Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 15/11/2023 07:55:33
Rubrique : Coup de coeur, lu 512 fois. 2 commentaires
Partager

Une page d'humour: La reconnaissance des juges


 

 

 

 

          Sur mon fond d'écran m'apparait cette belle photo. Je transmets illico à Julie qui me répond " c'était un international à Compiègne en 2008 ! attends tu trouveras un récit où il est en vedette, c'est dans mon dernier livre, les sentes Cavalières page 56 ".

 

          Effectivement le récit est savoureux. JCG

 

 

 

Julie Wasselin Degrange et Daniel Chemin, ils étaient juges

 

    À Daniel Chemin

 

          Mettez dans une voiture familiale qui affiche 300 000 au compteur un président de jury d’un modèle irascible, puis, entassées à l’arrière, une directrice des haras un rien coincée, deux juges d’humeur rigolarde et, au volant, l’un des organisateurs du concours.

          Secouez le tout vigoureusement dans les nids-de-poule du parcours, puis lancez le bolide à fond les manettes dans le gué, même s’il a plu toute la nuit, sous le prétexte que ça doit encore passer.

          De toute façon, vu la configuration du terrain, il est impossible de passer à côté.

          Comme le V de la victoire, deux magnifiques gerbes d’eau encadrent la trapanelle, tandis qu’un hoquet de mauvais augure rappelle au conducteur que le moteur n’est pas amphibie.

          Au refus.

          Sale bête !

          Acclamations des concurrents qui passent par-là :

          - Waouh ! c’est pas souvent que le jury se mouille pour sonder le gué !

           

          Le président s’énerve et, comme il a beaucoup d’esprit, surtout quand il s’énerve… la situation devient rapidement hilarante, car, entre l’eau qui s’élève dans l’habitacle et les juges qui s’étranglent de rire, à quatre pattes sur la banquette, la directrice des haras se croit tombée chez les fous.

          Gérée par le président du jury, l’évacuation de la dame aura quelque chose de surréaliste :

          - Tenez ma chère, donnez-moi vos chaussures… vous savez nager ?

          - Très mal !

          - Montez sur mon dos… et tenez-moi par le cou, hein ? Ça va aller.

 

          Pour mémoire, il faut tout de même le préciser, dans ce gué, il n’y avait pas plus de 70 cm d’eau… mais évidemment, pour une voiture, c’est trop.

 

          Les civilités du président pour la directrice des haras achèveront nos juges qui, mais je n’en jurerais pas, ne sortiront pas du gué sans avoir quelque peu inondé le fond de leur pantalon.

 

 


  Commentaires
-Alors donc.... par JeanClaudeGrognet (15/11/2023 08:57:50)
Si vous aussi avez une histoire drôle à partager, n'hésitez pas nous la publierons.
-Erreur date par JeanClaudeGrognet (24/11/2023 13:12:38)
Juju rectifie la date de l'international de Compiègne, c'était en 2007