Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 25/10/2011 22:10:16
Rubrique : Interviews, lu 5085 fois. 4 commentaires
Partager

Portrait: Jacomina et Patrick Daneels, ''des éleveurs comblés''


 

 

Une passion, une vie,  le Pottok !

 

 

 

       

 

         Jacomina et Patrick Daneels sont des sponsors discrets, insuffisamment connus dans le petit monde de l'attelage. Pourtant, si l'Equipe de France Poneys reste  au contact de  l'élite mondiale et peut espérer dans un futur proche grimper dans la hiérarchie internationale du poney, se sera en grande partie grâce à eux.

        

         Les débuts

 

         Jacomina et Patrick se sont rencontrés à Prague en 1990, lors  d'un séminaire professionnel. Rien au départ de cette rencontre ne les destinait à devenir éleveurs!  

 

         Elle est Sud Africaine diplômée d'un DESS Ressources Humaines et Communication. Elle vit en France depuis l'âge de 25 ans.

         Lui est Docteur en Sciences Economiques, Expert Comptable, Master IAE 

 

 

         En faisant du vélo un jour dans la campagne autour de leur maison secondaire ils assistent à l'arrivage de Pottoks chez un marchand de chevaux. Les vélos sont abandonnés au sol, c'est  le coup de foudre !    Jacomina et Patrick cherchaient des poneys  pour les filles de Patrick qui montaient des shetlands  afin de les initier à l'attelage et  partager l’équitation avec elles. Ce jour là ils ont trouvé, et la vie a basculé. Deux pottocks sont achetés très vite,  ils séduiront le couple  par leurs qualités sportives et mentales. Jaco et Patrick vont vite se rendent  et  plusieurs fois,  au pays basque pour y acquérir  8 poulinières. Judo est repéré lors d'un voyage, il n’avait alors que 2 ans… Il sera acheté après son agrément comme étalon à 4 ans.

 

        

         Les Daneels n’étant pas du milieu de l’équitation ils s'appuient sur des compétences sportives connues dans le milieu de l'attelage  pour faire connaître la race pottock: Vital Lepouriel, devenu depuis  le "Mentor" et l'ami de la famille, Renaud Vinck pour les premiers pas, Louis Basty qui va  débourrer les premiers poneys à l’attelage.

 

 

R.Vinck avec Ilaski de Sardasse

        

 

 

Laure et Louis Basty les fidèles du début de l'aventure

 

         Ensuite c’est Anne-Violaine Brisou qui  obtiendra les premiers résultats de l'élevage en compétition.

        

         Elle gagne en effet le dressage de la  finale SHF à Saumur avec Judo devant ses propres chevaux, Kawa, Kephren et Jalila ! A la maniabilité Judo fait une balle sous un déluge et passe derrière. Mais l’espoir dans la race est confirmé.  Dans le public ce jour là, il y a Jean Luc Maricourt et Pierre Cazas.  C’était en 2003 !

 

 

Finale SHF à Saumur

 

 

         " Après les SHF, Judo (6 ans) est retiré de la compétition afin qu’il puisse terminer sa croissance et faire la monte à l’élevage. Nous en profitons de cette période pour faire congeler ses semences."

        

         Ensuite viendra l'aventure de l'élevage du poney Pottok. Pour réussir il faut se former: Jacomina prend un congé « Création d’entreprise ». Elle suit une formation d’éleveur/étalonnier à la Jumenterie du Pin des Haras Nationaux et viendra  ensuite la naissance du Haras des "Grands Joncs Marins" en 1999.

 

 

L'élevage est dédié à la race Pottok mais aussi à quelques PFS qui vivent en liberté sur 20 hectares de prairies vallonnées

 

 

 

 

 

Des jeunes males s'amusent

 

 

La vie est belle aux Grands Joncs Marins

 

 

 

Des jeunes femelles…

 

 

…curieuses du spectacle des males

 

 

 

La race

 

         Le Pottok : pottok veut dire "petit" en basque, c'est "le Petit cheval du pays basque".

Passionnés de cette race, les Daneels ont beaucoup œuvré pour la sauvegarder, car elle était menacée d’extinction. Une race millénaire…  Les auteurs basques datent la race Pottok aux dernières grandes glaciations (-40,000 ans) et certains mêmes aux précédentes grandes glaciations – 90,000 ans). Les dessins de poneys pie peuvent s’observer dans les grottes au pays basque ainsi qu’à Lascaux.

