Article proposé par Renata, paru le 05/04/2014 08:30:56
Rubrique : Coup de coeur, lu 2056 fois. Pas de commentaires
Partager

Cet homme détient peut être vos clés ...


 

 

 

On n’imagine pas ce qu’on peut faire avec des clefs plates, anglaises ou mixtes à œil… Sauf cet homme, John Piccoli, Australien, de Victoria.

 

 

 

 

Là-bas, on l’appelle « the spanner man », « l’homme à la clef » .

 

Il y a une trentaine d’années, il fabriquait des petites sculptures de jardin avec de vieilles clefs rouillées de tous formats qu’il avait chinées.

Depuis, il réalise des statues monumentales, exposées dans les musées et galeries partout en Australie, ce qui implique une collecte de clefs pharamineuse, quitte à les acheter, près de 80 000 déjà !

 

 

  

Le combat des étalons : sa première œuvre majeure

 

  

Invitations à la détente

 

 

 

 

Ces œuvres atypiques et originales ne peuvent être qu’admirables quand on voit John Piccoli travailler.

Atteint de la poliomyélite à 8 ans, en 1949, il se déplace depuis en fauteuil roulant.

Une grue à portique lui permet de souder, seul, ce que son esprit artistique a imaginé.

Un taureau de près d’une tonne : normal !

 

 

 

Autodidacte, il crée sans plan, suivant les méandres de ses rêves, passant des semaines et des mois à bâtir une sculpture.

 

L’Australie est un peu loin pour lui envoyer vos vieilles clefs en double ! Mais, s’il vous arrive d’en utiliser pour resserrer les boulons de votre marathon, vous pourrez vous dire que votre main tient potentiellement une infime partie d’une œuvre d’art !

 

 

Salut l’artiste !

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=EvNpX9Zjt6s

 


  Commentaires