Article proposé par , paru le 29/08/2007 11:45:36
Rubrique : Communiqués, lu 3054 fois. 34 commentaires
Partager

Lettre ouverte à Jacques Tamalet


 

Danièle Vinck  -  Juge N1                                                     Nailly le 28 août 2007

Chemin de la Garenne – Les Chollets

89100 – NAILLY

 

 

 

Lettre ouverte à Jacques Tamalet  Entraîneur National Attelage

------------------------------------

 

Dressage Championnat de France catégorie 1 cheval

-------------------

 

 L'incompétence de certains juges a encore été démontrée lors de ce Championnat.

 

   J'ai suivi attentivement cette épreuve, et pour quelques meneurs, en compagnie d'Olivier Lemessager, (ex-Directeur de la Section Dressage à l'E.N.E). Certains concurrents n'auraient pas dû "prendre de points"; ceci est mon avis (qui n'est certes pas de référence) mais c'est également l'avis de M. Lemessager présent pendant les 2 journées de Dressage!...

 Vous savez parfaitement bien que des points acquis au dressage sont difficilement rattrapables, les conséquences des mauvais jugements sont donc injustes et participent négativement au classement général.

 

 Il faudrait tout de même, qu'enfin, un jour, notre Direction Technique prenne sérieusement en charge la Formation, l'Evaluation, et le Positionnement des Juges, comme cela se fait en Dressage et en Complet. Nous ne sommes pas Juges N1 à vie, ce ne doit pas être une distinction.

 

 Ce qui s'est passé à Lignières ce week-end est inacceptable et injuste pour tous les meneurs qui travaillent avec un soucis permanent d'avoir des chevaux avec une locomotion juste et dans un bon équilibre.  Pour certains Juges les Fondamentaux du Dressage n'ont pas été respectés: comment peuvent-ils être crédibles?

                                                                                               

 Notre discipline est en rapide évolution. Dans toutes les catégories évoluent des meneurs professionnels avertis des bons et mauvais concepts sur les jugements du dressage, et sont jugés par des personnes n'ayant pas le niveau requis. Aujourd'hui le maillon faible de notre discipline ce sont les juges. Cette situation nuit au développement de la qualité de notre discipline et au succès en dressage de nos meneurs sur les concours étrangers.

 

L'arrogance est aussi de mise, un exemple parmi d'autres ce week-end: lorsqu'un concurrent va demander à un de ses Juges de justifier une note de 3 sur une figure et une différence de 39 points avec un autre Juge, il est inconvenant qu'il lui soit répondu: "la faim me tenaille et vous m'ennuyez", plantant là le concurrent.  J'en déduit bien évidemment qu'il était incapable, avec son protocole sans commentaires sous les yeux, de justifier ses notes. C'est inacceptable et de plus irrespectueux.

 

 

             

                                                                                                                                                                                                           Pourquoi sur un Championnat de France n'avons-nous pas nos Juges Internationaux le plus souvent appelés à l'étranger et pourquoi le reste du Jury n'est-il pas composé de Juges Internationaux Etrangers? Cela amènerait un oeil sans parti pris. 

                                                                                                                                                       

 Je vous prie de croire, Monsieur Tamalet en mes sincères salutations. 

 

 

Autour de la carrière de dressage avec Olivier Lemessager

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               J'adresse une copie de cette lettre à Monsieur Pascal Dubois, Directeur Technique National et à www.attelage.org pour communication.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

La fin de l’interview de Renaud Vinck recueillie  par Fleur Deutsch pour attelage.org  après  le marathon traite du sujet. Pour en écouter les « propos satyriques »  cliquez sur la photo suivante :

 

JCG

 

 

 

 

 

Olivier Lemessager en compagnie de Renaud Vinck autour de la carrière de dressage du

Championnat de France 2007 à Lignières

 


