Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 18/12/2008 18:04:25
Rubrique : Interviews, lu 5385 fois. 3 commentaires
Partager

Portrait d'Olivier Lemessager


 

          

 

Championnat de France 2006  à Lignières -Olivier Lemessager découvre l'attelage…

 

        

         Olivier Lemessager a passé 15 ans au Cadre Noir avant de s'installer comme entraîneur de cavaliers de dressage en France et à l'étranger.

 

         Depuis peu il est devenu  un familier de l'attelage français et des terrains de concours. Intervenant de la FFE auprès de Jacques Tamalet l'année passée, (une très bonne saison pour l'attelage français),  il est maintenant l'entraineur privé  de quelques meneurs, suite au changement d'orientation de la politique de suivi des "aides personnalisées" aux athlètes de haut niveau de la FFE.  

 

         Olivier est né en 1967 dans les Côtes d'Armor, ses cheveux roux et sa peau blanche confirment ses origines!

 

         C'est sa sœur qui monte à cheval qui va lui provoquer le déclic de l'équitation. A 9 ans il est à cheval, à 12 ans il rêve déjà du cadre Noir dont il parcourt l'histoire dans les livres avec passion. La vie oriente bien le futur cavalier de dressage, il fait son service militaire à Saumur dans les chars. Dès lors sa carrière est définitivement lancée sur le chemin dont il a rêvé: en 1990 il est stagiaire élève sous-maître à Fontainebleau, l'antichambre de l'Ecole National d'Equitation.

        

         Mutation à l'ENE.

        

         Il y passe son brevet d'instructeur, partage son emploi du temps pendant 9 ans entre les "jeunes chevaux " et le "dressage". Sa spécialité se dessine, le dressage le passionne et ne le quittera plus. Il  prendra plus tard  d'ailleurs les commandes de la Section dressage de l'ENE de 2002 à 2006.

 

         La compétition Olivier connait bien, a commencer par les Jeunes Chevaux qu'il a sortis en dressage jusqu'au plus haut niveau. Il aime rappeler avec fierté que tous les jeunes Chevaux qu'il a dressés il les a montés en compétition. Le cheval qui aura été le plus marquant de sa carrière est sans conteste Flipper d'Or, cheval SF de l'ENE.

          Flipper d'Or sera le meilleur cheval français au Championnat d'Europe des Jeunes cavaliers et sera classé 6 eme à la final du Championnat du Monde de la catégorie en Allemagne.

 

         A l'ENE son statut de "dresseur" s'affirme. Il prend en stages individuels les cavaliers, il est formateur des élèves instructeurs, membre du jury des examens, entraîneur et coach  pour les Championnat du Monde des étudiants… en 2005/2006 entraîneur de l'équipe de CCE du Quatar à Doha. Cette dernière remportera la médaille d'or par équipe et la médaille d'argent en individuel des Jeux asiatiques. Dans le même temps Olivier fait une incursion dans la reprise des sauteurs en liberté section sous la conduite de Philippe Limousin.

 

           2007 Olivier Lemessager en stage à Lamotte Beuvron

 

                 

         Sa découverte de l'attelage date de 2006. C'est Jean Luc Force, alors DTN à la FFE qui fait appel à lui pour dynamiser la discipline et y apporter sa technicité et ses connaissances du travail du cheval. Le message aux meneurs est sans ambiguïté " travail sur le long terme, méthodique et progressif. Pas question d'apporter des solutions ou des recettes sans lendemain. C'est sur le fond qu'il faut travailler". L'exemple vient du résultat de Fabrice Martin au Championnat du Monde à Beesd. L'objectif en début d'année était de marquer 60 points en dressage. Le contrat a été rempli et ce n'était pas chose évidente 8 mois avant !

        

         Les spécificités de la discipline il les apprend parfois avec surprise: " j'ai eu une curieuse sensation lorsque j'ai vu qu'un meneur pouvait changer  plusieurs fois le réglage des embouchures  au cours d'une séance de travail. Mon rôle n'est pas d'intervenir sur les réglages, mais de faire saisir aux meneurs des sensations, les sensations qui se présentent lorsqu'un cheval va bien. C'est une réelle complexité que de faire un ensemble dans un attelage à 4 par exemple. Le travail attelé  individuel me semble être "un plus" comme le travail sous la selle. Dans l'attelage moderne de haut niveau le meneur doit aussi être cavalier et connaître le fonctionnement juste du cheval. Réunir  les chevaux pour former un team n'est pas simple, mais si les problèmes de locomotion sont résolus, de même que les problèmes liés à la traction, l'attelage ira nécessairement mieux.

Il n'y a pas de raison d'avoir des chevaux qui tirent sur la main  parce qu'il y a traction.

 

 

 

2008 stage individualisé au Haras du Pin  pour Louis Basty et Fabrice Martin

 

 

 

         Dans l'enseignement d'Olivier un mot revient constamment : Activité, Poussée  des postérieurs, et Equilibre. Quand on est à  cheval et on peut reculer ses épaules, agir avec le  poids du corps, sentir que l’équilibre du cheval change, qu'il vient sur les hanches, on peut  varier l'amplitude des allures. C’est difficile à expliquer, il faut le sentir.

        

         Le meneur avec ses moyens doit aussi sentir et agir pour mettre en équilibre. L'Equitation évolue et l'attelage suit le même chemin. En dressage la FEI ne veut plus de chevaux contraints. Il en est de même en attelage. Les chevaux doivent être souples, les mouvements et les transitions fluides, le tout doit transpirer "l'aisance". L'Equitation sportive  moderne est une Equitation qui n'a jamais été aussi difficile.

Les chevaux doivent travailler dans une très forte impulsion, dans des changements d'allures très rapprochés, et dans une parfaite soumission, une soumission sans contrainte. Les meneurs qui sauront avancer dans cette direction ont l'avenir devant eux...

 

         Aujourd'hui le piquet des élèves d'Olivier est composé de Benjamin Aillaud, Louis Basty, Anne Violaine Brisou, Yannick Chérel, Fabrice Martin et Edouard Morichon…   

 

         … et quand on lui demande ce que doit être un cheval d'attelage de haut niveau la réponse est

simple :" un bon cheval d'attelage est un bon cheval de sport. On doit trouver chez lui équilibre, souplesse, énergie et une tête froide."

 

 

 

 

Inteview JCG le 15.12.2008

 

 

 

 

 

 

 


  Commentaires
-Quelle réalité !! par Dirdir (19/12/2008 07:40:33)
Merci pour pour nous avoir transcrit le contenu de cet entretien très intéressant: il me semble que tout est dit pour constituer une base de travail fructueuse !!
-piquet des elèves ... par (20/10/2009 17:58:07)
on pourra rajouter la team Hordé dans le piquet des elèves ... merci !!!!
-sans doute... par JeanClaudeGrognet (20/10/2009 18:56:53)
....y en a -t- il eu d'autres aussi depuis la publication de cet article