Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 28/07/2020 17:46:15
Rubrique : Interviews, lu 482 fois. 2 commentaires
Partager

Les CALECHES de VERSAILLES, ces cochers qui apportent bonheur et sourires


 

                                                                                                        

                                                                         Le cocher est jovial, c'est un bon vivant, il accepte volontiers les compliments, surtout ceux adressés à ses chevaux

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       

          Cocher ! Ça sent bon la désuétude teintée de senteurs péjoratives pour le meneur d'aujourd'hui. Cocher… un métier où le bonheur se trouve dans le miroir des sourires des autres.

          attelage.org s'intéresse à l'attelage sous toutes ses formes, et pour savoir ce qui se cache derrière le rideau, nous avons passé un moment, un agréable moment, avec Johann Gourbail,  Directeur des Calèches de Versailles. Vous allez découvrir au fil de cet article et des différents métiers que recouvre le mot de "cocher", un réseau d'amis fait de compétences diverses, un réseau de solidarité et d'entraide, un métier qui apporte en toutes circonstances des sourires et du bonheur, un métier qui rapproche les gens. A l'antithèse de la compétition le plus souvent vectrice d'individualisme, le cocher vit dans une communauté décalée du temps présent.          

Les Calèches du Château de Versailles, les plus anciens s'en souviennent, ont été créées par Nathalie Vasseur. Comme le nom l'indique la société avait pour vocation de transporter les touristes dans le parc du Château de Versailles. L'aventure a tourné court suite à des soucis de gestion. La société a été liquidée.

          Johann Gourbail: « Suite à la liquidation, j’ai racheté à l’état en juin 2006 le matériel et les chevaux de la structure initiale dont j’étais salarié. Le Château n'a pas souhaité poursuivre les activités de transport de personnes dans le parc, il a alors fallu trouver d'autres activités pour d'autres revenus. C'est avec le transport de touristes dans les rues de Versailles que nous avons débuté avec l'Office de Tourisme. A Versailles nous faisons également de l'événementiel avec la Mairie et les hôtels.

 

Accès au Château de Versailles maintenant interdit

          Les promenades touristiques se font aujourd'hui un peu partout, et à Paris notamment. Ensuite sont venus les mariages, les obsèques, les animations dans les communes, le "street marketing" pour des entreprises, les services de ramassage des déchets. Pour cette activité nous travaillons avec une commune proche de Versailles sur laquelle nous intervenons trois jours par semaine durant 10 mois de l'année pour la collecte des déchets verts. »

Des touristes en promenade au Potager du roi à Versailles Château de Chantilly

          Aujourd'hui les Calèches de Versailles possèdent une vingtaine de chevaux ainsi que 25 voitures de toutes sortes. Nous sommes  logés chez un agriculteur sur la Plaine de Versailles dans la commune de Bailly. Une petite activité de promenades individuelles ainsi que de transport de groupes de personnes handicapées se fait à partir de la ferme dans cette plaine de Versailles. Les élèves du Haras du Pin et de tous les centres de formation de France viennent chez nous,  en stage pour compléter leur formation avant l'obtention de leur diplôme de CSUCAA (certificat de spécialisation utilisateur de chevaux et d’animaux attelés).

          Johann Gourbail: « j'ai seulement 2 salariés à plein temps, car le travail est extrêmement varié. Les périodes de "rush" à certains moments de l'année sont nombreuses, et  je travaille avec beaucoup de cochers indépendants, souvent spécialisés, ayant parfois leur propre structure. »

          LES MARIAGES

          Johann Gourbail: « on se partage avec Sébastien Vincent cette voiture « Carrosse de Cendrillon » qui plaît beaucoup au public. Nous allons un peu partout en France et même en Belgique. C'est souvent des mariages un peu « excentriques » qui se font avec cette voiture. Les rêves des petites filles se réalisent avec des robes de mariées énormes. La voiture est très pratique, elle est très accessible et spacieuse, elle est ouverte donc les mariés sont visibles des invités. »