  Commentaires
-Commentaire à chaud d'amateurs perplexes... Est ce la guerre? par Jonkeer (29/08/2007 13:53:50)
Commentaire à chaud de cette « lettre » : est ce la guerre ???
Pour de purs amateurs comme nous qui vivons l'attelage avec passion, amour de nos chevaux et ....plaisir.., recherche d'échange avec des passionnés comme nous, de convivialité et essayant de « s'appliquer » et de travailler dans le respect du cheval, ce genre de conflit « malsain » nous donne un sentiment que je n'arrive pas à exprimer par des mots, peut être un goût amer dans la bouche...
N'y a-t-il pas d'autres moyens que celui-ci madame, pour essayer d'améliorer les choses comme vous sembler le souhaiter, et cela avec peut-être plus d'objectivité et sans agressivité ...
Les juges ont, il me semble beaucoup, de mérite, ils donnent de leur temps..., ils subissent les « ardeurs » parfois même (le mot est peut être dur mais...) « les agressions » des uns et des autres, je trouve dommage qu'ils en soient arrivés à dire (en plaisantant bien sur) qu'il allait bientôt falloir se munir d'un gilet pare balles .... Moi je dis : Mesdames et Messieurs les juges bravo ... il faut vraiment aimer cela... C'est un don de soi ... ne vous découragez pas, gardez le sourire, n'abandonnez pas ... Des attaques aussi virulentes sont inadmissibles, un jour nous n'aurons plus de juges, qui prendra le risque ?
Bien sur que l'on peut « discuter » un protocole et je pense que tous les juges sont là pour cela, mais on peut le faire sans « agresser » et bien souvent le ton de la réponse est en adéquation avec celui de la question....
Nous pourrions parler des heures sur le sujet, mais encore une fois (sans arrière pensé...je précise, vu l'ambiance on sait jamais ...on pourrait croire que « je joue du violon pour séduire » ha ha ha !!!) Mesdames et Messieurs les juges ne vous découragez pas ....Continuez à juger ce que vous voyez en votre âme et conscience ....Sans vous quel avenir pour notre sport ?
Des amateurs passionnés, certainement un peu "naïfs" mais surtout affligés devant un tel climat...
-Problème de "caractères"... par Jonkeer (29/08/2007 14:03:18)
Commentaire à chaud de cette « lettre » : est ce la guerre ??? Pour de purs amateurs comme nous qui vivons l'attelage avec passion, amour de nos chevaux et ...plaisir.., recherche d'échange avec des passionnés comme nous, de convivialité et essayant de « s'appliquer » et de travailler dans le respect du cheval, ce genre de conflit « malsain » nous donne un sentiment que je n'arrive pas à exprimer par des mots, peut être un goût amer dans la bouche... N'y a-t-il pas d'autres moyens que celui-ci madame, pour essayer d'améliorer les choses comme vous semblez le souhaiter, et cela avec peut-être plus d'objectivité et sans agressivité ... Les juges ont, il me semble beaucoup, de mérite, ils donnent de leur temps..., ils subissent les « ardeurs » parfois même (le mot est peut être dur mais...) « les agressions » des uns et des autres, je trouve dommage qu'ils en soient arrivés à dire (en plaisantant bien sur) qu'il allait bientôt falloir se munir d'un gilet pare balles .... Moi je dis : Mesdames et Messieurs les juges bravo .... il faut vraiment aimer cela... C'est un don de soi ... ne vous découragez pas, gardez le sourire, n'abandonnez pas ... Des attaques aussi virulentes sont inadmissibles, un jour nous n'aurons plus de juges, qui prendra le risque ? Bien sur que l'on peut « discuter » un protocole et je pense que tous les juges sont là pour cela, mais on peut le faire sans « agresser » et bien souvent le ton de la réponse est en adéquation avec celui de la question.... Nous pourrions parler des heures sur le sujet, mais encore une fois (sans arrière pensé...je précise, vu l'ambiance on sait jamais ...on pourrait croire que « je joue du violon pour séduire » ha ha ha !!!) Mesdames et Messieurs les juges ne vous découragez pas ....Continuez à juger ce que vous voyez en votre âme et conscience ....Sans vous quel avenir pour notre sport ? Des amateurs passionnés, certainement un peu "naïfs" mais surtout affligés devant un tel climat...
