Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 06/11/2021 10:26:17
Rubrique : Interviews, lu 1019 fois. 7 commentaires
Partager

MICKAEL FREUND inquiet du devenir de la discipline.


 

          Notre confère d'Hippoevent, Jacqueline Zimmermann a interviewé Mickaël Freund sur l'évolution de notre sport. C'est avec son accord que je publie une traduction de son article. On retrouve chez Mickaël Freund beaucoup de positions dont attelage.org s'est fait l'écho: évolution des épreuves de dressage nationales et internationales ubuesque, décidées sans concertation, disparition de l'Arrêt et du Salut des reprises, le galop pour les attelages multiples, les nombreuses difficultés des organisateurs, des meneurs....

          A vous de vous faire une opinion . JCG

 

Attelage d'hier - aujourd'hui - demain ? Une conversation très ouverte avec l'expert Michael Freund :  "Je me fait beaucoup de soucis pour notre sport bien-aimé !

 

 

 

          Michel Freund :

          "Je pense beaucoup... et je m'inquiète pour notre sport de conduite bien-aimé !

          Quelle est la situation actuelle ...?

          La courbe de développement de la prochaine génération de meneurs, les juniors et les jeunes pilotes, pointe vers le haut dans certains pays. C'est très positif !

          Mais, pour l'attelage à 4 chevaux, , les choses se dégradent dans la plupart des pays. L'attelage  à deux se développe de manière très différente d'une nation à l'autre, malheureusement  parfois extrêmement en déclin comme  en Allemagne.

          Avec les organisateurs de concours, c'est aussi très différent d'un pays à l'autre il y a des hauts et des bas ! Mais cela est certainement dû aux coûts élevés de l'organisation d'un concours d'attelage, et cela signifie également qu'il existe de très grandes différences de niveau dans les concours.

          Afin de continuer à donner aux organisateurs la possibilité de proposer de bonnes compétitions, les coûts doivent être réduits. J'ai quelques idées pour ça :

          Une si grande équipe de techniciens est-elle vraiment nécessaire ?

          Avons-nous besoin de 5 juges pour l'ensemble du tournoi ?

          En plus des juges, il existe de nombreux autres postes qui, selon les règles actuelles, doivent être pourvus et donc également financés. Délégués techniques, chefs de piste, vétérinaires, stewards...

          Mais commençons par le commencement :

          Le contrôle vétérinaire ne doit il pas être repensé? Pas seulement du point de vue économique, mais aussi du point de vue temporel.

          Arriver un jour plus tôt pour quelques minutes met beaucoup de pression sur beaucoup et, surtout pour les nombreux « non-professionnels » du sport qui exercent une profession.  Ce n'est pas seulement l'affaire du meneur,  l'attelage est un sport d'équipe. Et malheureusement, la participation aux concours se heurte   parfois aux disponibilités de temps.    

          Mais réfléchissons plus loin... le marathon ! 8 obstacles est ce vraiment nécessaire  ?

          En plus de la vision économique de ce sujet... la construction d'obstacles, les zones nécessaires, les juges d'obstacles... Je pense aussi à l'image que le sport   donne au monde extérieur... à l'heure où nous devons prêter attention à l'image que notre sport en termes de bien-être animal - même pour les non-initiés. Même les meilleurs attelages ne sont souvent plus en  forme et encore "pimpants"  dans les obstacles 7 et 8.

          Et…. en résumé ... les frais de concours sont élevés. En particulier dans les moments difficiles que nous vivons tous actuellement, nous devons d'urgence y réfléchir. Les frais de concours augmentent d'année en année... et maintenant, les coûts supplémentaires induits par la Covid  frappent les budgets des meneurs  actifs. Pour beaucoup, ce n'est plus possible.

          C'est là que les fédérations  sont interpellées !"

 

          Où voyez-vous le problème principal que l'attelage, au regard de ces problèmes, ne se développe pas de manière « conviviale », ou plutôt « active sur le terrain » ?

          Michel Freund :

          " Avouons-le, la réalité... le problème est que pour la plupart des fédérations, l'attelage est la 5ème roue du carrosse."

 

          Voulez-vous dire que l'attelage en tant que discipline sportive  est marginale  dans le sport équestre?   

          Michel Freund :

          "Malheureusement, oui. Et à mon avis, cela ne s'améliore pas non plus - je peux voir que cela empire pour la discipline .

          Notre sport a tellement de potentiel... l'action, la tradition, le travail d'équipe, les différentes  manifestations, la possibilité de pratiquer activement l'attelage des enfants jusqu'à l'âge adulte... quelle discipline équestre peut-elle offrir  cela?

