Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 10/07/2023 20:15:47
Rubrique : Reportages, lu 750 fois. Pas de commentaires
Partager

Au CAI du PIN la SUISSE montre ses muscles


 

 

          Edito: 85 attelages  pour ce week-end au haras du Pin, avec 1/3 de meneurs tricolores. Quelques pointures étrangères dans les deux disciplines ont fait le voyage. Elles vont donner de l’intérêt aux  compétitions, qui ne se réduiront pas pour le coup, à de simples confrontations  franco-françaises.

          Deux absences remarquées chez les solos, Marion Vignaud pour « convenance personnelle ». Son dernier concours remonte au Championnat du Monde de la catégorie ici même en 2022. Elle y avait terminé seconde.  Il y a aussi l'absence  de Claire Lefort,  « en préparation de concours avec 2 ponettes pour le prochain Championnat du Monde à Oirshot au mois d'août». Elle reste sur sa victoire à Saumur cette année, après avoir terminé au pied du podium du CdM l'année dernière. La gestion professionnelle d'une écurie a ses obligations,  comme on le voit.

          La Hollande n’est représentée que par  Peter Zeegers, le Luxembourg ne présente pas de meneur. Laure  Philippot (Bel) est là de même que Kelly Houtappels-Bruder (Can), deux références internationales qui serviront de fil rouge. Mario Gandolfo (Sui) qui vient de remporter le CAI de Windsor est là également.

          On attend aussi avec intérêt la représentation de Tony Ecalle après 2 premières sorties très réussies avec son nouveau cheval Kensington.

          Chez les paires, on fait le plein côté français. Evidemment les duels Grimonprez et Dutilloy face au hongrois Martin Hölle (Hun) vont faire le spectacle. Les outsiders les plus en vue, Beat Schenk, Werner , Werner Ulrich pour la Suisse, Théo Timmerman (Ned)ou  les allemands Schneiders Dennis , Schwitte Lars et Marco Freund.

          Dressage solo : ils sont 4 meneurs sous les 50 points.

           Kelly Houtappels -Bruder (Can) et Laure Philippot (Bel), ne sont pas une surprise, mais je n'attendais pas Guillaume Swing et Anne Violaine Brisou à ce niveau. Lors de la dernière performance à Bühl cette année le dressage de GS a été noté à 58 pts.  C'est la bonne surprise du jour.

Anne Violaine Brisou photo PixelVisuel

          Tony Ecalle et Kensington ont confirmé tout le bien que l'on pense d'eux. La suite du concours se révèle passionnante et incertaine.

          Fabrice Martin a disparu de la liste des partants. Selon les échos du paddock, Lanzaro aurait contracté une piroplasmose. C'est la saison des tiques, méfiance. Dommage, souhaitons que le cheval se rétablisse rapidement.

          Enfin, il y a sur les classements des 5 juges, des résultats loin d'être concordants, tant sur les places que sur les notes. Cherchez les erreurs,  et donnez nous les réponses !

Laure Philippot (Bel) photo PixelVisuel

 

          A propos des notes

          Un lecteur me pose cette question: " à votre avis, quelle note de dressage  faut-il avoir pour être digne d'être sur une épreuve de ce niveau " ?

          Ma réponse : 60 points est un grand maximum. Je m'explique. Il faut raisonner en %  de la note comme le font les cavaliers de Dressage. Dans ce cas tout devient plus clair et la note s'explique:

           64 pts = 60% = donc une moyenne de 6 points par figure. Avouez que ce n'est pas glorieux pour une participation dans une épreuve internationale ! Aujourd'hui on dresse en solo à 75% (40 pts) pour les meilleurs.

          A partir de la note de 55 pts, soit 65 %  on commence à entrer dans la bonne zone qui permet d'espérer une évolution positive de l'attelage en question, on bascule vers le 7 de moyenne. Les fondamentaux sont à peu près installés. A 60%  et plus encore vers les 55% (70 pts) , le marathon à ce niveau d'exigence pour le cheval ne pourra que dégrader  un dressage insuffisant. Sa progression dans les résultats futurs est compromise.

