Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 29/11/2014 07:49:31
Rubrique : Interviews, lu 4298 fois. Un commentaire
Partager

Portait: Les Ecuries des Réneries


 

 

                  

 

         Les Ecuries des Réneries sont situées  à Breteuil dans l'Oise au cœur des grandes plaines picardes. On y trouve 65 boxes occupés par les chevaux et poulains de la maison, et  des chevaux de propriétaires. L'ensemble est géré par Philippe Blanquart et sa fille Claire.

Philippe Blanquart

Situées à 1h 30 de Paris, les Ecuries des Réneries offrent  des infrastructures 3 étoiles. Suivez le guide ...

une première allée de boxes

une autre allée, au fond à droite et à gauche d'autres boxes...

Bureau et boxes ...

 

il y a aussi de quoi ranger les voitures à l'abri.

" ici l'on pratique surtout l'attelage, la Randonnée et le Complet"

une sellerie

une vaste salle de réunion avec une chambre pour accueillir séminaires, stages ...

         Nous continuons la visite de l'Ecurie avec Claire qui s'occupe des poneys. Claire vous l'avez vue sur les concours avec l'attelage de Claire Lefort. En effet Oulala la ponette de tête de Claire est propriété  des Ecuries des Rèneries qui sponsorisent la meneuse du sud-ouest. 

Claire Blanquart et une sœur d'Oulala

avant de continuer sur l'extérieur on dit un petit bonjour aux poneys de l'écurie...

une petite fripouille ...

Couvrez vous pour sortir,  les plaines picardes n'arrêtent pas le vent ...

les boxes extérieurs...

un manège 40x20

grande carrière de sable avec projecteurs, au fond une carrière en herbe 100x40

Prochainement un "marcheur" de 16 m pour compléter le rond d'Avrincourt

Il y a aussi une carrière de maniabilité avec un parcours monté en permanence (la photo est restée dans l'appareil ) et des obstacles de marathon aux écuries ou en plaine...

 

         Une allée des écuries est occupée par les chevaux au travail de Caroline Guillemont que l'on retrouve dans ses appartements toujours accompagnée de Voyou son fidèle Cocker Spaniel ...

 

Caroline parle avec passion de son travail :

         CG : " je suis là pour préparer des chevaux à la compétition, monté ou travail aux longues rênes l'hiver. Je les attelle également pour le fond mais plus à la sortie de l'hiver et à la belle saison. Je suis une "préparatrice" de chevaux, et aussi "coach" pour mes clients qui ont des chevaux ici à l'année.

         Mon but est d'améliorer les chevaux, pour cela c'est du travail sur le plat en basse école. Assouplir, faire tous les mouvements, épaules en dedans, demi tour sur les hanches...

         On peut dire que l'intérêt s'arrête aux changements de pieds, il est inutile d'aborder le piaffer ! Rassembler et obtenir un trot passagé, ce qui est très difficile à obtenir à l'attelage est aussi un objectif. Je travaille également beaucoup au galop, sous la selle et attelé. Je suis là avant tout pour gymnastiquer les chevaux."

Mais il nous faut presser le pas, Annick et Kalou sa jument comtoise nous attendent...

 

C'est parti pour un petit travail sur les nombreux chemins qui entourent les écuries.

 

Au retour,  la journée n'est pas terminée  pour Caroline qui travaille une dizaine de chevaux par jour, jusque tard le soir. Caroline est une passionnée, elle prend un immense plaisir des plus petits progrès que font ses chevaux au travail. On se dirige vers le rond d'Avrincourt, pour un travail aux longues rênes avec un gentil Franche Montagne très allant.

voir la vidéo

         Avant de quitter les Ecuries des Réneries,  Caroline me montre Ali Baba un cheval attelé à 4 au timon auquel il faut redonner un peu de souplesse:  voir la vidéo

         A la nuit tombée, c'est une leçon de travail à l'attelage avec le dernier cheval de Jean Michel Claidières un KWPN fraichement attelé dont il faut muscler le dos et déverrouiller les épaules: voir la vidéo

         Les Ecuries des Réneries sont un bel écrin qui offrent à Caroline Guillemont des conditions de travail exceptionnelles. On ne peut que s'en féliciter, il faut accompagner les talents. Ses connaissances et son passé (encore présent) de cavalière de dressage en font une préparatrice de chevaux de compétition très performante. On ne le dira jamais assez, l'avenir du haut niveau en attelage passe par un accompagnement  soutenu,  avec du travail aux longues rênes et sous la selle par des cavaliers expérimentés.

 

Il faut laisser le temps au temps, les effets d'un travail juste  se mesurent après de longs mois de persévérance, d'observations et de rigueur.

 

Reportage JCG

 

photo Les Réneries


  Commentaires
-info par JeanClaudeGrognet (29/04/2017 08:01:08)
Caroline a déménagé et n'est plus aux Rêneries