          Mais... très honnêtement, j'ai souvent l'impression que les gens viennent très vite  à l'attelage sportif , mais  ils manquent non seulement de réelle sympathie pour notre sport, d'expérience et de connaissances pour prendre des décisions importantes. Malheureusement, il s'agit aussi de la volonté de se distinguer en tant que personne, et cela également au sein du Comité d'Attelage FEI.

          Je ne veux pas utiliser l'accusation sévère d'intérêt personnel.

          Nouvelles règles, nouvelles reprises  de dressage... vous aimez mettre votre nom en dessous !  

          Mais la volonté d'identifier et de résoudre les problèmes disparait. 

          Beaucoup de choses ne s'expliquent pour moi qu'avec un intérêt économique - que ce soit les innovations actuelles concernant par exemple le poids des voitures ? Pourquoi ... tout cela coûte beaucoup d'argent ... pensez-vous vraiment que les changements de règles devraient être motivés par des intérêts commerciaux - par exemple la vente de nouveaux équipements et de nouvelles voitures ?

          Nous sommes bien équipés en mors - pourquoi de nouvelles réglementations ? Je ne vois aucune motivation "pour le bien des chevaux"

          Le poids des voitures dans le marathon est aussi un aspect sécuritaire. »

 

          Que voulez vous dire? À votre avis, le développement de l'attelage  ignore-t-il la situation actuelle, les besoins et les souhaits des meneurs et de tous en général ? Êtes-vous trop orienté vers les points pertinents, plus rapide - les règles plus dures et plus exigeantes, et le développement ultérieur du sport de conduite?

          Michel Freund :

          "Oui, j'ai parfois l'impression qu'avec tous les changements, les soi-disant experts de l'attelage ont perdu un peu de réalité et qu'au lieu d'avancer de manière positive et moderne, on recule.

          Certaines choses sont plus belles sur le papier qu'elles ne le sont en réalité. 

          Plus précisément ... jetons un coup d'œil au dressage.

          Il y a toujours des nouveautés dans les épreuves de dressage qui changent fréquemment, les 70% - voire plus - des pilotes,  sont des amateurs, et là je veux dire par exemple, de la 20e à la 90e place au classement d'un Championnat du monde pour les paires,

          Sans ces nombreux pilotes, qui font vivre notre beau sport dans la joie et le plaisir, il n'y aurait pas de Championnats du Monde et d'Europe, et pas non plus les concours  tout au long de l'année. »

 

          Pensez-vous que la « magie » de toujours intégrer quelque chose de nouveau et d'inédit dans le sport est trop orientée vers les souhaits du top 10 ?

          Michel Freund :

          " Oui... trop de gens perdent la joie et le plaisir de conduire un  attelage avec les nouvelles idées... et abandonnent !"

 

          Pouvez-vous le préciser ?

          Michel Freund :

          « Prenons, par exemple, le sujet actuellement très discuté du « galop» dans l'attelage à 2 chevaux.

          J'ai parlé à beaucoup de meneurs, 95% des actifs sont contre !

          demander le galop le galop assemblé dans la nouvelle reprise  internationale de dressage FEI, va avoir pour conséquence  d'obliger les fédérations nationales d' emboîter le pas avec leurs tests de dressage dans les concours  nationaux. C'est incompréhensible - et je conduis depuis longtemps temps et de manière intensive.

          Qu'est-ce que tu veux voir?  Certainement pas un attelage désordonné !

          Et je ne parle pas du top 10 - et même eux, je pense, ne pourront pas l mener correctement un attelage en paire au galop ...

          Cela a-t-il été pris en compte en ce qui concerne la construction de la voiture?

          Le timon qui peut heurter le nez des chevaux...  et on peut s'attendre à des nez de chevaux sanglants.

          Ou encore en regardant la séquence normale des mouvements du galop... les chevaux se marcheront sur les jambes les uns des autres - et des guêtres et des sonnettes seraient nécessaires de toute urgence. Mais voulons-nous que la protection des jambes des chevaux soit nécessaire en dressage ?

          Combien de fois sommes-nous prêchés ... Tout pour le bien des chevaux ... " Bien-être du cheval en priorité"

          Où un tel dressage est-il approuvé et pertinent  dans le sport d'attelage?

          Il faut s'éveiller lentement dans les positions pertinentes, et ne pas sacrifier le sport à l'expression de soi de quelques-uns !

          Je vois un besoin urgent d'action de la part des FN, desmeneurs  actifs - et aussi ensuite du Comité d'Attelage FEI ! »

 

 

          Que proposez-vous, vous et vos nombreux compagnons d'armes, pour le dressage multi-chevaux moderne ?