 

 

        

         Les basques ne sont pas des cavaliers et le Pottok était plutôt utilisé pour faire le commerce en contrebande entre l’Espagne et la France ou vendu pour sa viande. C’était également une signe de richesse de pouvoir procéder un troupeau à soi et d’en vendre pour le mariage de la fille. 

 

 

Concours à Bidarray

 

        

         Depuis toujours, la race Pottok vit en liberté sur 4 massifs des montagnes du pays basque. En montagne la taille est limitée à 1.32m.  Ils peuvent consommer des fougères, des glands, sautent de rocher en rocher, d’où une morphologie  très adaptable aux marathons: la preuve Judo qui fait des changements de pieds impensables mais naturelle chez lui à une pression de doigt de Maxime sans se blesser!

 

         D’autres vivent dans les prairies chez les éleveurs en bas de la montagne, la taille allant jusqu’à 1 .48m..    85% de l’effectif  se trouve au pays basque.  Les éleveurs comme les Daneels  sont des « Hors-berceaux ». L' effectif total de la race : 5000 en 2000, et 8000 fin 2010 !)  Une race est considérée comme étant menacée à partir de moins de 10000 têtes. Aujourd'hui la race est pratiquement sauvée.

 

 

 

"l'herbe est toujours plus belle ailleurs "

 

« Ils n’ont d’autre richesse que la science de savoir, d’où vient le vent et celle d’entendre ce que disent les étoiles »        

G. Reicher « Les légendes basques dans la tradition humaine » 1946)

 

 

 

         La race a des qualités sportives indéniables ajoutées à un mental très fort, une gentillesse et intelligence communicatives, beaucoup de cœur et de générosité.  Sa morphologie : bon dos, tendons secs, sabots petits et durs, forte arrière main, souplesse, agilité  en font  une race polyvalente adaptée à tous les sports et à usage de toute la famille. "Ce sont justement ces qualités qui nous ont inspirés pour en faire des poneys de sport." 

 

         Le sport

 

         En 2006, Judo a alors 8 ans, une invitation est lancée aux  5 meilleurs meneuses et meneurs à 1 Poney. L’idée : sélectionner le Meneur de Judo dans un objectif de résultats au plus haut niveau possible.

        

         C’est avec Maxime Maricourt que l’entente se fait. Renaud Vinck et Thierry Mignot faisaient alors passer des tests pratiques (avec Judo) et théoriques  sous l’œil attentif de Jacques Tamalet.  Une démarche logique pour les Daneels mais qui a surpris le milieu !  Aujourd'hui Maxime et toute son équipe sont les grands ambassadeurs de la race Pottok à travers l'Europe.

 

 

Jacomina, Mr et Mme Maricourt

 

 

 

Laetitia et Maxime

        

         En 2007 au Danemark, pour leur première année en compétition, Judo et Maxime  terminent 6e des Championnats du Monde, Max 3e de la Maniabilité !  Un mois après sous les yeux du naisseur venu du Pays Basque pour l’occasion, le couple termine sur la plus haute  marche à Lignières !

 

 

 

 

Marie Louise et Ambroise Franchistéguy sont les naisseurs et éleveurs de Judo

 

 

 

Maxime, aujourd'hui titulaire de 4 titres de Champion de France avec Judo

 

         Après le Championnat du Monde de Dorthéalyst au Danemark   la « Domino Judo »  est fabriquée par ATEL pour mieux répondre aux besoins de la compétition de haut niveau pour les poneys. Les succès s’enchaînent. En 2010 le couple est invaincu en temps dans tous les obstacles sur toute la saison, poneys et chevaux inclus. En 2011 il termine sur la plus haute marche du podium de l’Epreuve du Marathon des Championnats du Monde à Lipica en Slovénie.

 

 

Maxime Maricourt et Judo au CdM Greven en 2009

 

 

Jacomina en rêvait, Maxime et Judo l'on fait !

 

 

Championnat de France 2010 – photo Pixel Visuel

 

 

 

 

L'incroyable équilibre de Judo !

