Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 05/02/2021 17:10:25
Rubrique : Interviews, lu 1060 fois. Pas de commentaires
Partager

Portrait: JULIEN CASIER ou l'enthousiasme de la jeunesse


 

                                                    Julien Casier, 2020 aura été un pas important !  

              

               Le tout jeune homme a à peine plus de 20 ans, il ne présente donc pas un palmarès long comme le bras… mais il devient Champion de France en 2020 chez les  meneurs amateurs à un cheval après seulement une année passée dans cette catégorie et trois concours. Les années précédentes Julien s'illustrait chez les amateurs avec deux poneys. Quand on sait combien le passage poneys/cheval nécessite une adaptation plus ou moins longue, on ne peut qu'applaudir. Julien se présente ainsi à la porte des jeunes espoirs.

          La jeunesse du meneur

Avec Eggli en 2013

 

          La famille Casier est installée dans la région de Lille les parents y possèdent une propriété qui héberge la famille et leurs quatre chevaux. Trois sont retraités et Ultra Mode en service pour Julien ou Thierry son père.

          « J'ai commencé l'attelage avec mon père, je suis tombé dedans très jeune. Mon père m'a obligé à prendre des cours d'équitation à l'âge de huit ans pour acquérir des bases, mais j'ai toujours préféré la pratique de l'attelage.  Le week-end j'attelais avec lui mon premier poney, un fjord nommé, Eggli avec lequel j'ai fait mes premières compétitions en concours club. Mon père a aussi débuté l'attelage avec Eggli. Le poney a maintenant 30 ans, il est toujours à la maison. Je travaille, je suis technico-commercial. Ma mère comme mon frère jumeau sont allergiques aux poils d'animaux, alors je m'occupe des soins aux chevaux avec mon père après le travail.

          Eggli n'ayant pas de papier  je n'ai fait que les concours club avec quelques bons résultats. Je ne suis pas trop mauvais en marathon et en maniabilité. Mon père m'a tout appris sur la pratique de l'attelage. Aujourd'hui encore je n'ai pas de coach. Je regarde, j'écoute, c'est comme ça que j'apprends. »

          Julien se qualifie comme  "pilote" mais il aime aussi le dressage, avouant ne pas avoir de référence dans ce domaine à l'inverse du marathon. Il est vrai que sur les photos que Julien m'a envoyées, l'attitude du cheval pour le niveau amateur est plutôt élogieuse.

" A l'entrainement chez Didier Decramer. Un ami chez lequel nous allons quelquefois travailler"

          Après ses débuts avec Eggli, Julien va tourner en compétition avec d'autres poneys, mais c'est Charly du Malvaux sera le plus remarquable. A Beaurain en 2017, Julien gagne le prix du meilleur chrono dans le gué du marathon. « Plusieurs années j'ai perdu le trophée pour quelques dixièmes de seconde, mais cette année-là je me suis vraiment dépassé . Je pense n'avoir jamais été aussi vite depuis !

 

 

          " A Gruchet le Valasse la sortie du gué avec mon père derrière je suis en pleine confiance. Charly est à gauche dans l'attelage. Charly est né en Belgique son éleveur c'est Marcel Stassen. Le poney a été acheté par Jean-Marie Villanueva et il est arrivé ensuite dans le team de Philippe Gratepanche. Le poney avait 14 ans lorsque que je l'ai acheté.

          Lors du concours de Chablis en 2015 j'ai gagné le marathon et réalisé le meilleur temps toutes catégories confondues. Ce jour-là il y avait sur le concours Marcel Stassen, Philippe Gratepanche, Jean-Marie Villanueva et Bernard Grimonprez. Les quatre propriétaires successifs du poney étaient rassemblés... On a versé une petite larme... "

 

On l'a compris le point fort de Julien c'est le marathon. Il avoue avoir une grande admiration pour Jean Michel Olive.