-Toujours les caractères .... par Jonkeer (29/08/2007 14:12:46)
Commentaire à chaud de cette « lettre » : est ce la guerre ??? Pour de purs amateurs comme nous qui vivons l'attelage avec passion, amour de nos chevaux et ...plaisir.., recherche d'échange avec des passionnés comme nous, de convivialité et essayant de « s'appliquer » et de travailler dans le respect du cheval, ce genre de conflit « malsain » nous donne un sentiment que je n'arrive pas à exprimer par des mots, peut être un goût amer dans la bouche... N'y a-t-il pas d'autres moyens que celui-ci madame, pour essayer d'améliorer les choses comme vous semblez le souhaiter, et cela avec peut-être plus d'objectivité et sans agressivité ... Les juges ont, il me semble beaucoup, de mérite, ils donnent de leur temps..., ils subissent les « ardeurs » parfois même (le mot est peut être dur mais...) « les agressions » des uns et des autres, je trouve dommage qu'ils en soient arrivés à dire (en plaisantant bien sur) qu'il allait bientôt falloir se munir d'un gilet pare balles .... Moi je dis : Mesdames et Messieurs les juges bravo .... il faut vraiment aimer cela... C'est un don de soi ... ne vous découragez pas, gardez le sourire, n'abandonnez pas ... Des attaques aussi virulentes sont inadmissibles, un jour nous n'aurons plus de juges, qui prendra le risque ? Bien sur que l'on peut « discuter » un protocole et je pense que tous les juges sont là pour cela, mais on peut le faire sans « agresser » et bien souvent le ton de la réponse est en adéquation avec celui de la question!!! Nous pourrions parler des heures sur le sujet, mais encore une fois (sans arrière pensé...je précise, vu l'ambiance on sait jamais, on pourrait croire que « je joue du violon pour séduire » ha ha ha !!!) Mesdames et Messieurs les juges ne vous découragez pas ....Continuez à juger ce que vous voyez en votre âme et conscience ....Sans vous quel avenir pour notre sport ? Des amateurs passionnés, certainement un peu "naïfs" mais surtout affligés devant un tel climat...
-ça suffit ! par Palmar (30/08/2007 08:51:20)
Monsieur Jonkeer, ce n'est pas parce que vous pratiquez ce sport en "amateur" que tout est permis. Si vous souhaitez une kermesse je vous invite au Championnat de France de Lamotte beuvron. A Lignières on parlait de SPORT. Je suis un professionnel de l'équitation et de l'attelage (je forme des meneurs, des sportifs) et je suis profondément choqué et révolté de ce que l'on a vu ce we à Lignières. L'incompétence de nos juge met en péril tout le système.
Renaud Vinck
-Oui, Mais... par Pins (29/08/2007 14:42:07)
Cette lettre ne vise pas particulièrement les juges, mais réellement le système actuelle...Qui n'oblige pas aux juges de se parfaire suffisamment dans l'évaluation du dressage!!!
L'attelage est toujours traitée d'une manière différente des autres disciplines, alors qu'elle est en plein essor!!!
Ce ne sont pas véritablement les juges qui sont remis en cause, mais les moyens dont ils disposent pour observer et évaluer ce qui se passe dans la carrière de dressage...
Comprenez la déception de ne pas voir de différence de jugement dans l'allongement, entre un cheval équilibré qui engage de l'arrière, et un cheval qui fanfaronne avec un "beau geste" de ses antérieurs... Quel temps perdu dans la préparation!!!
-Il existe des référentiels par GuyM (29/08/2007 15:17:27)