          Michel Freund :

          " Pour juger de la qualité et de la performance d'un dressage poussé, il faut bien plus de « leçons à une main » que dans les nouvelles épreuves de dressage de la FEI, par exemple.

          Vous pourriez vous orienter sur le dressage monté et penser à ajouter un coefficient multiplicateur pour l'allure si importante en ce qui concerne la qualité de certains mouvements.

          Pourquoi ne pas laisser un large groupe d'experts du sport d'attelage utiliser leurs connaissances et leur expérience - dans leur travail quotidien avec les chevaux et les attelages ? Par exemple, pourquoi ne pas faire appel à des athlètes, juges FEI, entraîneurs et instructeurs expérimentés pour trouver des idées et des suggestions pour de nouvelles tâches de dressage ?

          Des différentes nations, avec une vision globale de notre sport diversifié en termes de races de chevaux, de tradition, ...

          Il ne se peut pas que vous laissiez un professionnel à quatre croire que lui et une poignée de ses fans doivent inventer une épreuve de dressage et de nouvelles leçons pour le couple qui nécessite des leçons collectives de galop. Et que cela soit ensuite homologué sur le tapis vert, et prescrit dans le règlement FEI .

          Le dressage doit être plus court en attelage - c'est hors de question... mais...prendre l'allure du  galop - aucune définition de quelle vitesse et sur quelle main - galop droit ou gauche, ou galop croisé ?

          Pas d'arrêt au salut... pour moi, la leçon "Arrêt  et Salut" appartient au début d'une épreuve de dressage. Comme test d'obéissance - la tenue calme et placée du cheval en sport - surtout lors de la conduite en équipe. L'accueil du meneur - montre également le respect du meneur, aux  juges et au public !

          J'ai parlé aux juges FEI de dressage monté aux Jeux Olympiques du fait que l'Arrêt et le Salut  en attelage est désormais supprimée. Et ... ils ont juste secoué la tête ...

          Tout cela avec  l'argument que vous gagneriez 8 secondes de temps !

           

          Où voyez-vous un besoin urgent d'action pour améliorer la compétition ?

          Michel Freund :

          " Les parcours de maniabilité  deviennent de plus en plus difficiles. Il n'est pas nécessaire, à mon avis, de rapprocher 50% des paires de cônes de 5 cm. Il n'est pas nécessaire que les chevaux, nos partenaires sportifs, soient repris  fortement après chaque porte. La maniabilité rapide et aussi la perméabilité sont surtout demandées et testées la veille à l'épreuve du marathon. »

 

          Retour sur le sujet brûlant des cours de galop dans l'épreuve de dressage FEI " FEI Driven Dressage Senior - Test 3 * HP2 - HP4 "

          Que conseillez-vous aux meneurs ?

          Michel Freund :

          "J'en ai parlé à beaucoup de gens - sous différents angles.

          La première réaction de nombreux pilotes en paire - mais aussi des juges - a été très claire. "Je vais m'arrêter là!"

          Mais ce n'est pas la bonne méthode, nous ne pouvons pas laisser un petit groupe ruiner notre sport pour quelque motif que ce soit.

          Nous devons tous réagir - et agir avec des arguments. Malheureusement nous ne pouvons pas nous fier à nos fédérations  car... malheureusement c'est vraiment le cas... nous les meneurs sommes la 5ème roue du carrosse !

          Nous sommes tous mis au défi de lutter pour l'avenir de notre sport.

          En été, j'ai envoyé un e-mail aux bureaux responsables de la FEI et j'ai présenté mon opinion avec des arguments.

          J'ai été très surpris de recevoir une réponse des membres du Comité d'Attelage FEI dès le lendemain, disant qu'ils comprenaient  mes arguments à ce sujet.

          Et... il ne s'est rien passé !

          Pourquoi?

          Personne n'est prêt à se lever et à défendre notre sport ! Fidèle à la devise « Un corbeau ne perce pas l'œil de l'autre »..

          Alors quelle conclusion en tirer...

          Et je n'ai jamais dit mon opinion sur mon sport d'attelage  adoré aussi ouvertement que lors de cette conversation avec Hippoevent...

Je pratique le sport d'attelage depuis plus de 55 ans. Au fil des années, j'ai fait partie de nombreux comités, au FN et aussi à la FEI, et j'ai pu écrire un livre passionnant avec les nombreuses expériences que j'ai eues, avec de nombreux incidents intéressants.

          La raison pour laquelle je ne suis plus lié  aujourd'hui ?

          Je suis trop critique - trop inébranlable pour exprimer mon opinion, que je me forge à partir des nombreuses années d'expérience et des nombreuses choses que je vois et expérimente... ce n'est pas si bienvenu !

