Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 18/08/2023 08:40:18
Rubrique : Interviews, lu 836 fois. Pas de commentaires
Partager

Portrait: DYLAN BOUHIER, trait performant !


 

 

     DYLAN BOUHIER, la passion de l'élevage     

                                                                                                                                                                      Audacieuse des Roches et son premier poulain

         

          Dylan Bouhier s'est illustré au dernier concours de Luçon en remportant les 3 épreuves de sa catégorie Club Elite Solo,  avec Magali Maclalu une jument Franches Montagnes âgé de 12 ans et appartenant à Francis Vrignaud. Dylan avait remporté cette même épreuve à Luçon en 2022. La performance valait bien un focus sur le meneur. Cependant Dylan tempère mon propos, " il n'y a pas grand mérite à briller dans des les épreuves "Club" avec l’expérience acquise des saisons "Amateur" ainsi que des qualités de la jument . Il est adhérent à l'Association Luçonnaise d'Attelage depuis 2014. Il a passé ses "Galop d'attelage" en 2007 et ses premières compétitions fédérales à 14 ans en Jeunes chevaux, c'était en  2009 à Machecoul.

Aux guides de Radieuse des Roches la deuxième jument née à l'élevage lors d’un concours de chevaux de Trait organisé par l'Association Cob Normand des Pays de la Loire et  les Haras Nationaux

 

Dylan et Camille

         

          C'est avec la race du cheval Cob Normand que s'écrit l'histoire de ce jeune meneur, avec l'Elevage des Roches créé par ses parents à Saint-Hilaire de Chaléons en Loire Atlantique. L'histoire a commencé en 2002 avec l'achat d'une jument Cob Normand, pour faire des randonnées et de l'attelage de loisir, mais l'élevage a précisément débuté en 2006.

          Dylan est donc comme l'ont dit "un enfant de la balle", enfin pas tout à fait car son métier est électricien chauffagiste. L'élevage qu'il pratique donc assidument, c'est sa deuxième journée de travail.

          L'élevage, les concours, c'est une affaire de famille, avec aussi sa compagne Camille Porcher, diplômée BPJEPS et cavalière de dressage. Ils montent régulièrement leurs chevaux, et assurent le débourrage à l'attelage des chevaux de l'élevage. Camille mène également un cheval Cob Normand, Diem,  dans les épreuves de la fédération, et avec succès: 1 ère place chez les AM1 Trait à Cholet (2023), et Championne de France AM1 GP Trait à Verdille (2022).

          L'élevage ne va pas sans la valorisation de la production. Il nait jusqu'à 4 poulains par an à l'Elevage des Roches, mais il y a aussi les aléas de l'élevage... la valorisation c'est les concours, les concours d'élevage  bien sûr, les concours fédéraux, les participations au Salon de l' Agriculture  de Paris, les concours de la SFET.

         

 

C'est Audacieuse des Roches qui sera la réussite de Dylan en concours à partir de 2013

Calins et confidences avec Audacieuse des Roches alors âgée de  6 mois                                                 

 

          Première victoire en concours  Jeune chevaux 2 ème année en 2013, le jeune homme à 18 ans, avec Audacieuse des Roches un pur produit de l'élevage, c'était  à Nantes. Nouvelle victoire en 2014 avec Audacieuse, cette fois en Club 1 solo à Machecoul. Il y aura d'autres victoires et un titre de Champion de France en 2016 à Corlay, puis un second l'année suivante au Meslay du Maine, toujours en Amateur 1GP Trait. En 2019 c'est une seconde place à Saint Lo, le Championnat de France Amateur GP solo, un cheval de trait parmi les chevaux de sang. il y avait 21 partants, beaucoup de races représentées des KWPN, des Franches Montagnes, TF, SF, BWP, Lusitanien, PRE, chevaux allemands OES, DSA.

          En 2022, un autre produit Cob Normand, Ithalia de L'Ile débute les épreuves Jeunes chevaux. La jument sous les guides de Dylan se classe  première à la finale SHF à Lamotte Beuvron.

 

            

2016  Corlay Champion de France                                                                                       2017 le Meslay du Maine Victoire en famille avec son père

 

Sur ces photos en 2019 à ST Lô , on voit bien le bon équilibre du cheval -

  

Audacieuse des Roches en stage au Haras de Vendée

                                                          

                    Au Salon International de l’agriculture de PARIS

          La valorisation des chevaux d'élevage passe par le Salon de l’agriculture de Paris. Différentes épreuves sont proposées aux concurrents. En 2016, 17 et 18  Dylan participe au Trophée qu'il remporte en 2020.

          Dylan Bouhier. "La participation aux épreuves du Salon de l’agriculture se préparent sur de nombreux mois à l'avance, surtout pour ce qui concerne les épreuves de force. Il faut aussi des chevaux d'âge pour cela. Le cheval Cob Normand n'est pas non plus le cheval de force par excellence, il peut difficilement rivaliser avec la race Trait du Nord. Le Cob Normand est le cheval de trait le plus léger, il se situe entre le cheval de sang et le cheval de trait lourd. Cela en fait un cheval de loisir pouvant rivaliser avec les chevaux de sang dans les concours amateurs.

