Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 28/03/2023 14:03:23
Rubrique : Interviews, lu 1088 fois. Pas de commentaires
Partager

Le CAI d'EXLOO et l'interview de JULIE NAUCHE


 

         

EXLOO ou l'émergence d'un nouvel attelage français dans le haut niveau

         

          Pour cette fois, attelage.org donne la parole non pas au meneur, mais à la coéquipière de l'attelage de Tony Ecalle, Julie Nauche qui a été à l'œuvre sur les trois épreuves du CAI d'Exloo 2023.

          Auparavant un court profil de Julie, que certains connaissent comme concurrente chez les amateurs de la catégorie solo un cheval. Julie présente régulièrement son  poney Haflinger, Excali Bur dans cette catégorie.

          Excali Bur est né chez elle, comme tant d'autres haflingers  car elle est éleveuse depuis fort longtemps.

photo Pixel Visuel

          Julie Nauche: « Je fais de l'élevage d'haflingers depuis 2009, et ce depuis que j'ai découvert l'attelage. J'ai fait jusqu'à six ou sept naissances par an, mais aujourd'hui j'ai moins de terrain, à l'Elevage des Crinières d'Or  je ne produis plus que deux naissances par an.

          Le débouché du haflinger est énorme, il n'y a pas assez de naissances, et donc les prix ont flambé. L'acheteur peut-être un meneur de loisirs, randonnée, il y a tous les profils, c'est un cheval de barbie, les adolescentes adorent ce genre de cheval ».

Tony, Julie et Excali Bur

 

Le concours d'EXLOO

          Julie participe de manière régulière aux entraînements de Kensington avec Tony. Kensington qui est appelé plus familièrement Kenny est hébergé à la maison.

          JN: «Tony donne régulièrement des cours d'attelage, prend des chevaux au travail, du débourrage et il fait aussi du coaching avec son statut d'enseignant d'équitation. On vit pleinement avec nos chevaux.

          Kenny est un très gentil cheval, très respectueux, il veut toujours bien faire, facile et pratique au quotidien. Le Kenny que l'on a à la maison, on le retrouve en concours. Il n'est pas du tout émotif, et surtout il aime être dehors, c'est un besoin très fort pour lui, et il le fait savoir ! C'est un cheval très intelligent et joueur.

          A Exloo, malgré la musique, les drapeaux et l'environnement, rien ne l'a perturbé.

          a.o : Racontez-nous le dressage de Tony et de Kenny

          JN: « On est vraiment content du résultat et du travail du cheval. Il a fait ce qu'il sait faire à la maison. Quand il rentre en piste il se tient, il se présente bien, comme s'il savait qu'il était en représentation. Ensuite il s'améliore en  piste durant le déroulement de la reprise. Ça c'est un capital extraordinaire. Il y a eu des petites fautes imputables à Tony, il y a encore une marge de progression.

          Tony travaille avec une cavalière de Dressage, Candice Jammet. Il travaille avec elle Kenny sous la selle pour l'améliorer et en tirer profit ensuite à l'attelage ».

          a.o : Un marathon sans problème ?

          JN: « un marathon idéal pour un début de saison, des obstacles ouverts pour apprendre c'est ce qu'il fallait pour le cheval. Le terrain est plat, le sol est parfait. Il y avait un gué que Kenny a passé sans problème. On a fait un marathon sage comme nous l'avions décidé, fluide, sans heurt. Le cheval s'est amélioré d'obstacle en obstacle, nous faisons le deuxième temps dans l'obstacle cinq sans avoir poussé Kenny. C'était son troisième marathon et le deuxième avec Tony. J'avais eu l'occasion de sortir le cheval sur une épreuve amateur à Virignin».

Kenny à Virignin, Julie aux guides

          a.o: on a vécu une belle maniabilité sur Internet…

          JN: « Ah oui quel suspens après si cette balle à la porte cinq! Tony a bien géré la suite c'est le principal. On était tout de même triste pour la jeune Larissa Jansma qui n'a que 19 ans et qui perd sa première place: la pression, le manque d'expérience. Elle a un très beau cheval, très bien mis, toujours rond.

          La naisseuse de Kenny est venu sur le concours. Elle a versé une petite larme... Lubbert et Simone nous ont accompagné tout le week-end, les hollandais nous ont félicités, ils ont une culture équestre tellement forte, est très fiers de leurs chevaux mêmes menés par un français (rires).

Avec la naisseuse Wiesje Gils après la maniabilité

          Ijbrand Chardon est aussi venu aussi nous voir, cela a été un grand moment et beaucoup d'émotions après cette maniabilité.

 

          Le mois prochain nous irons à Sélestat, ensuite Saumur... »

 

          © JCG/ attelage.org

 

         


  Commentaires