Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 28/03/2024 15:15:21
Rubrique : Interviews, lu 415 fois. Pas de commentaires
Partager

LOUIS BASTY: " bientôt la retraite, mais le Printemps de l’attelage continuera"


 

                                       LOUIS BASTY , une vie d'enseignant, une vie d'attelage.

 

          Ce fut la surprise de notre fin d'interview. Louis va tirer sa révérence dans quelques semaines de sa qualité "d'Attaché formation attelage de l'IFCE au Haras d'Uzès ". Mais nous dit il, l'aventure va continuer...

          Retour sur le préliminaire de notre conversation...

          attelage.org: quel bilan fais-tu de cette édition 2024 du Printemps de l'attelage ?

          Louis Basty : « j'aimerais avoir la possibilité d'agir sur la météo ! La météo a été compliquée, mais les terrains ont bien tenu, et les bénévoles également. Sur la semaine nous sommes à 291 engagés FFE, c'est une petite baisse par rapport à l'année dernière, nous étions à 320 engagés. Beaucoup d'épreuves ont été ouvertes à des jeunes meneurs, j'ai réveillé les Epreuves d'adresse chères à Vital Lepouriel.

          Nous avons fait 2 gros week-end, le premier avec 78 engagés, le second avec 81 engagés. On sent bien que les difficultés économiques sont là. Nous avons constaté moins de compétiteurs qui sont venus de très loin, mais plus de jeunes venus de la proximité d'Uzès. C'est plutôt encourageant ».

Lilou Crasnier-Lefort photo PixelVisuel

          attelage.org: Uzès en chiffres, c'est quoi ?

          Louis Basty : « depuis 10 ans nous cherchons un concours évolutif. Dans la semaine, un concours de niveau club pour débuter. Puis ensuite du club et de l'amateur et pour terminer du vendredi et le dernier week-end un concours dressage-marathon-maniabilité. Une progression donc dans la gamme, l'objet étant aussi de faire progresser les officiels régionaux comme Patrick Barthe un juge d'Occitanie, avec des juges expérimentés comme Marie-Pierre Bruneel, Mickaël Delignières, Claudine Hodenq, Lylette Olive.

Les autres juges qui ont œuvré:  A.Fizet, P.Aymeric, M.Carrière, C.Brasse, C.Jacquetton, B.Voeux-Monin, V.Verlyk, N.Gilles, G.Kolodziej

          Il y a des éléments forts en Occitanie comme Benjamin Aillaud, Claire Lefort, Frédéric Bousquet qui nous amènent des jeunes.

          Enfin je voudrais remercier Fabrice Verdier président de la communauté de commune, Claude Saramon président du CRE Occitanie, Patrick Laffont, Anne-Sophie Lauthier ancienne directrice du haras d'Uzès, Gérard Parisot Délégué territorial Arc méditerranéen et mon épouse qui ont tous dit un mot gentil à mon égard ».

UZES, patrimoine national des Haras Nationaux - photo Pixel Visuel

         

          attelage.org: beaucoup de bureau des calculs également, nous les remercions, nous avons eu régulièrement les résultats.

Laure Basty

         

          Louis Basty : « la place du bureau des calculs dans le Printemps de l'attelage est très important. Comme partout on n'en est plus à attendre des heures des résultats des compétitions. Avec Joël Chandavoine nous avons formé beaucoup de bénévoles à ce poste. Il y a eu beaucoup d'aménagements d'horaires par exemple sur le premier week-end pour Magali Weisz. Dans la semaine 2 bureaux des calculs se sont relayés avec Beatrice Fabre et Béatrice Gauffreteau. Jacques et Cécile Roman ont assuré le dernier week-end.

          Pour la piste Philippe Blossier et Laurent Vernay ont eux aussi joué la progression des difficultés. C'est aussi l'utilité et l'intérêt d'un concours de début de saison. Il faut également évoquer un aspect économique apporté par le coaching tout au long du Printemps de l'attelage. Les professionnels ont pu organiser des stages, les carrières ont été ouvertes pour eux.