Du rêve de petite fille à la réalité

          « on utilise également d'autres voitures à capote, Landau, Vis-à-Vis.... »

 

 

 

Carrosse des Ecuries Hardy

         

          « Je travaille également avec les Ecuries Hardy pour des demandes un peu plus folles encore, comme des copies de carrosses royaux qui ont été faits pour le cinéma. Je m'entends très bien avec Frédéric Hardy dont les chevaux sont fournis par Daniel Cassez. On vient en renfort si besoin. On a eu des choses assez énormes, comme ce couple qui s'était fait sponsoriser, et qui s'est marié aux Invalides à Paris avec le carrosse de Marie-Antoinette du film de Sofia Coppola: quatre chevaux blancs en plumeaux! L'année dernière pour le mariage d'une princesse saoudienne au château de Vaux-le-Vicomte nous avons déployé 20 voitures, 40 chevaux et 40 personnes. Les mariages nous amènent à travailler dans des lieux exceptionnels. Les rapports humains se poursuivent parfois après la manifestation, il nous arrive d'être invités à terminer la soirée avec les convives..»

          Notre réseau fait notre force, il s'est construit depuis plusieurs années. Ça passe par Sébastien Vincent, Daniel Cassez, Frédéric Hardy, Luc Michelon. Daniel Cassez m'a beaucoup aidé dans mes débuts, il a toujours été là pour un cheval, une voiture, un harnais, un camion... Encore jeune, il m'a embauché pour quelques prestations avant que je ne rejoigne les Calèches du Château Versailles… J'y ai rencontré aussi Fleur Deutsch (flower51) qui a participé ensuite à des reportages pour attelage.org ! Je sais qu'aujourd'hui elle attelle 2 enfants, ainsi va la vie ! »  

         

         

 

          LES OBSEQUES

          « C'est une petite partie de nos activités nous en faisons une dizaine par an. Nous avons des demandes qui viennent de tous les horizons, et pas nécessairement de personnes issues du milieu équestre. C'est assez étonnant… Il y a pour certains un besoin de rapprochement avec la nature, pour d'autres c'est une marque de statut social, mais pour d'autres encore c'est le besoin de "mettre du vivant", d'apporter dans cette triste circonstance du bonheur et du sourire. C'est l'effet magique du cheval et de l'attelage. Le cheval attire et nous rapproche de la nature, c'est un choix délibéré et fort pour certaines familles. Dernièrement une famille de Congolais, absolument pas liée au cheval, a réuni 300 personnes dans une démarche d'affichage d'un statut social établi à travers nos attelages.

  

Le cheval, l'attelage véhicule des  sourires même dans ces circonstances

 

          LE TOURISME PARISIEN

          « Nous proposons des circuits touristiques dans Paris, mais uniquement sur réservation. D'avril à octobre, au départ de la tour Eiffel. Nous partageons avec Paris Calèche le tourisme parisien. Philippe (Paris Calèche) travaille toute l'année principalement pour des hôtels parisiens avec une clientèle individuelle. Nous sommes plus équipés pour le transport des groupes. Nous collaborons en nous envoyant réciproquement la clientèle appropriée. »

 

          a.o : J'imagine que votre métier puisse être dangereux, que la promiscuité voitures/chevaux ne doit pas être sans poser de problème. Quel accueil recevez-vous du public et de l'automobiliste parisien ?

Johann Gourbail: « C'est un fait, il ne faut pas compter sur la bienveillance des gens ni des automobilistes ! Il faut préparer les cochers et préparer nos chevaux à toutes les circonstances. Les cochers doivent gérer la clientèle et leurs chevaux dans la circulation.

