Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 26/12/2019 13:04:31
Rubrique : Interviews, lu 973 fois. Pas de commentaires
Partager

Portrait: ROBIN CRESSENT... et déjà un championnat du monde.


 

                              ROBIN CRESSENT ........ 2 années de compétition en paire et 1 championnat du monde.

 

           Au moment où s'écrivent ces lignes, Robin est âgé de 20 ans. Le jeune homme fait des études en alternance à Rouen, un BTS " d'Etudes et économie de la construction ". Son temps est partagé : trois semaines d'école, et trois semaines dans l'entreprise de ses parents. Robin précise: « on étudie le coût des matériaux pour la construction ou la reconstruction de bâtiments ou de maisons, dans le cas d'un sinistre par exemple.»

                    Son activité attelage est donc réduite. Pour cela il fait le trajet Rouen/Realcamp, là où se trouvent les poneys et la maison familiale. Les entrainements sont limités  aux week-ends et à 1 à 3  jours dans la semaine, tout cela dépend de l'échéance sportive à venir et des objectifs. En période de concours c'est forcément compliqué, mais tout le monde prend sa part de travail.

                    La ferme du grand-père et les terres ont été aménagées pour les poneys de Robin et de Bérengère sa sœur aînée, qui on le sait, tourne également en compétition d'attelage.

                    Robin est entré dans l'attelage un peu plus tard que Bérengère, il avait 12 ans se souvient-il. C'est avec le Shetland de la famille qui fait ses premiers pas en compagnie de sa sœur comme professeur. Son grand-père Didier a été à l'origine de l'activité attelage dans la famille. Aujourd'hui encore il participe aux entraînements, aux concours, et donne avis et conseils sur le travail des poneys.

                    « J'ai pratiqué beaucoup de sports sans jamais m'accrocher à l'un d'eux. Un jour j'ai demandé à ma sœur d'essayer de mener le poney. Mes parents beaucoup soutenu pour me faire évoluer. »

 

« J'ai eu plus tard un autre Shetland prêté par Jean-Paul Morin. J'ai fait le  championnat  de France à Lamotte avec lui. »

 

          Très tôt le jeune Robin est attiré par les attelages multiples. Il avouera dans l'interview, avoir pour objectif, de mener un jour quatre poneys en compétition. Les deux poneys présents lui donnent l'occasion de s'exercer aux longues guides d'un tandem.

« J'ai pratiqué le tandem tout un hiver. J'ai adoré faire les boucles... »

          Chez les Cressent, l'attelage est une affaire de famille. « Sur mes premiers concours, Marie Do l'épouse de Fabien Guillemard, Charline Lenouaille ou Bérengère, m'ont groomé elles aussi, mais mon père  a pratiquement toujours été mon coéquipier de marathon depuis que j'amène des poneys de grande taille... et il a toujours groomé   mon grand-père lorsqu'il était lui-même en compétition d'attelage. Sur les concours toute la famille est réunie, chacun joue son rôle. Maman veille à tout, elle veille à ce que l'on ne manque de rien, et ma sœur veille à la préparation et aux soins des poneys. »

          Sa première épreuve chez les amateurs, elle se déroule à Saint-Pierre de Bénouville  en 2015 avec Voltaire acheté par son grand-père. L'année suivante le couple progresse et remporte notamment le  concours d'Evreux.

Robin avec Voltaire en 2016 à Gruchet le Valasse

          Robin est sélectionné pour les Championnats d'Eu Junior  à Schildau en Allemagne. Les françaises et Robin à Schildau remportent la médaille d'argent par équipe.

          Grâce aux informations et photos transmises par Didier Cressent, attelage.org a pu informer ses lecteurs, des performances individuelles et de l'équipe (cliquez sur l'image).

          " Ça a été ma première grosse épreuve, mon premier international et à l'étranger en plus ! Nous étions neuf dans l'équipe, et j'étais le seul garçon. L'ambiance a été formidable pendant tout le concours."

          «. Il était prévu en 2017 que je débute en attelage en paire. Nous avons fait l'acquisition d'un poney Welsh Cob de l'attelage de Gilles Moussu, Rannoch. J'ai terminé quatrième au championnat de France de Lignières cette année-là avec lui. Il est décédé l'année d'après d'une colique. Durant cette année, Voltaire a été prêté à Gilles Arriat pour son attelage à quatre. »

Rannoch

 « En fin d'année 2017  mes parents m'ont acheté chez Stéphane Toujas mes deux derniers poneys, Centurion alias Clyde et Ekens alias Arny. Ils ont une belle ressemblance avec Voltaire  que nous avons gardé pour former l'équipe.»

