Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 28/03/2015 17:26:09
Rubrique : Interviews, lu 2342 fois. Un commentaire
Partager

Portrait: Gianni Rébulard, le talent précoce


 

 

               GIANNI REBULARD  

 

         Gianni est né avec 4 guides dans son berceau. C'est un  petit gabarit  avec des  grandes mains qui a pris les grandes guides dès l'âge de 4ans ! Il a aujourd'hui 10 ans et il a à son actif des présentations de son savoir lors de la dernière Coupe du Monde de Genève et de Bordeaux.

         attelage.org a voulu en savoir plus sur le petit Mozart de l'attelage auprès de Patrick Rébulard.

Patrick Rébulard: " un jour ma femme m'a dit il faudrait que l'on trouve un poney pour Gianni, "il regarde beaucoup les chevaux et les poneys" . Je me suis mis à la recherche d'un poney, et tout à fait par hasard j'ai découvert quatre poneys  alezan chez un marchand. Forcément ça m'a fait "tilt" et j'ai bien sûr tout de suite pensé à un attelage à quatre.

J'ai fait le débourrage avec Gianni, les poneys ont été attelés à un, à deux, puis à quatre. Alors qu'il avait cinq ans, un jour Gianni a mis les guides dans ses mains et a commencé à manipuler les poneys comme il m'avait vu le faire. Il s'est très vite intéressé et il a progressé à son rythme."

 

Cliquez pour voir la vidéo: regardez les mains de Gianni dans cet entrainement

 

         "Lors des visites que nous avons à Lannesan, il a été remarqué. L'année dernière Pierre-Alain GLATT, vétérinaire officiel des épreuves ainsi que l'organisateur de la Coupe du Monde, m'ont proposé de donner la piste à Gianni en ouverture des épreuves afin qu'il montre son savoir-faire. Gianni avec  ses 4   mini shetland de 85 cm, Rox, Rouki, Moogli et Reine  a donc ouvert l'épreuve du Derby en réalisant le même parcours que les grands ! "

a.o:  mais Gianni n'est pas du tout passé par l'attelage à un et à deux ?

P.R : "non il est entré directement dans l'attelage à quatre. D'ailleurs il trouve l'attelage à deux plus difficile, "à deux je n'y arrive pas" disait-il ! Aujourd'hui Gianni évolue, il mène à un et cela me donne l'occasion de lui donner les premières notions de dressage. Il monte aussi les poneys maintenant.

          C'est très curieux pour moi, car je n'ai jamais appris à des enfants, et je m'aperçois que Gianni fait ça d'une manière très intuitive. Il mène bien sûr avec des boucles et non pas à l'anglaise. Aujourd'hui il possède une très bonne technique, il prépare sans problème deux boucles dans la main gauche ou dans la main droite, il sait faire un S, enchaîner des courbes… Boyd et Chardon sont venus le voir à Bordeaux et l'ont qualifié "d'excellent team driver". Gianni est sous le charme de Chester et de Bram avec lequel il a régulièrement des conversations lorsqu'ils se rencontrent. Ils ont tous été très gentils avec Gianni, Christoph Sandmann aussi, ils se sont comporté presque comme des parrains. J'ai été très surpris et très ému  de leurs comportements "

         Aujourd'hui Gianni s'amuse, je ne peux pas lui apprendre le piano ou le violon parce que je ne connais pas. Mais surtout je le laisse évoluer naturellement, à son rythme afin qu'il garde le plaisir d'atteler. La compétition n'est pas dans notre périmètre aujourd'hui, il ne le demande pas, mais il connaît les compétitions d'attelage. Son grand plaisir c'est la complexité de mener les quatre avec de la vitesse. Il a vraiment l'instinct de la courbe et de la trajectoire. A tel point que la personne qui encadre ses entraînements au rugby a remarqué ses qualités, son sentiment des trajectoires et de vitesse et par là, sa capacité à mettre des essais. Je crois que les possibilités des jeunes enfants sont énormes s'ils  arrivent à évoluer dans leur espace, dans leur univers.

         Aujourd'hui je suis bluffé par sa vitesse dans les mains, la technique qui est comprise et acquise. Je ne sais pas ce qu'il fera et jusqu'où il ira, c'est lui qui décidera."

 

Interview JCG

 


 

 




  Commentaires
- GIANNI REBULARD par Courcycoy (28/03/2015 20:22:23)
- Impressionnant ... le meneur comme les poneys .