Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 25/08/2016 08:22:04
Rubrique : Interviews, lu 1787 fois. Pas de commentaires
Partager

PIBER: MATHIEU ORY DEGOMME fait le bilan de son Championnat


 

 

                Mathieu Ory Degomme installé dans les Hautes Alpes, a été le cinquième meneur sélectionné par la fédération pour participer au Championnat du Monde solo à Piber.

         Mathieu Ory Degomme: " J'ai été détecté cet hiver par la fédération lors d'un stage fédéral. J'y ai présenté un jeune cheval récemment mis à l'attelage et qui avait donc très peu d'expérience dans la voiture. Son débourrage à l'attelage a été fait en octobre 2015. Rituel de Ceuze appartient à ma mère, il a 11 ans c'est un cheval allemand né chez nous. Il était travaillé  sous la selle, il est un peu sorti en dressage mais il était très compliqué. Il a une très belle locomotion, et la fédération nous a envoyés à Piber, le cheval et moi pour prendre de l'expérience.

         a.o : donc une première sélection pour vous et pour le cheval ...

         MOD: "Piber a été le 5 ème concours du cheval"

         a.o: comment avez-vous vécu votre premier championnat ?

         MOD: " Bien, très bien. C'était un concours bien organisé. Je ne me suis pas trop occupé des étrangers, j'ai très bien vécu au sein de l'équipe, les autres meneurs ont été très sympathiques avec moi, ils m'ont encouragé, m'ont donné des conseils. Je remercie Félix, Quentin, Jean-Pierre et Virginie, on ne pouvait être mieux encadrés.

         Le dressage était stressant de part le public présent dans les tribunes qui renvoyaient sur la carrière un ronronnement permanent. Rituel de Ceuze a aussi été très impressionné par les cabanes des juges, mais je suis content de mes 60 points malgré cinq grosses fautes. C'est un gros bébé ! "

         a.o : Rituel est un cheval particulièrement sur l'œil ?

         MOD: " oui. Il est en train de découvrir beaucoup de choses. Jusqu'ici il a fait  essentiellement du manège et de la carrière. C'est un cheval qui n'a jamais fait de l'extérieur. Aujourd'hui on se rend compte qu'il se plaît mieux à la voiture. Il y a encore des difficultés avec les changements de nature de sols pour son équilibre. Il a besoin de mûrir.

         Au marathon, j'ai pris toutes les options longues, et je prends une porte à l'envers ! J'ai été content du cheval qui a fait le tour, il a vu beaucoup de choses, c'était un concours avec beaucoup de découvertes. Je n'avais pas le droit de "griller" le cheval, c'était un accord avec la fédération, l'objectif était de prendre de l'expérience. Il prend à chaque concours un peu plus    d'assurance et c'est bien comme ça.

         Avec lui il faut rester vigilant. A la maniabilité avant de passer la ligne d'arrivée, j'ai ouvert un peu les doigts, ce qui lui a permis de faire demi-tour lorsqu'il a entendu les applaudissements ! Il n'y avait que deux balles sur le tour, mais le cheval n'était pas très serein. Il manque encore beaucoup de maturité. Bien sûr j'aurais aimé un meilleur résultat, mais il faut le prendre tel qu'il est. Le bilan est positif pour le cheval.

         La suite de la saison sera le Championnat de France, toujours dans l'idée de travail pour le cheval.

         Encore merci à tout le staff et aux meneurs pour la bonne ambiance et le bel esprit d'équipe durant ce Championnat.

Interview JCG


  Commentaires