Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 20/03/2014 06:36:36
Rubrique : Interviews, lu 1721 fois. 2 commentaires
Partager

Les 10 jours de Printemps de Louis Basty


 

 

        

    LOUIS BASTY

Maître d'œuvre du Printemps de l'Attelage

         Une  dizaine de jours viennent de se terminer à Uzès avec le Printemps de l'attelage. Louis Basty en a été le maître d'œuvre. Celui qui était il y a encore peu de temps le responsable de l'organisation du CAI du Haras du Pin à bien voulu avec attelage.org en faire le débriefing.

         Louis Basty : « Le premier week-end, celui des 8 et 9 mars, nous avions un concours d'Utilisation, un concours Qualification loisirs, ainsi qu'un concours Club1, et un concours Club Elite Grand Prix. Nous souhaitons dans le futur donner encore plus de place à ce concours d'Utilisation qui est très orienté vers les éleveurs. Ce sont des concours qui sont plus spécialement organisés dans les circonscriptions des haras nationaux à des fins d'aides à l'élevage et aux éleveurs. L'utilisation du cheval à sa sortie de l'élevage est évaluée. On tient compte du mental du cheval, de son bien-être, on évalue sa bonne disposition à faire les choses sans résistance. Par exemple un cheval qui aurait de bonnes aptitudes à la compétition, sans les qualités que je viens de décrire serait mal noté.

         Ces concours sont jugés par des juges labellisés haras nationaux, par circonscription. Aujourd'hui ces concours sont également repris par la Société Française des Equidés au Travail, la SFET.

         Un chiffre, les concours club on réunit 35 partants. Nous avons accueilli des meneurs de la région de Lyon et de Perpignan. Ce qui m'intéresse c'est le mélange des genres comme mettre en proximité des gens de l'Utilisation, avec des meneurs de concours club. Ceci ne peut qu'ouvrir les esprits.

         Lundi et mardi se sont déroulé des épreuves préparatoires, afin que ceux des concours club qui étaient en vacances, enchaînent, et que ceux qui ont fait le voyage durant le week-end pour les concours à venir du week-end suivant puisse en bénéficier également pour mieux se préparer.

         Mercredi et jeudi nous avons organisé un stage avec Vital Lepouriel organisé par la commission d'attelage du comité régional d'équitation, et j'ai moi-même animé un stage coaching sur des reprises de dressage avec un appui vidéo. Le mercredi matin, les "Coulisses de l'Attelage" étaient ouvertes au public local. Nous avons ainsi pu faire découvrir l'attelage et son développement. Nous avons eu de bons échos de l'Office de Tourisme. Nous aurions probablement dû faire plus de communication auprès des centres équestres locaux.

         Vendredi a été la journée du dressage élite, samedi nous avons organisé le dressage Amateur1, ainsi que les maniabilités des Amateurs et des Elites. Nous avons inauguré à Uzès à l'initiative de Patrick Michaud, une organisation nouvelle pour la maniabilité, en demandant aux meneurs de s'inscrire dans une fourchette horaire par rapport à la largeur des voies mises en place. Cette organisation simplifie grandement la tâche de l'organisateur et des hommes de piste.

         Dimanche jour du marathon pour tous. Les élites comme nous l'avions annoncé ont été libérés à midi. Nous avons eu une excellente réponse des spectateurs qui se sont retrouvés très nombreux autour des obstacles. La disposition de ces obstacles ont limité la circulation du public, tout en assurant un plein profit du spectacle. C'est un élément du succès si nous voulons fidéliser les spectateurs sur le marathon. La conséquence première c'est que les collectivités locales adhèrent à nos projets dès lors où nous avons conquis le public. Nous avions également deux invités espagnols. Nous souhaiterions pour l'avenir ouvrir notre concours aux meneurs de trois pays qui nous sont proches, l'Espagne, l'Italie, et la Suisse, sans pour autant nous inscrire dans un concours international même de catégorie B, qui impose tant à l'organisateur, qu'aux meneurs des contraintes non envisageables. Je vais m'en entretenir avec Quentin Simonet.

         Nous envisageons 2015 dans le même schéma en rassemblant les différentes familles. Ainsi nous remplissons notre rôle de structure et de rassemblement. Notre rayonnement dépassera petit à petit les départements limitrophes. Les professionnels comme Stéphane Meyson sont ravis des retombées et nous travaillerons encore davantage avec eux. Nous nous ferons également en sorte de ne pas proposer un concours trop proche d'Évreux.

         Fin avril nous allons ouvrir une épreuve d'endurance attelage dans le cadre d'un concours d'endurance internationale qui va se dérouler à Uzès.  

interview JCG

 

Team Vogel, photo Ville d'Uzès

          

        

        


  Commentaires
-on le regrette par Mercurejimbo (20/03/2014 12:46:38)
louis on te regrette en Normandie !!!!!
-On le garde par QUIDAM (20/03/2014 19:47:15)
Il ne fallait pas le laisser partir, nous on le garde!!!