Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 11/10/2017 15:38:55
Rubrique : Les références > Dressage : technique, lu 1329 fois. 14 commentaires
Partager

LIGNIERES, les cohérences du jugement (*)


 

La Fédération ouvrira t elle un jour un réel travail sur la question de la formation des juges d'attelage ? En région, la notation du dressage, plus particulièrement chez les amateurs laisse parfois dubitatif. On frise généreusement les 40 points sur les concours locaux, et le Championnat de France ponctue des notes à 60 pour les mêmes concurrents. Qui a raison? Particularisme régional ? Si pratiques il y a, il faut y mettre un terme et vite.

         La formation des juges, pour la mise en place d'une véritable bible commune sur tout le territoire est plus que jamais d'actualité. Les juges parlent ils la même langue?  aujourd'hui on en doute plus que jamais. Formation nationale, il n'y a que cela  pour éduquer et améliorer la situation, et même si la tache est longue il faut s'y atteler. Prenons garde aussi au changement des générations, certains juges aguerris vont passer la main. Les nouveaux vont prendre le relais. Le sujet de la formation est brulant, la patate chaude va t elle encore circuler longtemps?    

A Lignières:

         Je rapporte les commentaires de VarlR concernant l' analyse en amateur 1 solo

         Dans cette catégorie, le taux de cohérence des juges n'est que de 75%. 

         A titre d'exemple, concernant la première figure (entrée sur la carrière au trot de travail - Arrêt - Trot de travail), les juges en E et B ont exactement la même vision de l'attelage étant donné qu'il s'agit d'une catégorie solo. Pour autant pour 1/3 des concurrents (9/27), ces 2 juges ont mis une note présentant au moins 2 points d'écart (le juge en B étant le plus souvent en cohérence avec le juge en C). Comment est-ce possible?

Pour ma part j'ai fait la même analyse sur les catégories chevaux élite.

Dans la catégorie 1 cheval le taux de cohérence est de 84,1 % . C'est un résultat satisfaisant mais on souhaite mieux. On sait aujourd'hui avec un peu de recul, que le taux de 90% de cohérence  est  réalisable . Ce taux de 84,1 % sur les élites Solo,  est   entaché d'une mauvaise cohérence sur la reprise d' Anne Violaine Brisou, qui ne totalise que 64%. Pourquoi cette différence ? Il serait intéressant de confronter  les perceptions des uns et des autres.

Dans la catégorie 2 chevaux même constat. La cohérence générale est franchement médiocre avec un taux de 72,6% . Mais que dire sur le taux de cohérence de la reprise de Bernard Pouvreau  à 63% et de celle de Fabien Guillemarre à 55,6% ?        

Dans la catégorie 4 chevaux, le taux de cohérence est de 74,6%, c'est pas terrible. Ici aussi une grosse anomalie, la cohérence de 33,4 % des notes sur la reprise de Patrice Lemarcis! Soit...  choisir entre la note 3 et la note 1 sur une figure, le juge peut être désabusé !

Les statistiques sont intéressantes, il faut les croiser pour mieux affiner, elle doivent participer à l'amélioration générale.

Enfin sur le jugement, une opinion toute personnelle. Je déteste cette manière de juger collégialement en SHF. Elle camoufle plus qu'autre chose et renvoie une image détestable.

Mais ce n'est que mon avis.

© JCG

 (*) ratio des notes égales ou supérieures de 2 points sur une figure avec l'ensemble des notes.