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, le bilan

 

 

 

- 12 ans d’élevage

- 10 ans de compétition

- JUDO et MAXIME, en cinq ans de 2007 à 2011

- 21 CIA’s dont 17 podiums et 11 victoires

- 4 Titres de Champions de FRANCE, 2007, 2008, 2010 et 2011 en autant de participations (en 2009 les Championnats du Monde et de France se déroulaient aux mêmes dates)

- 3 participations aux Championnat du Monde, 2007, 2009, 2011 avec à chaque fois un podium dans une Epreuve : 3éme Maniabilité en 2007, 2éme Marathon en 2009, 1er Marathon en 2011.

- Meilleurs temps de Tous les Concours dans Tous les Obstacles Toutes Catégories confondues en 2010 

- Premier de la Computer List FFE mixte Chevaux et Poneys 2011

 

 

- 4 places de 1er Poney dans les Finales SHF Attelage, tous classés ELITE (dont 3 Etalons agréés)

 

         L’élevage dispose de 32 poneys dont 18 sont à vendre.  1/3 des poneys  sont d'un  haut potentiel international entre 1 an et 6 ans (contre 1 sur 10 habituellement dans un élevage).

 

         "le Haras ne  s’arrête pas à la Discipline de l’Attelage. D’autres poneys « en puissance »  issus d’étalons performers sont travaillés par des professionnels  pour préparer les Cycles Classiques CSO, Dressage et Complet.  Tous ont été finalistes des Championnats de France SHF avec là aussi un palmarès significatif. "

 

 

         Patrick est maintenant  Président de la Fédération des Poneys et Petits Chevaux de France – (Welsh, Connemara, PFS, Mérens, Haflinger, Shetland, Pottok, New Forest) qui représente 90% de la filière « Poneys » et 80% de celle des poneys et petits chevaux  et Membre du Comité Exécutif de France Haras.

        

         Les Daneels aiment les jeunes. Ils n'hésitent pas à les aider et  à confier des poneys dans toutes les disciplines. Emilie Morichon la toute dernière Championne de France à 1 poney est depuis cette année la collaboratrice directe de Patrick Daneels.

 

        

 

 

 

Etalon Ratzia d’Ihia seul poney à être classé ELITE en Dressage monté et en Attelage."

 

 

Ratzia d’Ihia

 

 

 

Ratzia d’Ihia

 

Quelques "produits maison"

 

  Tainted Love d'Ihia

 Summer et Reale

 

 

 Summer d'Ihia

 

 Tempera d'Ihia

 

  Querida d'Ihia

 

 Querida et Queita

 

 Ilaski de Sardasse  mené par Jane Mulot

 Pastel d'Ihia menée par laetitia Leboucher (finale SHF 2009)

 

 

Piho d'Ihia sous la selle de Louise Georges en CCE

 

 

 

         " Nous avons beaucoup d’espoir dans la « nouvelle génération » des Livre B Pottok issus du croissement de juments 100% de sang Pottok avec des étalons performers d’autres races  allemandes ou hollandaises. Ces poneys sont généralement plus grands que les Pottoks Livre A (pure race). Ils sont naturellement plus brillants dans leurs allures notamment ceux issus de poneys de Dressage qui répondent à l’objectif d’ajouter à la force naturelle de la race Pottok, à sa résistance et à sa générosité de la taille et une plus grande amplitude. Pour exemple des étalons utilisés : Viersen K et DoppelSpiel  (Deutche Reit poneys Dressage), Linaro (CSO et Dress), Anydale Ron (CSO), Teake it Easy (Dress et CSO), Kantje’s Ronaldo, Kantje’s Admiraal. " 

 

Tout récemment une nouvelle victoire est venue embellir une belle saison en Concours d'Elevage avec

A Fraction of You présenté par Edouard Morichon

 

 

A Fraction of You 25 % Pottok, 25 % de souche allemande (Linaro), 50% de New Forest  hollandais

 

 

A Fraction of You "ne suis-je pas magnifique ?"

 

 

        

 

 

Projets d'avenir ?

