Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 25/01/2020 11:26:44
Rubrique : Interviews, lu 758 fois. Pas de commentaires
Partager

MICHAËL BARBEY: '' pourquoi je confie mes chevaux à RENAUD (Vinck)''


 

                                       MICHAËL BARBEY

               Michaël Barbey pour ceux qui l'ignoreraient, est un meneur de nationalité suisse, meneur à 1 cheval,  membre de l'équipe nationale. Il a participé aux 3 derniers championnats du monde, Iszak en 2014 (10ème), Piber en 2016 (9 ème) et Kronenberg en 2018 ( 22 ème). L'année dernière il a participé au CAI de Pau (7 ème) pour préparer le championnat du monde, il est 12 ème sur la computer list de la FEI. 

          Depuis quelques mois, Michaël Barbey a confié son cheval, Kalao des Arreneys à Renaud Vinck. Nous lui avons demandé quelles étaient les raisons de cette collaboration.  

           a.o : Pourquoi avoir confié votre cheval à Renaud et quelles sont vos motivations, et peut être votre stratégie ?

          Michaël Barbey: " j'ai commencé ma collaboration avec Renaud durant l'hiver 2018 avec un cheval de 5 ans qui étaient à débourrer. Le cheval venait d'Allemagne, et côtoyant Renaud sur les terrains de concours, nous avons décidé de mettre le cheval chez lui. Nous avons été très contents du travail accompli lorsque le cheval est revenu. Ils ont fait un "vrai bon job".

          L'année dernière j'ai fait le concours du Haras du Pin, et j'ai demandé à Renaud s'il pouvait me donner un coup de main sur Kalao des Arreneys CH,  mon cheval de tête. Kalao présente des difficultés de concentration sur l'épreuve de dressage. Il est très sensible aux événements extérieurs, la musique, les concurrents, etc. J'ai particulièrement souffert de ça à Kronenberg lors du championnat du monde. Nous avons travaillé ensemble lors du concours du Haras du Pin, avec un bon résultat au final. Nous avons continué notre collaboration jusqu'au concours de Pau 2019 avec beaucoup d'échanges de vidéos, ce qui nous a permis encore de progresser.

          Nous avons alors décidé de déplacer le cheval chez Renaud pendant la période d'hiver. Je n'ai pas chez moi les bonnes structures pour travailler pendant cette période, pas suffisante en tout cas, et loin de celles dont Renaud dispose. Renaud est un compétiteur confirmé, c'est un bon dresseur, et j'adhère totalement à sa philosophie pour la préparation des chevaux. On ne va jamais contre le physique ou le mental du cheval, on s'entend vraiment bien sur la façon de travailler les chevaux. Évidemment se séparer de son meilleur cheval n'est pas une décision facile à prendre! Je l'ai acheté à six mois, il est très particulier dans son caractère, très sensible sur la question nutritionnelle, il est très gentil mais très compliqué. Il ne faut pas lui mettre de pression, veiller à ce qu'il  se sente  bien partout où il peut être... Dès qu'il est contrarié il chipote sur sa nourriture…

          Kalao et de père allemand et de mère hollandaise. Étant né en Suisse il est labellisé cheval suisse."

          a.o : venez vous en France voir votre cheval et Renaud ?

          Michaël Barbey: " après Pau, j'ai mis le cheval un temps au repos. Je l'ai amené chez Renaud en Vendée à la mi-décembre avec un jeune cheval, et je vais aller les voir la semaine prochaine. J'ai régulièrement des vidéos 2 fois par semaine, avec des échanges sur le travail et le comportement de Kalao. Les objectifs principaux étant l'amélioration de la locomotion, et l'amélioration de la souplesse et la concentration du cheval. Dans les transitions par exemple, le cheval avait tendance à se durcir. C'est le gros du travail d'aujourd'hui, conserver de la souplesse et de la fluidité dans toutes les transitions."

          a.o: compte tenu du caractère du cheval, comment avez-vous géré le dépaysement du cheval. Le cheval a-t-il manifesté des problèmes lors de ce dépaysement ?

          Michaël Barbey: "non, tout s'est bien passé, et tout se passe bien encore, car nous avions anticipé cette question. Nous avons fourni la nourriture habituelle du cheval, il est accompagné d'un copain d'écurie, Maïco, et concernant le travail, il n'y a pas eu de modification pour le cheval, car depuis le Haras du Pin nous appliquons les consignes de Renaud. Nous avions fait une liste du quotidien du cheval à la maison, et Renaud applique ce même quotidien maintenant en Vendée. Nous avons donc limité au maximum le stress du dépaysement. Un petit mot sur Maïco: le cheval et de père allemand et de mère hollandaise, il est né à la maison  (nous avons un petit élevage). Le cheval est débourré sous la selle et nous l'avons mis chez Renaud pour le débourrage à l'attelage. Il est aussi monté plusieurs fois dans la semaine. "

          a.o : le cheval lorsqu'il était chez vous était-il monté, et est-il monté chez Renaud ?

          Michaël Barbey: "oui le cheval est également monté. C'est aussi ce qui nous plaît, à la maison le cheval était également monté par ma femme qui est une cavalière de Dressage. Aujourd'hui c'est Thomas Rolland un cavalier de l'ENE qui travaille en collaboration avec Renaud qui monte le cheval. Je tiens beaucoup à ce travail sous la selle, et nous faisons en sorte que le travail sous la selle soit prioritaire au travail attelé. Aujourd'hui Kalao maîtrise les épaules en dedans, les appuyers, les changements de pieds... Le travail sous la selle permet de retrouver la souplesse après les séances d'attelage... Il arrive même à mes chevaux d'attelage de participer à des épreuves de Dressage."

 

          a.o: vos chevaux vont il également au paddock ?

          Michaël Barbey: " Kalao va tous les jours, au moins 2 heures au paddock, et par tous les temps. L'été il peut y rester cinq ou 6 heures. Il a le même régime chez Renaud. Pour le mental du cheval c'est extrêmement important. Notre objectif est évidemment Pau, le cheval a de grosses capacités au marathon, il est encore perfectible, les maniabilités se passent plutôt bien, j'espère donc avec le travail qui est fait sur le dressage me faire remonter dans le classement. La collaboration entre la Suisse et la France devrait être positive ! Nous allons également faire des concours communs pour pouvoir travailler ensemble. "  

 

                    Le point de vue de Renaud Vinck: "notre rapprochement s'amplifie au fil du temps, nous avons la même philosophie de travail, et l'apport de Thomas Rolland est précieux. Michaël a un gros potentiel et il peut s'élever au rang des meilleurs meneurs mondiaux car il a un cheval exceptionnel. On fera tout pour qu'il fasse une très bonne saison."

          © JCG/attelage.org


  Commentaires