Article proposé par Tonton, paru le 27/12/2004 15:18:07
Rubrique : Interviews, lu 2326 fois. Un commentaire
Partager

Félix Marie BRASSEUR (2)


 

 

    Félix Marie BRASSEUR ,

                                                                                     2 ou 3 choses que j’ai oubliées de lui….

 

Le chemin parcouru par Félix Brasseur  que j’ai essayé de relater dans un précédent article pourrait passer pour incomplet  aux yeux de ceux qui le connaissent  mieux que moi.

                        Aussi, je me dois de préciser encore quelques points relatifs à ses succès, mais aussi  pénétrer un peu plus dans les commentaires relevés à chaud avec lui, dans une conversation téléphoniques  qui  s’est engagée au Portugal, poursuivie en Belgique pour se finir en Hongrie…

 

                        Ces qualités transmises par ses Maîtres dont parle Félix sembleront des évidences aux yeux d’un grand nombre d’entre nous. Et pourtant, faut il le reconnaître, combien de fois  dans le travail de nos chevaux ne sommes nous resté qu’à la lisière de ces fondamentaux  si difficiles à maîtriser ? 

-         cheval « rond »

-         cheval « sensible et dans l’impulsion »

-         cheval « dans le bon sens »

-         un meneur sachant « régler les problèmes en s’adaptant à chaque cheval »

 

 

Imparfait également mon précédent article relevant les nombreux succès de Félix et il convient donc de les compléter.

 

-         c’est par équipe et en individuel que Gai Luron a été médaille de bronze à Montréal. Félix tournait également dans les concours nationaux et internationaux avec des chevaux de François Maty.

-         Oublié de dire également qu’à Wolsburg il inaugurait un nouveau team de lipizzans, ou qu’à La Haye la Belgique est aussi médaille d’argent…

 

 

                        Impardonnable que je suis de n’avoir pas cité Monsieur Auguste Dubey, cet autre grand de l’attelage, qui l’a accompagné dans les débuts de l’aventure Portugaise. Ou encore de ne pas avoir précisé ses convictions quand il parle des « indoor » qu’il n’apprécie que très modérément mais qui « à petite dose sont bons pour la discipline », ou bien « que l’on est tous à un moment des débutants  mais qu’avec du travail on y arrive ».

                        Pour Félix « les mots ont de l’importance » : c’est pourquoi il préfère utiliser la dénomination  « Trophée Mondial pour les Poneys »  plutôt que « Championnat du Monde ».

                        Une appréciation sans doute isolée dans une actualité où les titres de Champions sont distribués comme des « bons points » à tous les gamins, où les diplômes sont qualifiés de « commerciaux » par les professionnels eux-mêmes (ndlr).

 

 

 

                        Dis moi Félix ,  pour celui qui est sorti  de Saumur comme  Ecuyer Instructeur  avec le titre de Major de Promotion n’est ce pas la moindre des choses que d’être le seul à avoir réussi  le Grand Chelem,  toutes disciplines équestres confondues  ?

 

-         Champion du Monde Individuel

-         Champion du Monde par Equipe

-         Vainqueur de la Coupe du monde

 

                         

 

                        A propos, le fiston  Pierre Manuel 3 ans 1/2 … il est bien à cheval !

 

                                                                                                                                                                     Tonton

 


  Commentaires
-Le musicien par Aviateur (27/12/2004 21:19:26)
Antoine Bancaud a également été son instructeur pour lui faire sonner de la trompe de chasse:ils sonnent trés bien tous les deux.