Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 27/10/2014 21:25:59
Rubrique : Interviews, lu 4456 fois. 2 commentaires
Partager

Portrait: Valentine Verna, le bon exemple vient d'en haut.


 

              Valentine Verna

        

         Bientôt 18 printemps pour l'ainée de la famille Cadi-Verna, sa petite sœur Marie suit une autre voie, celle du CCE plus exactement.

         VV, une double consonne pour initiales, comme les  artistes pour qui c'est une superstition affichée, comme les BB les DD ...

         Les fées de la chance se seraient elles penchées sur son berceau? Peut être, peut être...  mais plus certainement il y a l'éducation d'une famille de passionnés qui idolâtrent la descendance  familiale et qui  accompagnent au botte à botte la carrière des filles. De la chance il y en a certainement dans la courte carrière de Valentine, du retour sur son engagement personnel certainement encore plus.

         Valentine poursuit des études de comptabilité gestion et communication avec une option équine, en alternance dans le monde agricole. L'objectif final est de passer le concours d'entrée dans la police montée. « C'est depuis la classe de quatrième année que je me suis décidée pour cette carrière à la suite d'une Porte Ouverte sur ce métier. Il y a une brigade qui est présente à Tours. Ma vocation inquiète beaucoup maman ! Je ne suis pas une grande cavalière, mais grâce à l'école je monte dans un centre équestre 2 fois par semaine, ce qui m'aide à progresser. Je monte aussi à la maison avec maman. »

         La famille Verna s'est distingué dans l'équitation et dans l'attelage. Est ce utile de rappeler son grand-père Francis Verna grand meneur à son époque, ou bien encore sa tante Véronique de Quillien longtemps juge d'attelage. Son père Damien a mené de nombreuses années en tandem sur les concours avant de se consacrer totalement pour les besoins de la compétition à l'attelage d'Eve Cadi Verna son épouse.

         Comme dans (presque) toutes les familles, c'est le cheval de bois à bascule qui servira de mise en selle. Le virus de l'attelage viendra un peu plus tard définitivement, après avoir testé le CSO, et le Pony Game.

Les 2 ans de Valentine puis dans l'attelage à 5 ans. A côté Damien avec Marie dans ses bras.

Un derby à la maison

 

Atteler ou monter ? le choix n'est pas encore fait.

         Très tôt Valentine a suivi les chasses à courre, des heures  à cheval sur son poney. C'est quelque chose qu'elle pratique encore régulièrement aujourd'hui. Tous les hivers elle participe encore à une ou deux sorties en compagnie de sa maman, Valentine à cheval et Eve au guide d'un attelage.

10 ans , Tournée des As à Reignac

Une page se tourne, c'est décidé l'attelage entre définitivement dans la vie de Valentine.

avec Balkan, Valentine accède aux concours internationaux

2012 avec Balkan: troisième à Saumur 4 eme au Haras du Pin

 Saumur  

2013 4 ème à Saumur avec un Mérens pour remplacer Balkans blessé. Participation sans gloire à Minden (Ger),

Avec Nephtys du Puy (Mérens) à Minden

Participation à Horst (Ned) Médaille de bronze au Championnat de France à Lisieux,

Lisieux sur la 3 ème marche.

2014 de nouveaux avec Balkan 1ere à Rennes, participation à Bréda (Ned) 5ème  à Chablis, Médaille de bronze au Championnat de France,

Le Team Cadi-Verna de g à d Dominique Legangneux, Valentine, Eve, Damien et absent sur la photo Joël Nacfaire , sans oublier bien entendu...

... Marcel son grand'père,  personnage incontournable sur les terrains !

         Valentine a plongé très tôt dans le grand bain et cela ne semble pas pour lui déplaire : « j'aime beaucoup les compétitions internationales. Il y a une grande marche avec les nationaux français. L'ambiance y est souvent très bonne et je m'y suis faite de nombreux amis. Je parle beaucoup avec Bram Chardon et ses sœurs, avec Marco Freund, avec Jacob Arnold... »

  et un jour une grande porte s'ouvre à elle...    

         Remarquée par Mickaël Freund, celui qui est aujourd'hui sans doute le coach que tout le monde aimerait avoir dans son équipe, celui qui fait les succès de l'équipe américaine et plus particulièrement de Chester Weber, lui propose un poste de groom !

         « C'est une chance extraordinaire que d'avoir été intégrée à l'entourage de Mickaël Freund. Cette année à Piber avant les jeux équestres mondiaux, j'ai groomé Marco. De retour à la maison, Laurie Astegiano m'a appelée pour me proposer de la part de Mickaël Freund, d'intégrer l'équipe américaine pour m'occuper des chevaux de Misdée Wrigley Miller. Le deal était clair, je devais être le lendemain matin à Francfort ! Bien sûr toute la famille a été très enthousiaste à cette proposition que nous avons tous vécue comme une consécration venant de la part d'un homme tel que Mickaël Freund. J'ai pu vivre ainsi tous les instants du team de Misdée et de celui de Chester Weber. On travaillait tous ensemble du matin au soir et on se retrouvait pour dîner. Je suis prête à recommencer cette expérience,  ça a été  vraiment extraordinaire ! Et puis ce bain dans l'équipe des USA, m'a considérablement amélioré mon anglais, et m'ouvre aussi des perspectives si un jour je voulais travailler aux Etats Unis.