Bonjour
Il existe des référentiels auxquels se réfèrent les juges.
Je vais vous donner quelques éléments référentiels pour les allongements :
-Pas d'allongement maximum 4
-Précipitation maximum 5
-Action sacadée des antérieurs, trotte du genou maximum 5
-Galop occasionnel -1 ou -2
-Galoppe plusieurs fois maximum 3
-Trotte l'amble maximum 2
...
Je rappellerai également le règlement FFE sur les "définitions" des différentes allures.
Bien cordialement.
Guy Marion
-Il y a surtout par JUJU (29/08/2007 16:27:42)
un cheval qui s'engage ou qui ne s'engage pas et qui, sans changer sa cadence, augmente son amplitude ou ne l'augmente pas !!!
-Ce ne sont que des éléments théorique par GuyM (29/08/2007 16:39:18)

Bonjour
Juju je n'ai donné que des éléments théoriques de base pour montrer que nous avions des référentiels.
Bien cordialement.
Guy
-et le marathon par FH (29/08/2007 17:26:49)
Madame VINK aurait pu également traiter dans son courrier des problèmes liés au marathon :
* comment se fait-il qu'un concurrent qui passe une porte à l'envers et qui ne rectifie pas son erreur avant de sortir de l'obstacle soit classé ? n'aurait-il pas du être éliminé ?
* comment se fait-il qu'un concurrent qui passe une porte à l'envers avant son ordre de passage n'a pas été pénalisé de 20 points de pénalités pour erreur rectifiée ?
les juges aux obstacles n'ont-ils pas notés des fautes évidentes que j'ai vu ainsi que les spectateurs autour de moi ?
mais y avait-il des juges avec les bénévoles sur tous les obstacles ?
ces deux exemples uniquement pour rappeler que le rôle des juges est aussi important sur le marathon que sur le dressage et qu'une erreur de vision en marathon peut avoir plus de conséquences qu'en dressage
-théorie et ... par JeanClaudeGrognet (29/08/2007 17:51:17)
Juger c'est d'abord avoir les élément THEORIQUES et TECHNIQUES en place bien dans sa tête. Ensuite juger c'est avoir la (bonne) perception visuelle de ce qui se passe . Juger c'est ensuite donner la bonne note. Juger est donc plus facile pour une personne pratiquant ou ayant pratiqué la discipline ou ayant eu un certain niveau en équitation. Au fait savez vous ... (je parle à tous et non seulement à Guy) qu'en Allemagne (oui je sais encore..) pour juger une reprise de dressage le juge doit avoir fait du dressage en compétition au même niveau que les reprises qu'il va juger...
Quelqu'un me souffle dans la salle "s'il serait possible de connaître le niveau équestre des juges d'attelage" .
Qu'importe, on en est pas encore à se poser cette question ni d'avoir les réponses . S'autojuger dans la discipline de l'attelage ne servirait à rien non plus
Pour répondre à Guy seule une EVALUATION en situation de jugement de reprises de dressage avec pour contrôle des connaissances et des acquis PRATIQUES ( et pas seulement théoriques) par un homme (ou une femme) indiscutable et référent de la discipline du dressage peut valablement situer et positionner les connaissances effectives (pratiques et théoriques) des juges.
-...pratique par FH (29/08/2007 18:07:13)
il y a quelques années (au siècle dernier) il avait été évoqué lors d'un stage de juges qu'il serait souhaitable de faire dérouler les reprises par les juges naturellement avec un attelage. de même la mania par les chefs de piste.
ces idées n'ont jamais été exécutées et n'ont plus jamais été évoquées
-Orientation dressage par GuyM (29/08/2007 18:40:32)

Bonjour
Jean-claude avait fait paraître sur attelage.org il y a cela de quelques mois les "notes d'orientation à l'attention des meneurs et juges pour le test de dressage"
Un document très intéressant et je pense toujours d'actualité où pratique et théorie cohabitaient harmonieusement.
Je rejoins FH dans sa remarque sur le marathon, un concours ce n'est pas que le dressage mais 3 épreuves bien distinctes.
Bien cordialement.
Guy Marion
-Jugement par JeanClaudeGrognet (29/08/2007 21:02:41)
Le jugement ne se réduit pas à un barême ou a une note d'orientation même utile et toujours d'actualité.
Voilà bien le problème
Il n'y aura jamais de barême pour quantifier: rectitude, appui, soutien, tension, engagement, équilibre ou impulsion
Toutes ces qualités font aussi la note ...
L'observateur (pour ne pas polémiquer je ne dis pas juge), lorqu'il "juge" un cheval en action sous le cavalier, ou devant une voiture et selon son niveau " voit très bien, bien ou moins bien ou pas du tout " .
C'est surtout cela qu'il faut évaluer chez le candidat juge, et pas seulement évaluer s'il a bien appris la leçon, le manuel ou le barême.
OK ?
-Base commune par GuyM (29/08/2007 23:09:12)