  Commentaires
-Plusieurs juges par Toto (11/10/2017 10:54:25)
S'il y a plusieurs juges, c'est précisément parce qu'ils sont susceptibles de ne pas donner tous la même note, et qu'on estime qu'une moyenne est plus juste que l'avis d'un seul. C'est à peu près pareil pour beaucoup d'autres sports.
Et, bien entendu, un juge peut être en parfaite concordance avec les autres s'il donne 5 points de plus ou de moins à tous les concurrents, en appliquant les mêmes écarts pour tous.
Enfin, il est normal de noter plus généreusement les 'petits' concours locaux, d'une part pour ne pas décourager les débutants en concours, et d'autre part pour départager plus nettement des concurrents de niveau relativement homogène et bas.
Notre JCG veut-il remplacer les juges par des ordinateurs ? Techniquement, il est probable que cela sera bientôt possible.
-Toto par JeanClaudeGrognet (11/10/2017 12:18:23)
1 - jamais le cas d'un juge donnant du plus ou du moins de points systématiquement à tous les concurrents par rapport à ses confrères ne s'est vu hier comme aujourd'hui . Fausse bonne idée, idée reçue et inexacte.
2 - juger à 5 juges ne justifie pas les mauvaises cohérences de jugement - Fausse bonne idée, venons en à la Formation plutôt que de trouver une justification dans le nombre de juges
3 - si les meneurs amateurs sont jugés plus généreusement que les meneurs élites dans leurs concours respectifs, le Championnat des amateurs ne devrait pas déroger aux concours nationaux amateurs . Fausse bonne idée, il n'y a pas de justification à faire évoluer le barème.
Vos propos ne font pas évoluer la question de la formation nationale (j'insiste sur "nationale") et l'évaluation des juges pour leur progression personnelle dans la hiérarchie du jugement.
-autre aberration par Thidel (11/10/2017 13:21:28)
On peut également relever les erreurs de classements qui sont, à mon sens, beaucoup plus graves. Pour ne citer qu'un exemple, chez les amateur 1 solo, comment un meneur peut être 6ème du dressage pour un juge, et 26ème (autant dire dernier) avec un autre ? Les critères de jugement ne peuvent pas être les mêmes d'un juge à l'autre, mais un tel écart reflète un manque de formation des juges et de façon plus générale, je pense que nous nous éloignons de plus en plus des fondamentaux de l'équitation ... Mais ce n'est que mon avis !
-la place ou le nombre de points ? par Mn85 (12/10/2017 16:31:11)
j'aimerai juste revenir sur l'exemple choisi et souligner qu'au delà de la place il vaut mieux considérer le nombre de points , l'écart entre les deux juges pour ce concurrent est de 17,5 (132,5/150) ce qui fait un point par figure et encore moins si l'on considère les 22 notes que comptent une reprise complète . Sur les séries importantes ( 27 concurrents ) l'écart de place est plus important : voyez la série amateur 2 poneys élite ( 6 concurrents), 2 places d'écart entre deux juges mais 40 points !
-ps par JeanClaudeGrognet (11/10/2017 16:08:24)
Ce taux de cohérence calculé avec les écarts de 2 points et par figure ne sort pas de nul part. On le trouve sur un logiciel de Bureau des calculs utilisé en Allemagne. Le taux de cohérence est donné en bout de ligne des notes détaillées par figure.
-bien d'accord...mais pas que... par John46 (12/10/2017 11:43:53)
La formation est certainement une des solutions mais pas que...le niveau d'équitation, je devrais dire le véritable niveau d'équitation d'un juge qu'il soit attelé ou monté peut importe un cheval a toujours 4 pattes et deux oreilles.
Mon avis : le niveau réel d'équitation des juges doit être le point de départ pour l'obtention de la qualification de juge au niveau national, ensuite la formation pourra faire son travail, car faire des stages avec les meilleurs formateurs ne serviront pas à grand chose si le niveau de la personne est insuffisant... pourrait-on faire suivre un cours de faculté à un élève de CP ?
Il serait bien aussi de faire la même chose pour les juges clubs...qui peuvent juger en attelage jusqu'en amateur 2...
Après heureusement qu'il y a le marathon et la mania pour rétablir au mieux le classement final !
-Un peu d'histoire .. par JeanClaudeGrognet (12/10/2017 12:54:34)
En effet on est passé depuis les débuts de l'attelage sportif, à côté d'une véritable formation des juges et de leurs connaissances équestres.
L'attelage sportif a débuté avec pour juges les personnes qui possédaient une bonne connaissance de l'attelage (Mr de Jenlis, Maurice Perret, Robert Coutable, Jim Horlaville, H. Cazier Carpentier, Pierre de Chézelle par exemple ...).
La suite est venue dans les mains de la FFE de l'époque, lors de l'intégration de l'attelage dans la fédération. La fédération n'a jamais vraiment mis en place une véritable organisation autour de la formation des juges. Des réunion de travail ont bien lieu à Lamotte Beuvron, comme des journées d'information (avec Alain Franqueville par exemple) , mais rien de très structuré.
Le Club des Juges a un moment été délégué pour subvenir aux besoins, mais on est resté dans les prémices. Aujourd'hui la nomination des juges et leur formation est sauf erreur dans les mains des CRE. C'est à mon avis une grave erreur. Le chantier est ouvert, il manque une grosse volonté de mettre les choses à plat pour reconstruire un pôle de juges, en parlant Equitation avec des techniciens de l'Equitation.