 

         " A la création du haras, nous nous étions fixés des objectifs sur 10 ans qui sont plus que largement atteints. Nous continuerons à valoriser et à vendre les poneys de l’élevage dans toutes les disciplines et aussi pour le loisir. Les plus jeunes ont entre 1 an et 4 ans et gambadent en liberté dans nos vallées. Au delà de nos tous premiers poneys dont JUDO nous avons découvert le plaisir de suivre nos jeunes en compétitions. L’élevage est un long parcours et le plaisir de voir son  « bébé » se voir attribuer une mention ELITE en Dressage monté à Saumur accompagné de Vital et Maïté, là ou tout a commencé, tout pie qu’il soit, ou ELITE à Compiègne en Attelage avec Monsieur et Madame Trangosi qui ont suivi nos tous débuts est juste une sensation fantastique. Toute la vie du poney depuis sa naissance  défile sous nos yeux à ce moment là… nous ne nous en lasserons jamais !"

 

         La race, particulièrement JUDO, nous a rendu plus que nous espérions !

 

         C’est pourquoi nous pensons à retirer JUDO, 14 ans, de la compétition à UN bien que sa condition physique et son mental lui permettent à notre avis de conserver son leadership en France jusqu’au prochains Championnat du Monde. JUDO a beaucoup contribué à la valorisation de sa Race et de l’Attelage Français au niveau international mais après cinq ans d’une totale domination de sa catégorie en France le temps est sans doute venu qu’il passe le relais.

 

         Parmi les prétendants à sa succession nous croyons au couple formé par Pastel d’Ihia, son fils, mené par Laetitia Le Boucher. Ils n’ont pas l’expérience du couple Judo/Maxime mais le potentiel est là. 

 

         Quant à Maxime….

 

         Nous continuons notre partenariat en Attelage avec aussi bien Maxime qu’avec Laetitia. Maxime, monte un attelage à 4 poneys Pottok depuis un an.  C’était son souhait depuis longtemps. Il a d’ailleurs présenté ces poneys récemment aux finales SHF à Compiègne. Cela prendra le temps qu’il faut.  Judo fera partie de cet attelage au début afin de le garder en forme et ne pas le retirer brutalement de la compétition. Après tout, ceux sont tous des fils de Judo, sauf Ratzia qui est le fils de sa sœur !

 

 

         Nous saisissons cette occasion pour non seulement saluer l’immense talent de Maxime mais nous saluons également son honnêteté, sa franchise et sa fidélité envers nous. Ce sont des  qualités  essentielles pour former et que dure dans le temps une équipe.  Nous saluons également ses parents  formidables sans lesquels cette belle histoire d’amour et de réussite avec Judo ne serait pas la même ! JD

 

Quelques belles images pour finir :

 

 

un calin protecteur

 

 

 

l'hiver aux Grands Joncs Marins

 

 

à nous la liberté !

 

 

t'es qui toi ?

 

 

miam les pommes !

 

Scène de la vie courante à Bois Guilbert…

 

2 musiciens violoncellistes ont composé une musique sur le nom de Judo...

Sophie de Pas, et son père Louis de Pas.
  Louis de Pas a introduit les premiers poneys en France. 

Il a aussi créé la première association poneys en France avec Mrs.Lassus, et Marès. 

Sophie de Pas a beaucoup entrainé Judo quand il était chez les Daneels.

 

à  Bois Guilbert,  le village du Haras des Grands Joncs Marins, il y a 300 poneys pour 280 habitants.

Pourvu que cela dure longtemps !

 

  

       

 

A voir ou a revoir

 

Judo le magnifique    

 

Mr et Mme Daneels, des propriétaires heureux  

 

Lipica, le marathon des français

 

 

Judo : CAI Le Pin 2011 obst 3       

 

Judo : CAI le Pin 2011 obst 5  

 

 

 

Haras des Grands Joncs Marins

76750 – Bois-Guilbert

www.pottok.com

 


  Commentaires
-Merci poour cette poésie par Ibis (27/10/2011 23:32:20)
Quel plaisir on peut avoir à lire un tel article !!!!
Autant d'implication pour une telle Cause et l'investissement pour le tandem poney/hommel !!!! BRAVO!!
-Merci ! par Neria (01/11/2011 16:42:49)
Merci Ibis, nous sommes très touchés par votre petit mot !
-Passion, tenacité, complicité, travail : Bravo ! par Louis14 (29/10/2011 14:01:02)
Quelle belle aventure, merci de nous la faire partager et vous souhaite une bonne continuation.
-Merci ! par Neria (01/11/2011 16:46:30)
Merci beaucoup d'avoir réagi et pour vos encouragements !