Arny et Clyde à Lisieux en 2018

          « L'entraînement des poneys se résume essentiellement à travailler le dressage le week-end. En semaine c'est plutôt de la promenade ou du travail de fond. Je ne fais quasiment jamais de préparation sur les obstacles, mais de la maniabilité à l'approche d'un concours. L'entraînement se fait avec mon grand-père et ma sœur. Sur les concours c'est Eve Cadi Verna qui me coache plus précisément. »

          Cette première année de concours en attelage en paire a été une réussite avec 7 victoires pour 7 sorties avec un titre de champion de France (une première place en dressage et une première place au marathon).

Maniabilité et marathon du Championnat de France 2018

 

Robin et Bérangère, tous 2 "Champion de France" 2018 à Lignières

          L'année 2019 n'a pas connu de victoire, mais l'explication est simple, Robin est passé des concours nationaux à une saison très orientée sur l'international.

          « J'ai fait une deuxième place à Évreux derrière Jean Frédéric Selle, et sur les autres concours nationaux auxquels j'ai participé, je n'ai déroulé que les dressages et les maniabilités pour préparer les internationaux et le championnat du monde. »

          « Je suis très content d'avoir été sélectionné pour Kisber, et satisfait de mon résultat d'ensemble pour ma première participation à ce niveau-là. Se retrouver avec les 37 meilleurs mondiaux, c'est tout de même quelque chose. Au final je très bien supporté ce championnat, les parents ne m'ont pas mis de pression, Bérengère a géré les poneys durant tout le concours, et Sébastien Vincent qui s'occupait de nous, nous a beaucoup aidé de ce côté-là.

          « J'ai été très content de mon dressage avec Arni et Voltaire, j'ai été dans mes notes de l'année. Au marathon je fais une erreur, je rate le top 10 pour une balle renversée… J'allais trop vite, la voiture a chassé et j'ai touché un poteau avec un tombant. Pour la maniabilité, j'ai hésité toute l'année sur la composition de l'équipe entre Voltaire, Arny et Clyde. J'ai eu beaucoup de mal à me décider à Kisber ! Finalement j'ai mis Arny  et Clyde, Bérengère m'ayant rassuré sur l'état physique des poneys après le marathon. Ca a été un bon choix. J'ai finalement terminé 14e au classement général. Mon grand-père donne toujours son avis si une question se pose, mais il me laisse décider.»

 

Robin et Bérengère à Kisber:  dressage avec Arny et Voltaire (à gauche), maniabilité avec Arny et Clyde  

Kisber, le marathon

          « Pour 2020 je vais essayer d'obtenir une qualification pour le championnat d'Europe junior en solo, avec la ponnette de Grégory et Aurore Bardin menée par Bérengere. Ce sera ma dernière année en terme d'âge pour participer dans la catégorie junior.

          Je vais aussi participer cette année au 4L Trophy au mois de février avec un ami avec qui j'ai passé mon baccalauréat. C'est Fabien Guillemard qui me prête sa 4L et qui m'a fortement encouragé à faire cette course de d'orientation. Il a lui-même participé il y a quelque temps à cette course, et il en garde un excellent souvenir. »

NDLR : le 4L TROPHY c’est un rallye d’orientation à la cool, une joyeuse caravane de plus de 1200 4L qui s’aventurent jusqu’aux dunes du Sahara. C’est le plus grand rendez-vous des jeunes et des étudiants, l’événement ultime de tous les défis, le plus gros événement sportif et solidaire d’Europe dédié aux 18-28 ans, de toutes nationalités… Il réunit chaque année une grosse bande de copains (jusqu’à 2400 !) et autant de boussoles, qui traversent l’Espagne et découvrent le Maroc ensemble, de Tanger à l’Atlas, de Merzouga à Ouarzazate, du Tichka à Marrakech. (source 4ltrophy.com)

          Robin restera dans la catégorie des attelages en paire encore quelque temps, mais la catégorie quatre poneys est bien un objectif à moyen terme.

 

          © JCG/attelage.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 


  Commentaires