          Je pense avoir trouvé mon travail... et un qui me comble et me rend heureux. Pour moi, il n'y a rien de mieux que d'avoir de bons chevaux devant la voiture. Sentir sur les guides  ce qui rend possible la confiance entre l'homme et le cheval.

          Pratiquer le sport d'attelage qui compte tant pour moi, l'accomplir, et recevoir beaucoup de retours positifs de mes "élèves"... et... oui... pour réapprendre chaque jour de chaque cheval avec lequel je travaille.

          Le tout n'est brouillé que par le fait que je constate que la conduite n'est pas sur la bonne voie et que vous êtes sur le point de détruire beaucoup de choses... quel dommage !

          Espérons que nos jeunes resteront dans notre sport !"

 

          Cher Micha, merci beaucoup pour l'interview... Je pense que vous parlez à de nombreux fans de l'attelage et vos mots stimuleront la réflexion et seront discutés !

          Jacqueline Zimmermann


  Commentaires
-Sehr gerne... es sind wahre Worte! par Zimmermann (06/11/2021 10:30:52)
Bitte um eine kurze Info wenn Du es veröffentlicht hast - ich mache einen Link zum Text in Französisch.
Wir wünschen eine schönen Fahrt durch den Herbst...
Servus... mit besten Grüssen aus Österreich!
HIPPOEVENT | Jacqueline Zimmermann
Très heureux de... ce sont de vraies paroles !
je ferai un lien vers le texte en Français.
Nous vous souhaitons une belle balade à travers l'automne...
Servus... avec les meilleures salutations de l'Autriche!
| HIPPOEVENT Jacqueline Zimmermann
-Le Devenir ? par Framar (06/11/2021 10:33:37)
Bonjour,
100% d'accord avec ce qui est dit. J'avais posé une question il y a un moment qui est restée sans réponse. Qui sont les personnes qui élaborent nos règlements ? Je constate aussi que des points de règlement ne sont pas toujours respectés à la lettre par les organisateurs. Souvenir d'une serpentine pas aux mesures du règlement. Nous autres meneuses et meneurs sommes si passionnés que nous nous adaptons, jusque quand ? F Martel
-c'est un quizz? par JeanClaudeGrognet (06/11/2021 14:58:57)
Cher Framar tout est obscure, comme le dit M. Freund les loups ne se mangent pas entre eux! Tant que l'on ne reviendrons pas à un fonctionnement collégial de l'attelage pour ce qui est du national, nous aurons un phénomène de Cour, des réglements variables, des sélections amicales ou politiques, des rentes de situation etc, etc..
-Y a t il un espoir ? par Zebulon (07/11/2021 12:04:32)
merci M.Freund , un témoignage et un avis important.
-Les réactions par JeanClaudeGrognet (09/11/2021 08:05:46)
https://www.facebook.com/hippoevent.at/posts/10159732897373582
https://www.hippoevent.at/magazin/140-magazin/reportagen/2810-quo-vadis-fahrsport-meinungen-kommentare-bemerkungen
-Merveilleuse analyse par Trocoet (11/11/2021 00:00:20)
Là on parle du galop dans les reprises en attelage multiple, mais a-t-on demandé l'avis du rassembler en reprise club et amateur.... le rassembler est au somment de l'échelle de progression du travail du cheval, alors en Club?...Quel dommage de voir des meneurs se décourager, de voir des chevaux emboutis en en souffrance.... oui effectivement que veut-on pour l'avenir de l'attelage. Une perte cette année de 30 % de la participation des meneurs, deux concours seulement en Bretagne, alors quand 2019 ils étaient au nombre de 12.
Comment engager le dialogue avec la fédération, comment se faire entendre.
-Mission impossible ? par JeanClaudeGrognet (12/11/2021 08:34:26)
La solution pour une refondation du fonctionnement de l'attelage ?
La première que la fédération sépare un temps, le temps d'une nouvelle organisation, l'attelage international, meneurs, juges, organisateurs, de l'attelage des amateurs: revenir à la base en laissant les amateurs, meneurs, organisateurs, enseignants et formateurs, élaborer un nouveau règlement, de nouvelles reprises en adéquation avec l'EQUITATION et l'échelle de progression du dressage ( travail pour les formateurs et enseignants ayant un BE2). Organisation par les CRE , élections des membres ayant pour mission d'élaborer des propositions par la base des meneurs amateurs régionaux. Pour terminer une synthèse du travail et des propositions des diffrents CRE et validation de la synthèse par la fédération.
Deuxième solution (mais est légalement possible ??? ) une association indépendante de type Association Française d'Attelage (AFA) , qui organise ses propres concours.