          Il est difficile pour un amateur de participer aux épreuves du Salon et dans le même temps s'engager sur les concours de la SHF et de la Fédération. Il faut faire des choix. J'envisage cependant d'y présenter un cheval en 2025".

 

Epreuve Modèle et Allures avec Vestale des Roches  (Dylan Bouhier) et épreuve de force et de traction (aux guides Dylan Bouhier) Darling des Roches

 

          Projets d'avenir

          Dylan a une ambition pour l'Elevage des Roches: produire des chevaux "pratiques, d'un  caractère facile", à usage des amateurs, en prenant pour base le Cob Normand, et en lui apportant une locomotion plus sportive, plus moderne, plus de vitesse, en le croisant avec d'autres races. L'idée n'est pas nouvelle, les Arabo-boulonnais, les Franches-Montagnes...mais elle est grandement d'actualité pour l'équitation des amateurs, cavaliers ou meneurs.

          C'est grâce à l’indicative de Fabrice Georgelin, en croisant Kalla3 Cob Normand avec Sandréo un KWPN qu'est né Jules d'Emeraude. Le cheval acheté par Dylan a aujourd'hui 4 ans, il performe très bien sur les épreuves d'élevage (4 sorties, 2 victoires, 4 premières primes). Dylan a pour objectif de l'amener sur les épreuves amateurs et pourquoi pas dans les épreuves élites.

          Dylan Bouhier: " le cob normand peut apporter au cheval de sang une meilleur praticité par le bais d’un mental plus froid et généreux et un morphologie favorisant la traction  " .  

Jules d’Emeraude – concours SHF de Machecoul 2023

 

          La SFET et les concours

          Meneur, éleveur, mais aussi organisateur, le travail ne manque pas. L’association des éleveurs et utilisateurs de Cob Normand des Pays de la Loire et la famille Bouhier organise sur ses terres à Saint Hilaire de Chaléon fin août,  des épreuves de la SFET, épreuves plus spécialement destinées aux chevaux de trait et de territoires. Il est attendu 25 à 30 participants.

 

          Dylan Bouhier: "Le circuit des concours Equidé Cup sous l'égide de la SFET( Société Française des Equidés de Travail), propose aux chevaux de trait 4 types d'épreuves: une maniabilité attelée, une épreuve de traction, une épreuve de maniabilité montée, et une épreuve de marathon. Pour les raisons que l'on imagine, le marathon est souvent absent, en raison des difficultés d'organisation. Le concurrent choisit le ou les épreuves auxquelles il souhaite participer. Il y a un classement par épreuve. La finale de l'année à lieu à Lamotte Beuvron, en même temps que les finales SHF. Pour être qualifié il faut avoir participé à un minimum de 2 concours et la sélection se fait également sur les points obtenus en concours. Ce qui est intelligent c'est que le nombre de points est modulé en fonction du nombre de participants : beaucoup de participants = beaucoup de points, peu de participants = peu de points.

 

Ce que dit Wikipédia du Cob Normand:

 

Cob Normand présenté au Haras de St Lo

 

        Le Cob normand  est une race de chevaux carrossiers , originaire de Normandie. Il provient du carrossier normand du XIXe siècle, un cheval de traction légère croisé avec le Trotteur Norfolk puis avec le Pur-sang. Il émerge en tant que race au début du XXe siècle, et connaît une courte sélection pour les travaux agricoles, avant de participer à la formation du Selle français, race nationale destinée aux sports équestres. Son registre généalogique, créé en 1950, est remanié plusieurs fois. Le Cob normand échappe à l'alourdissement général des chevaux de trait français destinés à la boucherie grâce à son rôle de reproducteur pour le Selle français, en croisement avec le Pur-sang.

      La race est désormais gérée par le Syndicat national des éleveurs et utilisateurs de chevaux cob normand (SNEUCCN), qui cherche à fixer ses caractéristiques originelles et retient trois sélections, pour la selle, l'attelage, ou la production de viande. De taille moyenne, le Cob normand est un cheval étoffé, harmonieux et équilibré, compact sans être lourd, de robe baiealezane ou bai-brun, souvent marqué de blanc.

      Principalement répandu dans la région du haras national de Saint-Lô, qui s'investit en sa faveur, son effectif est relativement stable. La qualité de ses allures, et son tempérament courageux et vif en font un excellent cheval d'attelage, plusieurs fois primé dans cette discipline. Il est aussi très agréable sous la selle, et s'adapte à la plupart des disciplines équestres.

      Rattaché aux races de chevaux de trait « par défaut », le Cob normand est un cas « à part », dans la mesure où son histoire est différente de celle des autres races de trait françaises : il est le seul à être entré en croisement pour faire naître des chevaux de sport, et de ce fait à n'avoir pas subi d'alourdissement excessif pour la boucherie.

Extraits Wikipédia

  

 

          © interview JCG/attelage.org

 

 

 


  Commentaires