Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 13/12/2018 09:04:53
Rubrique : Interviews, lu 1349 fois. Pas de commentaires
Partager

Portrait: JEAN FREDERIC SELLE '' mon projet c'est le haut niveau''


 

                                                                                                 JEAN FREDERIC SELLE ET  ISABELLE

      

       Jean Frédéric est adhérent de l'AASM (Association d'Attelage de Seine Maritime), c'est un seino-marin et fier de l'être. Ingénieur agricole, il a travaillé huit ans en Touraine avant de reprendre l'exploitation familiale en 2011 située sur une commune au nom étrange: "Saint Vaast Dieppedalle". L'exploitation est orientée polyculture et élevage de vaches Salers, une exploitation qu'il gère avec sa compagne Isabelle. Petite anecdote, 2 veaux Salers ont récemment été vendus à Sébastien Vincent pour monter un attelage de bœufs attelés !

         Jean Frédéric (JFS), a toujours connu les chevaux à la ferme, mais il n'a pas de formation équestre proprement dite. Enfant, JFS a côtoyés  les chevaux en premier lieu au haras du Val Henry où son père était directeur. C'est en accompagnant ce dernier sur les compétitions d'attelage qu'il a pris le goût de la discipline. Ses premières compétitions ont été des compétitions Club en attelage à un poney. Vient alors une éclipse de la compétition avec les études, avant de retrouver l'attelage avec l'achat de deux jeunes poneys en 2007. JFS participe un peu plus tard aux épreuves jeunes chevaux avec eux.

Riéga des Chouans et Salsa des Chouans (welsh cobs)

Avant la période récente, JFS a participé à de nombreux concours chez les amateurs et amateurs Elites

Chablis, Evreux, Lignières, Saint Lo, Lisieux, Gruchet le Valasse, Etretat, Forges les Eaux, Rennes...

             Si l'on regarde le palmarès sportif de la courte carrière de Jean Frédéric Selle, on constate immédiatement l'accélération des performances après sa participation au Championnat du Monde Poneys à Minden en Allemagne en 2017. Un championnat qu'il décrit comme " avoir réalisé le dressage attendu, un excellent marathon, et une décevante maniabilité, pour terminer 19e sur 33 partants. J'ai pu apprécier l'accompagnement du staff fédéral qui m'était inconnu jusqu'alors. On apprend beaucoup avec la préparation d'un championnat du monde, on monte d'un cran toutes les exigences".

Minden 2017

         L'année 2017 se termine par un titre de Champion de France obtenu devant Karine Poentis (la référence nationale chez les deux poneys), après une course-poursuite jusqu'à la maniabilité.

Retour victorieux !

         2018 lance véritablement sa carrière internationale: deuxième au CAI de Chablis, troisième au CAI de Saumur, troisième au championnat de France à  Lignières en Berry: "on a la chance d'avoir de beaux internationaux français pour nous préparer. Cela permet à beaucoup de meneurs de débuter les compétitions internationales. Il est certain que les déplacements à l'étranger sont également importants, mais ce n'est pas toujours dans les possibilités de chacun". 

         JFS affectionne aussi les sorties" loisir", comme le montre la photo suivante prise en Alsace." Nous faisons de temps en temps avec mon père des randonnées en province, j'aime beaucoup ces sorties, cela fait du bien aux poneys aussi".

Ballade en Alsace

        

Patrick et JFS en reconnaissance de maniabilité à Compiègne

 

         Aujourd'hui l'équipe de JFS est très structurée. Elle repose sur deux piliers: le premier,  les techniciens qui participent à l'entraînement des poneys. Le second est celui  des coéquipiers, des amis qui l'accompagnent sur les concours.