Bonsoir
Cela doit permettre d'avoir un référentiel et une barême commun concernant la quantification des différentes figures, allures, la rectitude, l'engagement ...
Le document que vous aviez diffusé reprenait les éléments que vous mentionnez.
Un point me paraît également important est d'organiser une réunion avant le dressage entre les juges.
Les nouvelles reprises ont augmenté le nombre de notes ce qui est un plus pour tout le monde (juges et meneurs) et permet une notation plus fine que précédement.
De toute façon rien ne sera parfait, n'oublions pas que c'est un jugement humain et que l'homme est n'est pas parfait c'est pour cela qu'il y a de 3 à 5 juges autour de la carrière.
Je pense également que l'on axe trop les réflexion sur le dressage, le marathon et la maniabilité sont également des épreuves importantes et la maniabilité demande une attention permanente.
Bien cordialement.
Guy Marion
-un peu de sérieux par Palmar (30/08/2007 09:02:22)
Monsieur Marion
Arrêtez de vous retrancher derrière des critères qui tout en étant exacts ne sont valables qu'à la condition que les fondamentaux de l'équitation soient respectés. Ce que je vous reproche (les juges) c'est que vous ne faites aucune distinction entre un cheval par exemple, qui entre au trot de travail en équilibre, et un autre cheval qui entre dans un trot de travail sur les épaules. Il me semble qu'une différence énorme existe entre les 2 et je n'en ai jamais encore constaté une différence dans les notations.
Je suis pour la formation du corps de juges et je ne pourrai respecter votre fonction que le jour où vous aurez été FORME et EVALUE .
J'accepte de venir devant vous faire évaluer mon travail toute l'année sur les concours. En tant que professionnel j'attends en retour une compétence indiscutable des juges.C'est la formation et l' évaluation qui garantit la compétence. Aujourd'hui vous aves un diplôme sans avoir passé d'examen!
-Problème de fonds,évidemment. par Lip (30/08/2007 06:56:47)
Votre constat révèle de grandes incohérences structurelles:
Est ce qu'ilya un véritable encadrement de la fonction juge(formation,controle,sanction en cas d'insuffisance flagrante)?
Est ce que la fonction juge est compatible avec le bénévolat tel que pratiqué ce jour?
Qui est responsable ?
Le président de jury peut il présider?trancher? par qui est-il soutenu?
Combien de meneurs sont découragés inutilement chaque année?
Est ce bien J Tamalet le responsable?Sait-il de quoi il est responsable?en a t il la compétence,la volonté ,le pouvoir?Avez vous eu une seule fois une réponse claire de sa part suivie d'effet sur ces thèmes?Un dialogue est il possible?Une construction??
Il apparait évident que des réponses devront etre apportées à toutes ces questions afin de perenniser l'attelage français ,sans élite point de salut(Lapalisse)
De véritables équipes dirigeantes renouvelées devront se mettreau travail dès qu'une volonté politique s'exprimera clairement dans le cadre FFE ou ailleurs si celle ci ne s'y intéresse pas.
En attendant,travaillons avec nos chevaux,la progression finit toujours par etre reconnue au moins à l'étranger,c'est notre pari presque réussi.
-over dose ... par JeanClaudeGrognet (30/08/2007 07:25:49)
à l'étranger ? c'est évidemment la seule voie qui va rester. A commencer par éviter dans la mesure du possible les concours français comme votre équipe le fait. Dans l'état actuel des choses, si j'ai d'autres chevaux à confier ce sera à un meneur étranger, ou français ayant la double nationalité, ou à un cavalier dans la discipline du dressage.
-appel du 30.8.2007 par Palmar (30/08/2007 09:05:38)
Aux armes citoyens meneurs.
Il est important Mme et Mr les meneurs que le désaccord que vous manifestez lors de nos conversations privées se fasse désormais au grand jour.
Si vous souhaitez que les choses changent il faut le montrer.
-oui mais par Ipod (30/08/2007 10:20:04)
les meneurs eux mêmes font ils la "distinction entre un cheval par exemple, qui entre au trot de travail en équilibre, et un autre cheval qui entre dans un trot de travail sur les épaules ?"