          Le cheval à 65% peut aborder le marathon dans de bonne conditions son dressage même s'il est un peu altéré par l'épreuve, sera facilement corrigé par le meneur, avec l'aide ou non d'un cavalier de Dressage, car à ce niveau , le travail sous la selle est fondamentale. Reste que pour progresser, comme le dit Jean Morel (entraineur, sélectionneur et ex juge international Dressage)  aux cavaliers français (niveau 72 %) dans un interview à Aix la Chapelle: " progresser va demander d'augmenter l'énergie et le brio du cheval, et là c'est la zone de tous les dangers".  Une réflexion que l'on peut aussi adresser aux meneurs , il va sans dire.

          Voilà pourquoi je milite tant pour avoir " l'esprit de sélection " dans notre discipline, mais ça ce n'est pas dans l'air du temps, et ce n'est pas bon pour la trésorerie des organisateurs ! ... ce serait peut être bon pour les chevaux et les meneur ?  

          Plus tard, il m'est indiqué en retour par un autre lecteur:  " certains meneurs seraient mieux sur des concours nationaux. Ca aiderait aussi les organisateurs en peuplant un peux plus les concours ! "

 

          Dressage paire : non partant Fabien Guillemarre.

           Martin Hölle (Hun) et Franck Grimonprez se sont échappés du peloton, c'était attendu. Moins attendues sont les éliminations de François Vogel et de Frédéric Bousquet. Pour raison de boiterie me dit on. Ils ont passé la visite vétérinaire avec succès, que dire ?  Dans le doute, c'est la Présidente du Jury Anne Marie Turbé qui a demandé une expertise vétérinaire à la sortie du dressage. C'est bien. François Vogel partira sur le marathon avec son 3 ème cheval, hors concours évidemment.  

          François Dutilloy à 53 pts, Eve Cadi-Verna à 55 pts, voilà pour les meilleurs français. Je n'ajouterai pas plus de commentaire.

Martin Hölle (Hun) photo PixelVisuel

 

          Le petit mot de Renaud Vinck conseiller de ...

          "Je suis très content du dressage de Mickaël (Barbey)  pour ses débuts dans cette catégorie des 2 chevaux. Le dressage est "posé", nous le renforcerons encore bien évidemment. Il nous reste un gros chantier sur le marathon, c'est normal. Mickaël n'a pas totalement fait sa mue de l'AT1 à l'AT2, ce qui est aussi normal, on travaille dessus". 

 

          Marathon: rude bataille chez les solos. Comme annoncé l'issue du concours est incertaine entre les meilleurs du dressage.

           Mario Gandolfo (Sui), le seul meneur du top 5 du dressage à ne pas prendre de pénalité sur le marathon, remporte l'épreuve et se place 2 ème au général, devant Tony Ecalle et Kensigton désormais 3 ème au général.

          Kelly Houtappels Bruder (Can) affiche une 18 ème place sur l'épreuve. Une place qui n'est pas une place d'honneur, mais il faut y regarder à 2 fois, car elle ne concède que 6 points sur Tony Ecalle, et conserve ainsi sa première place.

          Le podium échappe pour le moment à Laure Philippot (Bel) ainsi qu'à Anne Violaine Brisou. Cette dernière remonte son second cheval (Haronica) à la 7 ème place. 

          A suivre, les jeux ne sont pas faits! 

Marathon: rude bataille chez les solos. Comme annoncé l'issue du concours est incertaine entre les meilleurs du dressage.

            Mario Gandolfo (Sui), le seul meneur du top 5 du dressage à ne pas prendre de pénalité sur le marathon, remporte l'épreuve et se place 2 ème au général, devant Tony Ecalle et Kensigton désormais 3 ème au général.

          Kelly Houtappels Bruder (Can) affiche une 18 ème place sur l'épreuve. Une place qui n'est pas une place d'honneur, mais il faut y regarder à 2 fois, car elle ne concède que 6 points sur Tony Ecalle, et conserve ainsi sa première place.