 

Valentine en groomette américaine avec un cheval de Misdée Wrigley Miller

au contrôle vétérinaire des JEM

 

         "Les Américains avec Mickaël Freund travaillent énormément. C'est très dur, très rigoureux, très approfondi  dans les moindres détails. Pendant trois semaines nous avons changé trois fois de lieux d'entraînement afin de mettre les chevaux dans différentes conditions de travail. Le travail est très intensif à plusieurs semaines de l'objectif. Il n'était pas rare de faire 1h30 de dressage et à la suite 1h30 de maniabilité… Les exercices de maniabilité sont chronométrés, les trajectoires mesurées au centimètre. Tous les jours Mickaël construisait de nouvelle maniabilités, de plus en plus difficiles. On s'entraînait de la même façon sur le marathon avec la même précision, la même rigueur, la même intensité, et toujours de la répétition, de la répétition, de la répétition... Sur les JEM par contre les chevaux n'étaient travaillés qu'une heure au maximum. Depuis deux années le schéma de préparation pour les JEM, tout le timing avait été pensé et appliqué par Mickaël Freund."

 

Valentine et Misdée aux JEM, c'est parti pour le dressage ...

         Les contacts avec Chester Weber ont été très faciles et chaleureux. Pendant les JEM nous l'avons vu aux boxes tous les jours, il venait voir les chevaux et discuter avec nous, je peux même dire rigoler avec nous. C'est quelqu'un de très abordable. Misdée est également très gentille mais plus distante et plus froide. Mickaël a été très attentionné pour moi. J'ai eu la chance de l'accompagner dans les entraînements des chevaux de réserve de Chester et de Misdée qu'il rassemblait pour former un attelage à quatre. L'année prochaine en juin je vais emmener mes poneys pour travailler avec lui, chez lui, je vais y rester un mois et demi. Je suis très excitée et  enthousiaste à cette idée. Je vais faire ce stage dans le cadre de ma préparation pour l'école. Quand je suis sur les concours à l'étranger, Mickaël ne manque pas de venir voir mon travail, de passer au camion de mes parents pour discuter avec eux".

         Il ne faut pas croire que c'est cette période idyllique qui a donné l'envie à la jeune meneuse d'aborder l'attelage à quatre. Comme pour beaucoup de choses, les objectifs et les buts une fois entrés dans la tête de Valentine, y restent.

         « Il y a très longtemps que j'ai envie de mener à quatre poneys et plus tard à quatre chevaux. Ma future carrière professionnelle dans la police ne devrait pas contrarier mes objectifs, mais bien au contraire m'y aider. Pour les sportifs de haut niveau des aménagements de temps sont possibles pour la préparation des compétitions sportives.

         Il y a huit mois maintenant que nous avons fait l'acquisition de 4 poneys. Ils n'étaient  pas débourrés, nous avons mis progressivement à l'attelage à un, à deux, puis à quatre.

les premiers pas...

         « Aujourd'hui j'ai l'impression de ne plus savoir mener! C'est une remise en question permanente, il y a beaucoup de technique dans l'attelage à quatre, il faut faire ses gammes dans les boucles, les oppositions, les anticipations ... En plus quatre jeunes poneys et moi ça fait cinq novices à l'ouvrage !

         C'est maman qui me donne les conseils et qui me forme à cette catégorie. Peu de gens le savent mais elle mène très bien à quatre. L'année prochaine je vais continuer avec Balkan et essayer de me qualifier pour les championnats du monde, et c'est maman qui mènera les poneys à quatre pour leurs débuts en compétition. Maman a un peu de l'intransigeance de Mickaël !

         Balkan est maintenant bien rétabli de ses soucis. Nous l'avons préservé sur les marathons cette année. Cet hiver nous allons porter nos efforts sur ce test. L'objectif pour 2015 c'est la qualification pour  Bréda, mais j'aimerais aussi participer un jour au Championnat d'Europe Junior avant mes 21 ans.»

         Je voudrais dire un mot sur Marie qui va participer dimanche à sa première compétition officiel en CCE, et soutenir maman qui s'inquiète beaucoup !

Interview JCG vendredi 24/10/14

Avec une telle famille, au bout du chemin, n'en doutez pas les succès viendront !


  Commentaires
-CCE par JeanClaudeGrognet (27/10/2014 12:23:07)
Pour information Marie se classe 14 eme sur 30 partants
-Bravo par RIVOLI (30/10/2014 11:57:14)
Bravo Valentine pour ce joli parcours qui en fait rêver plus d'un !!!! Bon courage pour la suite