          Nous sommes parfois confrontés à une situation spéciale, comme une parade avec de la musique, une fanfare devant, des enfants derrière… Aujourd'hui nous pouvons nous honorer de ne jamais avoir eu d'accident. Toutes les manifestations doivent être anticipées, et font l'objet d'un contrat très détaillé sur les obligations du prescripteur de la manifestation. Je vais presque systématiquement reconnaître les lieux et le client s'engage dans un contrat à toutes choses interdites avec les chevaux. Un cortège, un défilé, c'est moi qui choisit la place des attelages pour avoir des échappatoires si besoin. Cocher c'est être responsable, c'est du transport en commun. J'ai un noyau fort de cochers qui travaillent avec moi depuis longtemps, et dans lesquels j'ai totale confiance. J'adapte bien sûr la cavalerie, le matériel et le cocher à l'évènement.

          La dangerosité du métier se maîtrise par la formation et une grosse préparation des chevaux. Nos cochers doivent avoir une très bonne connaissance des chevaux qu'ils vont mener pour être capables de réagir et d'anticiper en toutes circonstances. Cocher est un métier très complet qui passe du statut de palefrenier soigneur, à assistant vétérinaire. Ils travaillent également les chevaux à la maison, ils sont aussi chauffeur de camion…

          Cocher est un merveilleux métier, car au final nous n'apportons que du bonheur aux gens. Le tourisme nous rapproche du monde entier, et si beaucoup d'entre nous ne sont pas multilingues, nous avons développé notre anglais au contact des touristes plus que sur les bancs du collège ! Dans nos rapports avec les étrangers, nous sommes beaucoup plus proches des touristes de l'Amérique du sud et du sud de l'Europe. C'est généralement très jovial avec eux. Les Chinois font généralement beaucoup de bruit, ils sont plutôt moins respectueux, ils n'ont peut-être pas la relation avec le cheval que nous avons. Certains touristes nous incluent totalement à leurs festivités du jour, partagent le champagne, un gâteau...

          ESPACES VERTS ET LABOURS

          « Il nous arrive d'avoir des demandes des mairies qui souhaitent réhabiliter une zone sans avoir à recourir à des engins. Ils font appel à nos services en général pour des labours et des travaux de sol. Il y a aussi des agriculteurs qui nous demandent de faire intervenir le cheval pour des choses particulières, il y a aussi des maraîchers labélisés "bio" comme un ancien collègue cocher qui s'est reconverti voilà maintenant trois ans. Il a débuté avec nos chevaux, aujourd'hui il a les siens et il viendra nous épauler selon les besoins. Le maraîchage avec les chevaux est un métier particulier. Pour les gros chantiers de labour, on fait appel à Sébastien Vincent, c'est un maître dans ce domaine, il a été plusieurs fois champion de France de labour avec les chevaux.

 

Travaux de sol et maraichage

          « J'ai aussi des amis débardeur pas loin de chez nous, Johnny Harlay formé par Gilles Marty, Gilles a fait ça toute sa vie. Je suis entouré de tous ces gens, encore une fois, ce réseau fait notre force, ainsi nous pouvons répondre à toutes les demandes.  

          L'entretien des espaces verts à plusieurs aspects : collecte des déchets verts, arrosage des plantations, fauchage… Certaines opérations sont occasionnelles (collecte des sapins de Noël), d'autres plus régulières. Contrairement à ce que l'on peut penser, l'utilisation du cheval ce n'est pas que du folklore, car l'impact écologique est énorme, sans parler de l'impact social. C'est un choix politique délibéré de certaines mairies. Le rapport des habitants avec le cheval change les relations. Durant le ramassage des déchets nous trouvons parfois " des petits mots d'amour " qui nous sont adressés nous disant "aimer le passage de nos chevaux" , on peut trouver une petite bière à côté du sac de déchets, une pomme pour le cheval, des sacs de pain dur, sans compter les enfants qui nous apportent un jus de fruit ... »

Travaux municipaux avec les collectes des déchets verts  ou l'arrosage 

          « On a sur la Plaine de Versailles, l'entretien de quelques vignes qui se réimplantent en région parisienne depuis 2017. La première récolte va se faire cette année. Il y a un jeune homme, Camille Ravinet, qui vient de s'installer sur la commune de Giverny. Il est en collaboration avec un restaurant étoilé (Le Jardin des Plumes , David Galienne  le gagnant de la saison Top Chef 2020). Il ne faut pas oublier qu'il y a eu dans la région parisienne de nombreuses vignes, elles ont disparu avec l'invasion du phylloxéra. Il existe encore de-ci delà quelques vignes communales comme à Saint Prix. Certains noms de villes sont évocateurs comme Chanteloup-les-Vignes !