Sont ils sûrs qu'ils réalisent ce qu'ils pensent de bonne foi réaliser ? Leur entourage est il neutre lorsqu'il les juge ? Est il plus compétent que les juges si souvent critiqués ? Comment évaluez vous votre entourage ? Comment évaluez la qualité du juge qui vous accompagne sur le bord de la carrière ? N'êtes vous même pas aveuglés par je juge, le moniteur ou l'instructeur qui vous accompagne en concours ? Etes vous sûr de l'impartialité de vos amis ?
-Référence en dressage et équitation par Palmar (30/08/2007 10:45:12)
Ce que je dis je le pense et encore plus aujourd'hui car mes propos sont ceux d'Olivier Lemessager, qui était encore il y a peu de temps Directeur de la Section Dressage à l'Ecole Nationale d'Equitation et qui a regardé toutes les reprises de dressage à Lignières. Avez vous le niveau requis pour pouvoir remette en question la compétence équestre des gens de l'ENE et d'Olivier ? Je ne le pense pas.
Amicalement
Renaud Vinck
-oui mais par Ipod (30/08/2007 10:49:29)
les meneurs eux mêmes font ils la "distinction entre un cheval par exemple, qui entre au trot de travail en équilibre, et un autre cheval qui entre dans un trot de travail sur les épaules ?"
Sont ils sûrs qu'ils réalisent ce qu'ils pensent de bonne foi réaliser ? Leur entourage est il neutre lorsqu'il les juge ? Est il plus compétent que les juges si souvent critiqués ? Comment évaluez vous votre entourage ? Comment évaluez vous la qualité du juge qui vous accompagne sur le bord de la carrière ? N'êtes vous même pas aveuglés par je juge, le moniteur ou l'instructeur qui vous accompagne en concours ? Etes vous sûrs de l'impartialité de vos amis ?
Comment avez vous évalué le juge étranger qui va vous juger ? Que pensent de lui les meneurs de son propre pays ? Quant à faire dérouler les reprises par les juges, cela me semble curieux comme idée: Croyez vous qu'au tennis, au foot au rugby, les juges et arbitres aient tous été champions du monde ? Tous réclament l'aide de la vidéo alors que les fautes sont encore plus claires qu'en attelage. Attention aussi à ne pas tomber dans le discours trop facile type: j'ai été excellent, personne à part mes amis ne me reconnait, ils sont tous mauvais je suis un incompris, tout le monde me déteste...
Evaluer les juges est une obsession dans ce pays: la moindre erreur de jugement devrait sanctionner les juges ? Etes vous sûrs que tous les meneurs en N3 , en pro, aux championnats y ont leur place ? même question pour leus chevaux ? Et comment sont ils sanctionnés s'ils n'y ont pas leur place ? Qui les empèche de s'inscrire dans des concours sur lequel ils n'ont rien à y faire. Entendre dans un document audio un meneur dire: je me suis servi de ces championnats pour travailler un "jeune" cheval qui de toute évidence n'y avait pas sa place par manque d'expérience , est ce normal, condamnable, à encourager ? Pourquoi n'êtes vous pas aussi prompts à dénoncer ces faits ? Tss tss nous sommes humains et français ne l'oubliez pas.
-Renaud par Ipod (30/08/2007 10:58:34)
ne vous méprenez pas. Mes propos ne sont pas tournés contre vous particulièrement mais contre tous ceux qui pensent sans cesse qu'ils sont mal jugés.
Et pour répondre à votre question sur mon niveau je suis d'accord je n'ai absolument pas le niveau en attelage et je ne souhaite pour rien au monde devenir juge, leur poste est trop ingrat et je n'en ai surtout aucune des compétences.
Ce qui me laisse pantois quand je vois mon niveau est que j'accède sans difficulté à la finale, ce qui prouve que les préselections ne sont pas suffisantes.
-accord ? par Palmar (30/08/2007 11:11:02)
effectivement les meneurs ne doivent pas être juge et parti, mais il en est de même pour nos juges. C'est pourquoi il faut une autorité supérieure indiscutable pour nous faire avancer. Aujourd'hui nous ne l'avons pas dans l'attelage , Lignières en est la flagrante démonstration.
Amicalement
-En Belgique, par Frederic (30/08/2007 10:56:05)