            Les techniciens: cette cellule du quotidien est composée d'Isabelle, de son père Patrick qui conseille et surveille avec son œil de juge et l'accompagne  dans les entraînements, de Fabrice Martin dont on connait le parcours équestre, et de Johanna Kassis, une voisine qui a un établissement équestre à Saint Vaast Dieppedalle, le haras du Cèdre. En pleine saison les poneys sont travaillés cinq fois par semaine, tout en étant régulièrement mis au pré pour leur moral. L'hiver le travail est réduit à trois jours par semaine.

         "Je travaille l'attelage avec Fabrice depuis longtemps, nous sommes distants de 8 km. Il a aujourd’hui une parfaite connaissance de mes poneys et nous nous voyons très régulièrement pour leur préparation. Johanna elle, travaille aux longues rênes et monte les poneys au rythme de quatre à six séances par semaine. C'est une approche complémentaire à l'attelage. Nous avons mis en place cette organisation un an avant Minden. Son travail nous apporte beaucoup.

         Les installations de JFS se composent d'une carrière 100x40  et d'un rond de longe." La région est vallonnée, ce qui constitue un avantage pour l'entraînement, mais malheureusement nous ne disposons pratiquement pas de chemin pour atteler. J'utilise les petites routes.  Une construction d'obstacles est prévue cet hiver sur la propriété et en attendant je me rend chez Fabrice pour travailler le marathon".

 

 

 

 

JFS et Isabelle

 

Les coéquipiers : "l'équipe autour d'Isabelle est composée, de Damien Vanhalst qui me groome depuis le début de mes compétitions. C'est un ami, nous avons fait nos études ensemble. Il n'est pas là au quotidien, il n'habite pas en Seine-Maritime, et on se retrouve sur les compétitions.  Inutile de dire que je suis parfaitement en confiance avec lui, il connaît mes réactions et celles des ponettes. S'il est indisponible c'est Margot Lureau qui peut prendre sa place, avec efficacité également. Depuis Minden, Marthe Vivant nous a rejoint c'est aussi une amie, elle n'est pas non plus dans la région. Elle monte sur la voiture pour le dressage et s'occupe aussi beaucoup des écuries." JFS se dit être très reconnaissant de tout le soutien apporté par ses amis et sa famille (sa sœur monte depuis peu les ponettes en cours réguliers chez Fabrice). Il est aussi très heureux d'avoir participé au dernier stage fédéral. Un suivi régulier va permettre de progresser dans la saison qui vient.

 

 

 

 

 

 

Isabelle, Jean Frédéric, Damien Vanhalst et Marthe Vivant  l'équipe au travail !

 

         Deux attelages pour conserver à terme trois poneys.

         JFS vient de rentrer une nouvelle ponette: " Pour Minden j'ai intégré une nouvelle ponette dans l'attelage, Burberry's d'Eskame. Les notes de dressage ont alors progressé. A gauche dans les photos suivantes, Burberry's d'Eskame (même souche que les Chouans),  et à droite Anna, la nouvelle recrue que je viens d'acheter à Delphine de Jotemps (origine GB), et  qui va me donner beaucoup d'oxygène !  Cette paire va très bien en dressage. Le but est de ne conserver que trois ponettes. Cette paire sera présentée en dressage en 2019. Burberry's sera associé pour le marathon à l'une de mes deux autres jument " nous dit JFS.

 

Point positif, l'homogénéité esthétique de la paire

         JFS prépare activement la saison à venir dont le point culminant sera le Championnat du Monde en Hongrie à Kisber au mois de septembre. " Nous avons eu un stage de préparation à Lamotte début décembre, il y a un beau potentiel d'équipe chez les deux poneys avec Karine Poentis et Louise Fillon. Je ne pense pas me déplacer à l'étranger, sauf peut-être à Exloo, ou à Sandringham,  mais je serai sûrement au CAI de Lisieux, le premier CAI français réservé aux poneys. Saumur et le Pin seront certainement aussi de mon programme. Mon projet c'est le haut niveau en paire poneys".

         © JCG/attelage.org

 

 


  Commentaires