-effectivement par Taratata06 (12/10/2017 16:26:49)
le cursus des juges a bien changé a l heure actuelle il suffit d etre sur une duc club pour etre juge club et juger jusqu en national am2 et il suffit d etre president de jury sur un national et juger quelques concours pour etre national parfois par des personnes ayant une pietre connaissance de la locomotion du cheval et de ce qui est demandé dans les protocoles pour chaque niveau! on voit donc des meneurs ne comprenant pas les appréciations des figures executées le plus navrant est d entendre dire ca ne sert a rein de demander des explications !! EXEMPLE quand on voit au CdF des juges mettant des appréciations contraires cela fait réfléchir des écarst de 3 points sur une meme figure! comment les meneurs peuvent ils progresser?? et au championnat club ou on juge les allures des equidés !!
sans parler au CdF des notes de presentation les voitures de presentation avec des tenues sans reproche avec la meme note que les voitures marathon avec des tenues parfois rocambolesque on se pose des questions surtout chez les amateurs 1 aucun soucis chez les elites avec 8,5 ou 9 chez les amateurs 7 ,6, voire 5 avec des tenues irreprochables
quand aux reunions de travail de lamotte Beuvron elles ne sont reservées qu aux juges elites bien dommage .
etant a l ecoute de nombre de meneurs le reflet est que tout ceci n est ni motivant ni constructif et n oublions pas que dans le futur le haut niveau vient d en bas et que le nombre de licenciés de ce sport ne tiend qu a la passion et aux autres bons moments heureusement !!
-alors que faire... par John46 (12/10/2017 17:12:28)
devrait-on proposer un examen de qualification pour être juge (en dehors de la notion de galop...) ?
Si l'on regarde de plus prêt trop peu de juges suivent les formations obligatoires mais malgré la règle d'être validé dans sa fonction tous les deux ans, bon nombre d'entre eux restent tout de même avec ce statut. Il y a peu, la FFE a envoyé un courrier aux juges et chefs de piste nationaux leur rappelant cette obligation (la FFE a d'ailleurs oublié de rappeler aux juges et chefs de piste clubs leur obligation de suivre une formation tous les deux ans ( voir sur le site de la FFE file:///C:/Users/IMPRIM~1/AppData/Local/Temp/10571.pdf et file:///C:/Users/IMPRIM~1/AppData/Local/Temp/10651-1.pdf ) personnellement j'ai envoyé un mail à la FFE pour leur rappeler cette particularité de notre discipline : à ce jour je n'ai pas reçu de réponse... et maintenant je voudrai voir si ce courrier va avoir une suite en radiant les personnes qui n'auront pas effectué ces stages...
-action possible par JeanClaudeGrognet (12/10/2017 16:53:19)
J'envisage de porter à la connaissance de la DTN cet article et vos commentaires. Continuez d'alimenter de vos réflexions.
-suite par Bibi72 (12/10/2017 18:39:25)
En Amateur 1 solo au championnat de France, un ranking non respecté, des écarts de 25 points entre les juges; des galops a faux non sanctionnés;après consultation des juges des interprétations différentes sur ce qu'ils attendent par exemple d'un trot tendant au rassemblé , ce qui me semble aberrant car comment travailler ? vers ou aller ?qui croire ?ne serait il pas possible dans le règlement de supprimer une note trop haute ou trop basse si celle ci amène des écarts trop importants ? Dans d'autres activités sportives elles sont supprimées et on fait la moyenne des deux notes centrales , mais cela demande d'avoir 4 juges...
-formation par Picotin (13/10/2017 10:07:14)
Une formation digne de ce nom coûte de l'argent (déplacements, logements etc ..) De l'argent il y en a . Combien a coûté le déplacement d'un attelage à Lexington ? Qu'en est il du retour sur investissement? Faut il envoyer des attelages à Tyron, ne devrait on pas justement utiliser cet argent pour la communauté et la formation des juges ?
-Témoignages par JeanClaudeGrognet (15/10/2017 08:18:18)
- " bravo, continuez de taper sur l'enclume, les juges doivent être formés ! "
- " les juges club sont automatiquement mis à la liste des juges (même sans le demander) dès qu'ils sont sur une DUC. Les stages de formation de juge sont théoriquement obligatoires, pour les juges nationaux c'est la responsabilité des CRE. Une attestation est remise par le CRE à la suite de la formation. Certains n'y vont jamais c'est au CRE de faire le ménage. Le règlement dit aussi qu'un juge qui n'a pas jugé depuis plus de deux ans devrait être rayé de la liste ce n'est jamais le cas. "
- " depuis quelques temps je ne regarde même plus les notes ni mon protocole ... je parle de ma reprise avec mon instructeur, j'aime le dressage et ça suffit à mon bonheur."
- " merci pour votre débat sur les problèmes de jugement, c'est le point qu'il faut améliorer rapidement pour l"avenir de notre discipline. "
-il faut aussi reconnaître... par John46 (15/10/2017 09:10:47)
Il faut aussi reconnaître que certains juges sont quand même bons ! des juges qui suivent régulièrement les stages de formation, des juges qui ont un bagage technique excellent, des juges qui ont pratiqué la compétition à un bon niveau et qui comprennent les meneurs, d'ailleurs les concours qui tiennent la route ont toujours des juges de ce style : pour attirer les concurrents rien de mieux... que de bons juges et de bons chefs de piste...