          Le podium échappe pour le moment à Laure Philippot (Bel) ainsi qu'à Anne Violaine Brisou. Cette dernière remonte son second cheval (Haronica) à la 7 ème place. 

          A suivre, les jeux ne sont pas faits! 

 

          Chez les AT2 : consternation, Martin Hölle a arrêté son attelage à l'entrée de l'obstacle 1. Raison officielle absence de frein. Les pénalités dans les obstacles ont été nombreuses, il y a aussi un renversement, celui de l'australien Damsma Andrew.

           Les meneurs suisses se font remarquer en plaçant 5 meneurs dans les 10 premiers, Marcel Luder en tête, Stefan Ulrich (3ème), Bruno Widmer  6ème), Beat Schenk (8ème), Mickaël Barbey (10ème).

          Côté tricolore Franck Grimonprez a bien joué sa partie, il prend la tête du classement général. C'est moins rassurant  pour Eve Cadi Verna  (14 ème) et surtout pour François Dutilloy (20ème).

          Franck Grimonprez a pris le large avec 10 points d'avance, les suivants sont au coude à coude, il y a seulement 6 points d'écart en le second et le 9 ème concurrent. 

 

Maniabilité

          Les solos pour commencer. Pas facile le métier de chef de piste. C'est ou trop facile ou too much ! Pas facile d'ajuster les difficultés et la vitesse exigée. Au Pin avec 17 %  de sans faute et 40 % d'attelages sous les 3 points, on a été plus vers la promenade de santé que d'une maniabilité de concours international.

           Alors donc, à une exception, celle de Tony Ecalle (8.66 pts) il n'y a pas de changement au classement final. Anne Violaine Brisou monte sur le podium avec Guillaume Swing à la place de ce dernier. Kelly Houtappells Bruder  s'affirme comme le grand espoir du Canada pour une épreuve majeure. Mario Gandolfo (Sui)  est second, il faudra compter sur lui à l'avenir.

          Que s'est il passé pour Tony ? Il faut savoir que pendant de nombreux mois, Tony a été en arrêt maladie pour une épaule impossible à bouger. C'est d'ailleurs Julie Nauche sa compagne qui attelait Kensington.

          Sans doute qu'à la suite d'une période de préparation plus intense, et le concours,  le mal s'est réveillé... au mauvais moment, handicapant le meneur à la maniabilité . Ce qui nous rappel que la condition physique est l'un des facteurs de la réussite, même pour un meneur.

          Aujourd'hui Tony est "aux soins", cou et épaule bloqués, massage et poche de chaud au programme. On lui souhaite un bon rétablissement, le PIN n'est qu'un épisode sur ce qui s'annonce comme une belle carrière pour le cheval. 

          Attelage en paire

          On retrouve une maniabilité sélective. Martin Hölle, pour la gloire et sans pression, ayant retrouvé sa voiture de dressage et les freins qui vont avec, réalise une bonne maniabilité, 3.12 pts. IL n'y a qu'un seul sans faute, celui du suisse Marcel Luder. Dans le top 10 de cette maniabilité 3 français, Mathieu Ory Degomme, François Vogel et Franck Grimonprez.

          Le podium: Franck Grimonprez, Stefan Ulrich (Sui) et Marcel Luder (Sui). L'équipe suisse confirme ses prétentions pour le futur, ils sont 4 meneurs dans les 10 premiers.

         Mathieu Ory Degomme (10 ème) second français termine sur une bonne dynamique grâce au  marathon et à la maniabilité. La suite, François Dutilloy 11 ème, Raphaël Berrard 14 ème, Eve Cadi Verna 16 ème , Vincent Sérazin 17 ème ... voilà de quoi donner mal à la tête aux sélectionneurs, pour un retour au PIN fin septembre pour le Championnat du monde. 

Franck Grimonprez  photo PixelVisuel

 

 

          © JCG/attelage.org

  Commentaires