Article proposé par Flower51, paru le 22/04/2008 14:20:12
Rubrique : Reportages, lu 651 fois. Un commentaire
Partager

Le Haras du Pin, suite et fin...


 

 

 

 

Entre le concours d’Evreux et la journée de l’attelage de loisir, je n’ai pas pu écrire plus tôt mon dernier article sur le haras du pin…

 

Alors voila, la semaine est passée à toute allure, et c’est déjà fini… Le principal problème avec ce stage, c’est qu’il m’a fait prendre conscience de tout le chemin qu’il reste à parcourir. On n’a jamais fini d’apprendre ! C’est une chose de connaître ce qui est important, l’impulsion, l’équilibre, « en avant, calme et droit », mais c’en est une autre d’essayer de mettre tout cela en pratique.

 

Ce que je retiendrais en priorité de ce stage ? Simplement comment travailler le cheval dans le calme et le respect, lui faire trouver son équilibre sans lui « servir de canne ».

 

Ce stage a cassé mes a priori : le haras du pin n’est pas une formation « élitiste ». Certes, de grands compétiteurs français sont passés et passent encore par là, mais tout meneur qui souhaite progresser y a sa place.

 

Au pin, il n’y a pas de sectarisme. Les membres de l’équipe de Louis Basty accordent la même attention et le même sérieux dans le travail aux débutants qu’aux confirmés, aux meneurs de loisirs qu’aux compétiteurs, aux attelages de chevaux de traits que de chevaux de sang.

 

C’est aussi cela qui assure la pluridisciplinarité de la formation BPJEPS Attelage du Pin : encadrement des stages de l’ADAO, formations des stagiaires du Haras, sortie en concours…. Le choix d’un BPJEPS 100% attelage n’est pas du tout une recherche de la facilité, mais le reflet du souhait de Louis Basty de former des enseignants compétents, qui suivent une formation très approfondie.

 

 

Alors un grand merci à tous, et à très bientôt !

 


  Commentaires
-;-))) par JeanClaudeGrognet (22/04/2008 15:54:53)
Bravo Fleurette !