Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 18/10/2022 08:39:07
Rubrique : Informations générales, lu 396 fois. 3 commentaires
Partager

'' Le pouvoir des mots '', est ce bien raisonnable ?


 

 

          Le pouvoir des mots

 

          S’il ne fallait retenir qu’une chose de l’Assemblée Générale de la WBFSH qui vient de se tenir à Dresden en Allemagne ; c’est l’importance du vocabulaire.
          Un ‘workshop’ était organisé autour du sujet "Bien-Etre" principalement orienté sur les circuits de sélection, les pratiques à bannir, les règlementations ou bonnes pratiques existantes mais aussi comment participer à transmettre une image positive du sport et de l’élevage.
         

          Des discussions, en anglais, il est particulièrement ressorti l’importance du vocabulaire employé ; l’image que l’on renvoie est aussi associée aux mots que l’on utilise. Nous ne pouvons pas ignorer le monde qui nous entoure et nous regarde et nous devons nous y adapter ; pour être compris, il faut aussi comprendre l’environnement dans lequel on évolue. Ainsi, "travailler les chevaux" devient travailler "avec" les chevaux ; "préparer les chevaux" pour les sélections devient "former/éduquer" les chevaux pour les sélections. En anglais, le mot débourrage se dit ‘break in’ littéralement ‘casser’ ou ‘forcer’ ; il est plus approprié d’utiliser handle ou educate qui se rapproche de « s’occuper de » ; et aussi toujours en anglais, savoir utiliser la richesse du vocabulaire à disposition ; le mot bien-être à lui-même deux traductions selon que l’on parle de bien-être au sens de la protection de soi ou des autres : welfare ou que l’on parle de bien-être au sens « être heureux » : well-being.
         

          Chacun à son niveau peut participer au renforcement d’une image positive de l’élevage et du sport en veillant à s’approprier un vocabulaire plus adapté aux attentes du monde qui nous entoure. Cette évolution des mots nous invite seulement à être plus attentifs et parfois plus imaginatifs et mettre l'accent au bon endroit, pour que l'intonation que nous voulons donner soit bonne.

 

          Bérengère Lacroix, directrice du Stud-Book Selle Français

 


  Commentaires
-proute, proute... par JeanClaudeGrognet (18/10/2022 08:50:30)
Est il bien raisonnable de succomber ainsi "aux bonnes pensées" de l'époque ?
Cela me rappelle de vives discussions que j'ai eues par le passé, avec des notoriétés de l'attelage, qui voulaient bannir le mot "soumission" des protocoles de dressage ! Dresser c'est bien soumettre, sinon il faut aller cueillir les petites fleurs des champs.... oupps non mauvaise idée, ça leur fait mal !
Bien entendu tout est dans la façon de soumettre, et là c'est une autre histoire.
-Ah,Ah Ah... par JUJU (18/10/2022 20:56:38)
Oui, tout est dans la façon de soumettre... on veut les voir à l'œuvre ceux qui parlent si bien.
-La sementique au secours de l'ignorance ? par Zebulon (19/10/2022 11:33:27)
Le bien être du cheval commence par l'éducation du cavalier comme de l'éleveur, en lui apprenant la psychologie du cheval, son fonctionnement, et tout cela passe par la formation des enseignants, toutes choses aujourd'hui nivelée par le bas.