          LES COCHERS AU SERVICE DES CLIENTS

          On travaille en partenariat avec Bartabas à l'Académie Equestre de Versailles, en faisant des visites privées de la ville et de l'académie avec nos attelages... »

          « Et puis il y a toujours les promenades en ville et les défilés à l'occasion d'événements,  de fêtes ou du Téléthon, comme à Compiègne par exemple... »

Les défilés en ville sont toujours une attraction appréciée par le public

          « Il y a aussi la prise en charge de particuliers au pied des hôtels comme le Trianon Palace à Versailles. »

Le cocher attend son client à la sortie de l'hôtel pour un circuit touristique  - Ici au Haras de Jardy pour la Fête du Cheval, découverte de l'attelage pour les curieux

          « Du transport d'enfants ou de personnes à mobilité réduite, promenades attelées pour des maisons de retraite, c'est toujours et encore des sourires et du bonheur apporté par les cochers ! »

          LE STREET MARKETING

          « Les Calèches de Versailles ont également participé à la promotion d’un jeu vidéo "Assassin'Creed. Une étape du jeu s'est située à Londres en 1900. Les participants devaient voler des attelages qui se trouvaient dans Paris. Il y avait neuf  Coupés de ville disséminés dans la capitale. Via l'application Uber qui était partenaire, les fans du jeu qui gagnaient se voyaient rejoindre par un attelage dans lequel se trouvait un cascadeur prêt à effectuer des cabrioles autour et sur les voitures. »

 

L'assassin est dans la voiture !

          Avec Tiffany & Co. le célèbre bijoutier joailler , nous avons mis une de nos voitures à leur couleur pour la période de Noël. La même opération a eu lieu à Londres. Il y a eu beaucoup de succès sur les réseaux sociaux. L'année suivante nous avons fait la même manifestation en Allemagne et à Amsterdam. Nous avons pendant une semaine promené les clients de Tiffany & Co, d'hôtel en hôtel, de réception en réception . Ils ont par la suite acheté la voiture. Elle est stockée chez nous, prête à redémarrer une autre opération.

 

         

          LE COCHER SE STRUCTURE ....

          Johann Gourbail : « Le métier de cocher n'est pas aujourd'hui suffisamment réglementé. Il existe bien un syndicat national depuis 25 ans (Syndicat National des Cochers et utilisateurs professionnels d'animaux attelés, le SNCP),  à qui l'on doit la création du diplôme d'État de CS cocher). S'est créé cette année au mois de janvier une structure appelée France Energie Animale dont l'objectif est de structurer le métier de cocher, en soutenant les jeunes qui veulent s'installer, et les orienter vers des formations adéquates. Des tutorats vont également être proposés. L'objectif est également de défendre notre métier, qui   aujourd'hui peut-être "raflé" par tout individu sachant tenir des guides. Différents labels ( Transport- Portage- Activité communale, Forêt), vont être définis et décernés aux professionnels des différents métiers de cocher. Nous avons un site Internet en construction, et nous sommes pour le moment hébergés par la SFET (plateforme Energie Cheval). Un cocher professionnel apporte des équidés et du matériel adapté, un vrai savoir-faire en toutes circonstances et en tout lieu, pour offrir des prestations de qualité dans la sécurité. »

www.calechesdeversailles.com

          © JCG/attelage.org


  Commentaires
-bel article par Larghetto (28/07/2020 10:52:47)
et bravo à Johann Gourbail
-Magnifique, par JUJU (28/07/2020 11:08:41)
et émouvant, bravo, continuez !