Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 11/03/2017 08:29:31
Rubrique : Interviews, lu 1643 fois. 4 commentaires
Partager

MAXIME MARICOURT: c'est parti !


 

 

 

Maxime Maricourt à Lisieux

photo Nadine Toudic

         Maxime Maricourt, récemment introduit dans l'attelage à quatre avec d'anciens chevaux de Boyd Exell, a été l'objet de tous les regards, en ce début de saison 2017 au CAI de Lisieux. Coaché par l'Australien champion du monde, le jeune Normand plonge dans un grand bain, où beaucoup y ont perdu leurs illusions ou tentent de faire surface.

         Le planning de travail hivernal, mis en place avec Bernard Grimonprez son sponsor,  a été respecté. C'est une fois par mois que "Max" s'est rendu en Hollande, pour des stages de préparation surtout orientés sur le dressage.

         Maxime Maricourt: "les chevaux ont un gros potentiel, ils sont prêts pour les gros concours, c'est plutôt moi qui ait encore beaucoup de choses à apprendre. Je dois progressivement me mettre à leur diapason. Ça a été le choix de Bernard Grimonprez de se lancer dans l'aventure avec   des chevaux d'expérience, et c'est incontestablement un bon choix, qui je l'espère me permettra de grimper les échelons assez vite."

         JCG: tu es atypiquement jeune dans cette catégorie qui ne s'ouvre pas souvent à de nouveaux meneurs. Es-tu conscient des espoirs qui sont portés sur toi, non seulement de la part de Bernard Grimonprez, mais aussi de tous les observateurs de l'attelage français ?

         Max: "Oui, il faut que j'apprenne à faire avec. J'ai vécu une journée difficile, celle de la veille du dressage. Je me suis mis une énorme pression, sachant tous les regards qui étaient sur moi. L'attelage fonctionnait mal, c'était horrible. Boyd a pris la situation en main, avec le sourire et plein de sollicitude. Il m'a beaucoup encouragé, beaucoup rassuré, beaucoup parlé de l'avenir. Le jour de dressage j'étais revenu dans un état normal ! Tous les meneurs des teams ont été très sympathiques avec moi de même que Quentin et Félix qui m'ont encouragé. J'ai beaucoup apprécié l'état d'esprit du groupe des attelages à 4 chevaux.

         On est très content du premier dressage de l'année avec une note de 55. Quelques petites fautes dans le ménage à une main, et des manques d'anticipation, mais les 50 points sont possibles. Les chevaux ont vraiment un très gros potentiel. Ils ont un super caractère et très dans l'attente des ordres du meneur.

         A la mania je regrette cette balle sur le dernier obstacle, un oxer dans lequel j'ai relancé trop vite. J'avais l'impression d'être dans le temps. Je fais les mêmes options que les autres, mais je ne suis pas assez rapide, ou je vais tourner trop loin. On va travailler ça à la maison avec des maniabilités métrées et chronométrée.

         Au marathon l'objectif était de ne pas faire de balle et de ne pas toucher un poteau. J'ai des timoniers extraordinaires qui connaissent parfaitement le métier, la volée est époustouflante et surtout mon leader. Les chevaux savent exactement ce qu'ils doivent faire. Ça allait tellement bien sur les quatre premiers obstacles que je me suis vu pousser des ailes...   naturellement dans le cinquième obstacle j'ai voulu prendre une option courte,  j'ai loupé une porte et  j'ai gagné 20 points de pénalité! Mais quel plaisir que de mener cet attelage. Tous les chevaux dans l'écurie de Boyd sont dans le même état mental, il attache énormément d'importance au bien-être des chevaux. Les chevaux vivent au paddock le plus souvent possible. Boyd est aussi d'une rigueur pour tout comme on ne peut pas l'imaginer! 

         Voilà maintenant on a fait le point de l'attelage avec ce premier concours, c'était l'objectif de Lisieux. J'ai fait ma demande pour aller à Horst, et puis les entraînements mensuels chez Boyd vont continuer. Tous les indicateurs relationnels sont au vert, avec Boyd, avec Bernard, et avec le staff de la fédération."

 

Bernard Grimonprez ne dit pas autre chose.

         " Lisieux a été un concours tout à fait bénéfique pour les chevaux et pour Maxime. Boyd Exell était là, et on a pu travailler avec Quentin et Félix Brasseur. On est très content du dressage, même si la note ne reflète pas complètement la prestation de Maxime. Anne-Marie Turbe la juge la plus expérimentée nous place en première position, et les deux juges étrangers en seconde position. On est donc très satisfait. Maxime doit surtout travailler la maniabilité."

  Interview JCG


  Commentaires
-communication par Country53 (11/03/2017 09:48:22)
ou l'art de communiquer quand tout le monde est beau et gentil.restons les pieds sur terre et laissons faire le temps.
-Je suis optimiste pour l'avenir. par JeanClaudeGrognet (12/03/2017 14:12:18)
Pour avoir une chance de succès il faut déjà mettre les choses dans l'ordre. Cette équipe Maricourt-Grimonprez a de bonnes fondations.
- des chevaux d'expérience
- des chevaux ayant une bonne base de dressage
- un meneur ayant acquis la technique des longues guides avec une période probatoire à 4 poneys
- un meneur motivé
- un coach d'expérience et un suivi constant avec celui-ci
- un sponsor qui assure les besoins essentiels
-Arrêtons d'être négatif! par Aviateur (14/03/2017 11:51:47)
Il est vrai que le temps est à la critique systématique, mais je ne savais pas que c'était à ce point contagieux. Est-il utile de couper les jambes des chevaux et de leur meneur?
Il plus plus constructif de préciser que Maxime est, en outre, un sacré bosseur. Il ne compte ni son temps ni son énergie; ces qualités s'ajoutent à la passion et la compétence de gestion de Bernard Grimonprez.
Souhaitons-leur le meilleur. Et du fond du coeur.
-ou est la critique par Country53 (14/03/2017 16:53:47)
je ne vois pas la critique systematique dans le faite de dire "restons les pieds sur terre et laissons faire le temps".maintenant si le fait de s'exprimer est forcement de la critique les choses vont se compliquer.je n'ai rien contre le team Maricourt-Grimonprez je leurs souhaitent le meilleur ils ont mis les moyens pour reussir temps mieux pour l'attelage a 4 français.