          Les bénévoles ont répondu présent tout au long de la semaine. Ils étaient quarante le premier week-end, 15 par jour dans la semaine. Certains retraités de la région passent toute la semaine avec nous. Le traiteur compte aussi beaucoup pour l'ambiance, il participe au bon accueil général des officiels, des bénévoles. Le gros point noir de notre concours c'est le fonctionnement du réseau électrique. Nous sommes malheureusement bloqués par un manque de puissance aggravé par une météo très humide. On n'est pas bien et je m'en excuse auprès de tous ».

 

 

 

 

 

 

 

Officiels et bénévoles photos PixelVisuel

          attelage.org: je voulais te demander quelle était la philosophie générale du Printemps de l'attelage, mais tu y as répondu par anticipation...

           Louis Basty : « on ne peut parler de la région sans citer Edith Barral de Craene qui a tant fait pour l'attelage. L'ARALR (Association d'Attelage Languedoc Roussillon) est certes un peu vieillissante, mais elle dynamise la région. L'Uzès est un incontournable mais d'autres concours se profilent. On harmonise le calendrier, on installe les trois tests sur les concours, c'est très important. L'autre objectif est de ré- ouvrir les Clubs 2, Derby marathon, et pour les gens qui débutent l'attelage de faire une maniabilité combinée. C'est une bonne formule pour les clubs où il n'y a pas de place pour une carrière de dressage, et ainsi faire venir de manière ludique de nouveaux meneurs ».

 

Axel Decourtye  et détente  photos Pixel Visuel

 

 

          attelage.org: et donc 2025 ?

          Louis Basty : « je suis vice-président de la Société Hippique d'Uzès, c'est avec cette association que j'organise le Printemps de l'attelage. C'est dans le cadre de mes vacances que ce fait le concours d'Uzès, l'IFCE n'étant en aucun cas organisateur. Au 1er juillet je serai en retraite, mais déjà en vacances au 20 avril. J'ai créé une micro-entreprise pour continuer mon enseignement, je vais poursuivre l'organisation du concours d'Uzès. Cela se fera à Uzès si l'IFCE met ses infrastructures à disposition de l'association, sinon nous étudierons la question. Je n'ai aucune lecture sur les visions d'avenir de l'IFCE pour Uzès. Pour le moment Uzès est toujours inscrit dans un programme de formation de moniteur d'attelage, de CS de chevaux attelés ».

 

Perlane Fassel et stage photos PixelVisuel

 

          attelage.org: et l'évolution de la discipline?

          Louis Basty : « les questions économiques prennent une place importante. Les kilomètres comptent beaucoup dans le budget. Évidemment le point fort d'Uzès est d'offrir à quelqu'un qui ferait 800 km, de pouvoir participer à deux ou trois concours.

          J'aurais un souhait, car c'est un gros problème: dans un Club2 l'obligation d'avoir un passager âgé de 15 ans minimum est très pénalisant. On a imaginé ces épreuves pour des enfants, et dès lors pour des questions de sécurité ces derniers doivent être accompagnés par un adulte. Mais on se rend compte aujourd'hui que des adultes participent à ces épreuves club, mais ces derniers ne peuvent être accompagnés sur la voiture par un enfant de la famille de moins de 15 ans. C'est une demande qui a évolué, il faudrait y porter réflexion, et d'une manière générale avoir un règlement favorisant la venue de jeunes à la discipline.

          N'oublions pas les épreuves de travail à pied. Cette année, je n'ai eu qu'un seul engagé le mardi soir. Je me suis rendu compte qu'il fallait aussi accompagner les juges pour les montages de pistes, afin de répondre à la progression des difficultés demandées. C'est un outils pédagogique important tants pour les élèves moniteurs d'attelage, que pour les futurs meneurs ».

 

L'attelage est convivialité !  photos PixelVisuel

          Remerciements.

          Et donc, nous souhaitons une suite agréable et pleine de projets à Louis. Il accompagne dans sa prochaine retraite d'autres noms qui ont fait naitre l'attelage sportif en France. Merci Louis, on espère longue vie au Printemps de l'attelage, sous une forme ou sous une autre.

 

           © Interview JCG/attelage.org et photos PixelVisuel

         

 


  Commentaires