Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 11/09/2022 08:33:58
Rubrique : Reportages, lu 375 fois. Un commentaire
Partager

WINDSOR 2003 au coeur d'une équipe


 

                        

                              Pierre Jung et Jean Pierre Brisou

 

C’était en 2003, une année de Championnat du Monde pour les attelages en paire. Les français se préparaient, il fallait qualifier 3 chevaux pour prétendre y participer.

          Pierre Jung était l’un des meneurs français les plus talentueux, il était aussi l’un des meilleurs sur la scène internationale. Aussi pour rechercher la qualification de son 3 ème cheval, Pierre décida de participer au CAI de WINDSOR avec son attelage de tête, et confia 2 autres chevaux de son écurie à Jean Pierre Brisou afin de former un attelage pour qualifier les chevaux de réserve.   

          Accompagné de Yves, le coéquipier de toujours de Pierre, le camion débarquant du ferry s’engage sur la route de WINDSOR. Fabrice le chauffeur du jour, sans permis de super lourd au volant (il avait tout de même le PL), avec mission de prendre la direction du concours à la sortie 14. Pierre lui, dormait, rêvant sans doute au bel avenir sportif qui se présentait à lui depuis quelques saisons. Gérard était là aussi pour l'intendance, responsable de la bonne humeur comme d'habitude, et pour les amis qui passaient pas loin, il y avait toujours une grillade.

          Sans doute un mauvais pressentiment devant la durée du voyage qui prenait un temps anormalement long, Pierre se réveille et constate que la sortie 14 est loin derrière. Demi tour donc, ils arrivent tard au campement, mais soulagent aussi les coéquipiers et le staff inquiets du retard. Aventure banale, mais la suite l’est moins.

          Le concours débute évidemment par le dressage, le classement à la 3 ème place est prometteur. Vient le marathon, mais Gérard le groom de l’épreuve est malade, au chaud dans la couchette. Panique passagère, Jacques Tamalet entraineur sélectionneur à l’époque, s’engage avec un « t’occupe Pierre, c’est moi qui vais faire ton groom, ça ira comme ça ! ». Une situation irrégulière bien entendu, mais aujourd’hui il y a prescription !

          Le marathon est engagé, mais une mauvaise trajectoire dans le troisième obstacle aurait pu mettre un terme aux espoirs, si le groom occasionnel n’était pas intervenu rudement sur le meneur pour le faire changer de direction, allant même jusqu’à lui déchirer son col de chemise dans l’action « musclée » du moment. La suite du marathon fut époustouflante, les secondes perdues rattrapées obstacle après obstacle. Le trophée du col de chemise dans la  main du coéquipier de fortune, l'attelage passe la ligne d'arrivée.

          La suite du concours est tout aussi brillante, au point de gagner le concours devant Mieke van Tergouw (Ned) et Jean Pierre 3ème et avoir ainsi l’honneur de se présenter devant Sa Majesté la Reine Elisabeth II pour la remise des prix.

 

 

 

          Peu habitué avec les  convenances royales, notre héro regarde avec intérêt l’évolution du protocole. La Reine débute par le troisième meneur sur le podium pour un baise main protocolaire, Jean Pierre passe l’épreuve avec succès. Pierre respire un grand coup et se prépare à un grand moment de sa vie de sportif.

          La reine Elisabeth ira d’un petit mot : " very nice horses ",   "non, only polish horses" lui répond Pierre !

          Vient le tour d’honneur. Gérard remis de ses tracas est sur la voiture. Comme un pressentiment Jacques Tamalet prévient l’équipage «  pas de blague hein les gars ? »

          Pourquoi Gérard s’est il levé sur la voiture en passant devant la reine en lui faisant ostensiblement un signe du bras ? Toujours est il que la Reine répond à son salut, se levant en faisant un signe… tous les spectateurs présents, peut être étaient ils 5000,  vont également se  lever,  suivant en cela la réaction d’Elisabeth II !

          En Alsace on en rit encore aujourd’hui.

          Pour la fin de l'histoire, Anne Violaine Brisou remportait la catégorie 1 cheval, Renaud Vinck était 3 ème et Stéphane Chouzenoux 4 ème.

          Sacrée époque tout de même !

                                                 JCG/ attelage.org


  Commentaires
-Oui par Zebulon (11/09/2022 10:31:56)
belle époque des temps modernes