nous avons eu pour la première fois un jugement plus que correcte, avec des juges internationaux compétents et reconnus. Du coup, le classement est complètement différent par rapport à d'habitude, et les points s'écatrent de 42 pints ou normalement les points sont de 10-12 de différence. N'est-il donc pas grand temps que messieurs et mesdames les jges nationaux se mettent une fois en question, sans vouloir apporter de méchansetés, et ouvrir l'esprit au niveau d'un attelage de sport qui - entre temps - surpasse le niveau "amateur plat" et dans lequel chacun investit de plus en plus de temps, d'énrgie et surtout de plus en plus d'argent. N'est-il donc pas normal que du côté officiel, on doit aussi impérativement s'améliorer et ouvrir les yeux au niveau actuel de ceux qui sont devant qui n'a plus rien à voir avec l'attelage d'y a 5 ou 8 ans. Vous voyez, la progression a étée très rapide...Il faut donc que tous les joueurs restent vifs et respectent la progression nette que les 20-30% meilleurs acquèrent en travaillant et en S'INSTRUANT!
Pour votre plaisir, comparez les jugements du Champ. de Belgique avec les résultats de plusieurs autres concours nationaux. Cela ouvrira les esprits j'espère.
-Bravo les belges par Palmar (30/08/2007 11:14:11)
Effectivement Frédéric. Il faudrait chez nous aussi pour juger le CdF les juges internationaux les plus reconnus à l'étranger (Cazas-de Chézelles) et 3 juges étrangers
-aie par Ipod (30/08/2007 11:33:09)
ecoutez la première interview du CDM suite au passage de FD.
"il n'a pas été jugé à sa juste valeur par rapport aux autres concurrents". Etaient ce des juges français ? n'y aurait il pas dans les propos de l'interviewé un certain parti pris (au demeurant fort naturel et compréhensible car concurrent dans la même équipe mais pourtant meneur de haut niveau et donc à même de juger des reprises).
Je crains simplement qu'il n'ait vu que ce qu'il a eu envie de voir. Les juges internationaux présents ont vu autre chose ce qui ne fait pas d'eux de mauvais juges, ni de lui un mauvais "juge" francais, ni de FD un mauvais meneur, loin s'en faut. Il est simplement déçu que son coéquipier ne soit pas premier pour l'instant au provisoire. Et pourtant vous verrez qu'ils seront sur le podium. Allez les bleus.
-soyons sérieux par Palmar (30/08/2007 13:07:31)
Ipod vous mélangez tout. Je vous rappelle qu'en France FD dresse à 44 (Lamotte Beuvron 2007). Un exemple de ce que cela veut dire le jugement des concours français.
Je vous accorde que le chauvinisme existe aussi.
Pour autant le problème ici soulevé n'est pas du ressort du chauvinisme (sauf régional !) , mais participe bien d'une volonté ou non de modifier le système. CE QUE JE DENONCE C'EST L'INCAPACITE DES JUGES A SE REMETTRE EN QUESTION.(voir article de JUJU)
-Je croie par Frederic (31/08/2007 08:11:46)
que ce n'est pas mon dressage qui est en cause, mais un système d'évaluation. Restons auprès de nos moutons, sinon on va tout perdre...
-Et en effet, par Frederic (31/08/2007 08:31:37)
en France je dresse à 40 et aussi à 37-38, ainsi qu'autre part (Dillenburg etc.) Donc je ne croie pas qu'en Inter, on se trompe tellement. Personnellement, j'ai eu la malchance d'avoir un poney très malade vant La grande échéance de l'anée, et nous avons dûs la retapper le mieux possible, en fonction de l'équipe. Avec le résultat connu. Maintenant, nous pouvons recommencer à préparer la saison prochaine (et oui, déjà...)
-remise en question des juges .... par Fred91 (31/08/2007 15:40:27)
Effectivement, le problème, pour certains, est la remise en cause de leurs compétences (je parle des juges !).
Combine ne daignent pas se déplacer aux stages sur le site de Lamotte ? il me semble pourtant qu'être juge, c'est, quelque part, faire don de son temps pour une passion commune ? ou n'ai-je pas bien compris ?
Entre ceux qui n'assistent pas à ces stages qui sont censés être des remises à niveau, et ceux qui viennent et n'entendent pas les discours tenus, où va-t-on ?
Je vu que certain parle du niveau des juges en attelage (on peut aussi parler des chefs de piste). Par exemple, un chef de piste N1 (que je ne nommerai pas) est galop ... 2 d'attelage. Pourtant, il construit des pistes N1 !!!! Une juge (dont je taierai également le nom) a un galop .... 5, et juge des epreuves am3 !!!
Pourtant, combien d'enseignants, qui donc nous inculquent les bases, et souvent accompagnent les cavaliers/meneurs, en compétition, avouent eux-mêmes être incapable de faire ce qu'ils demandent à leurs élèves ?! C'est toute la filière qui est à revoir.