« C'est le plus grand marathonien que je n'ai jamais vu. Ses performances, son menage, son pilotage sont exceptionnels. C'est une référence. Mon objectif est d'atteindre cette perfection. »

Le gué à Compiègne. Regardez bien il y a 2 poneys... « Avec Antoine Jeanson on a fait le spectacle dans ce gué! »

          Une première saison à 1 cheval réussie.

          En 2020 Julien aborde sa première saison à un cheval avec Ultra Mode. : « Ultra Mode est un Selle Français de 13 ans de père Holsteiner. Il n'a pas fait beaucoup de compétitions. Il était auparavant chez Anna Christmann où il faisait du CSO. Il était le cinquième cheval de Sébastien Vincent, mais il n'a jamais été attelé en compétition d'attelage. »

          « C'est Thierry mon papa qui a débuté le cheval, il me l'a confié après le concours de Saint-Lô en 2019. J'ai conscience que la pratique l'attelage sportif c'est beaucoup d'investissements pour mes parents. Je les en remercie, et je me dois d'être performant pour la confiance qu'ils me témoignent.

 

 

Thierry Casier et Ultra Mode " on a failli verser sur ce gué de Liévin, à cette époque Ultra Mode en était à son deuxième ou troisième marathon et il n'était pas très sûr pour rentrer dans l'eau. »

          Le premier concours avec le cheval pour Julien s'est fait  à Lisieux au mois d'août 2020 avec déjà  une place  de  septième sur 20 partants...

Lisieux avec Jeanne Héranval la petite fille de Gérard Homont l'organisateur de Gruchet le Valasse et Breteuil avec Marion Potel du Val de Selle

          «Le confinement dû à la Covid-19 m'a bien aidé, j'ai pu travailler Ultra Mode tous les jours. Il est monté, longé et attelé 6 fois par semaine. Après Lisieux, j'ai fait deux tests, au Quesnoy et à Breteuil, pour préparer le marathon du Championnat de France de Lignières. J'ai notamment découvert qu'Ultra Mode préférait les 1/2 œillères... C'est un cheval émotif et inquiet si on lui bouche la vue cela augmente ses inquiétudes.

Dressage à Breteuil

« La suite sera le Championnat de France que je gagne avec une première place au marathon sans avoir trop concédé de points au dressage (56) et à la maniabilité (5.59) »

« Nous avons fait beaucoup de photos pour fêter l'événement, avec des amis du Nord, Aurélie Suin (avec le grand chapeau) Championne de France amateur 1 poney, Élise Aubrit 3ème amateur 1 poney

La plus haute marche du podium je la partage avec mon père et Émilie Gaudicher meneuse à un poney

Ultra Mode a été également de la fête » 

Photos Lauriane Zwolinski

 

          " Evidemment cette belle saison me donne des ailes et je vais aborder 2021 la catégorie élite et j'espère les CAI2*. Je vais aussi intégrer dans mon travail cette nouvelle reprise HP3*! C'est un obstacle à maîtriser, mais je reste confiant sur les qualités physiques et mentales de mon cheval. Pas question cependant de griller les étapes. Reste aussi qu'Ultra Mode est le cheval de mon père. J'ai conscience que cette pratique l'attelage sportif c'est beaucoup d'investissements pour mes parents. Je les en remercie, et je me dois d'être performant pour la confiance qu'ils me témoignent."

Pour fêter le titre de champion de France de Julien une photo a été faite pour immortaliser cet événement familial, Thierry tient sa jument avec laquelle il a été champion de France en 2009, et Julien est avec Ultra Mode.

 

Photos Lauriane Zwolinski

          Julien vient de franchise avec aisance le difficile passage du poney au cheval, reste maintenant à faire le grand écart pour passer du niveau amateur à celui d'Elite. C'est tout le mal qu' on lui souhaite.

          © JCG/ attelage.org

 

 

 

 


  Commentaires