Mais pour revenir au débat concernant la formation des juges, il faudrait au moins le minimum : Connaître la locomotion des chevaux, ce qui ne semble pas acqui pour tous. Lorsque qu'un juge N1 (qui a sévit à Lignières) ose dire qu'un allongement, c'est lorsque "le cheval claque ses antérieurs en avant", et lorsqu'on demande "et les postérieurs ", elle répond qu'on s'en fiche, je me dis qu'il y a un vrai problème.
De même, il me semble que les protocoles n'ont pas un rôle de sanction, mais d'orientation, indiquant les points positif ET négatif . Il faut dire quand les choses sont bien faites, et dire ce qui ne va pas. Alors, pourquoi les protocoles sont ils si souvent vide de commentaires ??? On me dit que cela peut venir des secrétaires, qui n'arrivent pas à suivre. Il est vrai qu'ils ne sont pas tous forcément du milieu, donc on retrouve parfois des perles, dû à cette méconnaissance. Mais j'ai du mal à croire qu'un juge dicterait des commentaires, signerait le protocole à la fin de la reprise, et laisserai un secrétaire ne rien n'écrire !!!!
Le poste de juge, comme certains l'ont dis, est un ingrat, mais on ne met le couteau sous la gorge de personne pour le faire. Alors, il faut assumer un peu.
De même, le poste de juge ne s'arrête pas à juger le dressage, c'est du concours COMPLET d'attelage, avec TROIS épreuves !!! Alors, il serait bien d'assumer son rôle jusqu'au boût. Je ne vois pas le déshonneur à juger un obstacle, au contraire, on voit des choses assez sympathiques, différentes du dressage. Et surtout, un juge assumant son rôle sur toutes les épreuves, "justement" (au sens propre du terme), garanti un jugement correcte de tous les aspects de la compétition.
Exemple : A lignière, la porte F du gué était en doite ligne derrière la porte A. un attelage descendant un peu vite, et ne tournant pas assez court pouvait passer la porte F avant la B (en plus, dans le mauvais sens une première fois, puis dans le bon, mais avant B !!!). Je n'ai vu nulle part de juge, ou bénévole, placé dans la ligne, afin de s'assurer qu'unsune faute n'était commise !!! Un peu léger, non ? Mais bon, ce n'est que mon avis. Ce n'est pas le prcès de Lignières, qui était une superbe compétition, très bien orchestrée, avec des bénévoles fort sympathiques, disponibles et dynamiques, mais d'un état de fait en général.
-Oh là. Tout doux... par Renaud (31/08/2007 16:01:18)
Une petite rectification. Il y avait un bénévole qui surveillait la porte F et il a même servi puisque je connais un meneur qui aurait pu faire un tabac sur le marathon sans cette petite faute...
-Mea culpa par Fred91 (31/08/2007 16:40:30)
Je n'ai vu personne en evoluant dans l'obstacle (pourtant, j'allais pas ben vite !!!! lol), et j'ai passé une partie de l'après-midi prêt de cette obstacle, et je n'ai pas remarqué cette personne, ni les gens qui étaient avec moi !!!
Alors, désolé si j(me susi trompé sur ce jugement, comme quoi !!! lol
-HOMMAGE A MME VINCK ! par BADO (31/08/2007 23:00:14)
Merci tout d'abord pour votre courage.
Merci de vous faire le porte parole de beaucoup de meneurs, du moins de ceux qui essayent de comprendre la locomotion du cheval, de ceux qui prennent référence sur ce qui ce passe à l'étranger.
Prenons patience et attendons la suite!
-niveau GALOP pour les juges et chef de pistes et attention la mise en cause de bénévoles par CQF (01/09/2007 11:34:57)
Bonjou
fred 91
Le niveau galop est une evaluation avec passage d'epreuves devant un examinateur identifié afin de participer aux epreuves compétition Club,amat 3 et 4 ,pro ;Un juge ou chef de piste peut ou pourrais être de niveau N1 sans avoir forcement le niv Galop 1 à 9.
Pour être juge en Normandie nous avons un stage avec une évaluation de nos compétences par A. M et chef de piste une formation pendant un concours avec une personne de niveau supèrieur P . M
Je pense que nous remettons tout en cause et ce n'est pas comme cela que nous pouvons progresser dans notre discipline .
Pour ce qui est des bénévoles
Je me rappelle d'un chanpionnat de France Club à Meaux en 1996 dont le président était Jean François Trangosi ou chaque equipe devait fournir un bénévole compètent et mise à la disposition de l'organisateur ,je pense que cela était une tres bonne idée .
Je ne suis que Galop 5 et juge amat 4 et chef de piste N2 en 2007.
JF Thibaudeau