Article proposé par Renata, paru le 17/12/2013 12:03:09
Rubrique : Culture générale, lu 3757 fois. 4 commentaires
Partager

Belles dames


 

 

 

 

Le portrait de cette belle inconnue peint par Ivan Nikolaevich Kramskoy m’a donné l’idée de cet article.

 

Son port altier, le presque sourire, un brin jocondien, et ce regard – pas question d’aguicher, mais… - son élégance raffinée jusqu’au ruban du manchon, cette séduction mutine, nous rappellent que l’attelage, dès le 18ème siècle, est vite devenu – pour le transport des personnes - une affaire de femme.

 

La féminitude s’affirme dans l’esthétique des voitures, carrossées pour les dames qui ne pratiquaient pas l’équitation montée.

 

Proportions et aménagement intérieurs, minutie des finitions, accessoires utiles ou précieux, détails de l’exécution artistique, choix des matériaux, alliages de bois, de cuir, de tissus, de métaux, d’ivoire….

 

Accompagnons ces jolies dames dans leurs belles voitures confortables. Admirons-les, puisque leur écrin est digne de leurs atours savamment choisis, et délicieusement rendus par les artistes.

 

Pour les voir, et se faire voir, mieux vaut une voiture découverte, ralli-car, cabriolet, victoria, duc, phaéton, calèche… le choix participe à la beauté du tableau.

 

 

Hermann Junker

 

 

« mannequin assis dans une voiture, tenant un parasol »

 

 

    

 

 

« Une élégante dame montant en voiture » par Marguerite Rousseau

 

 

« Mme Sachers au Prater à Vienne » par Ludovic Koch

 

 

Gustave Doré

 

 

 

Constantin Guys

 

 

 

Le confort de certaines voitures fermées permet des voyages agréables, malgré les vicissitudes de la route.

 

 

« Les compagnes de voyage » par Augustus Egg

 

 

 

Quelques dames haut placées eurent l’audace de mener dès le 16ème siècle.

Ce n’est qu’au milieu du 19ème siècle que les femmes prennent les guides sans craindre de choquer les usages et les « bonnes mœurs ».

 

 

 

A droite, photo de Delton en 1901

 

 

Constantin Guys

 

 

Hortense Schneider (cantatrice) par Martinus Kuytenbrouwer

 

 

Le menage en tandem leur sied particulièrement.

 

 

 

Alfredo Tominz

 

 

Méthode Achenbach pour faire plaisir à Arba !

 

 

Les attelages multiples révèlent leurs aptitudes, attisées, exacerbées, par leur place en « Phallocratie » (un pays non imaginaire, éloigné maintenant…).

 

Duc mené par Mme Musard en 1867

 

 

Coach du comte Potocki mené par la duchesse d'Uzès en 1886 – deux photos de Delton

 

 

Comme toujours, il y a les prudentes et les impétueuses !

 

De Mary Cassatt

 

 

Madame Célestine Nichols menant à Richmond Park, avec ses petits-enfants par Adam Wray

(le groom n’a pas l’air rassuré !)

 

 

 

Plus intrépide, effronté et hasardeux : mener seule…

 

 

 

Deux autres aquarelles de Guys

 

Charles Baudelaire écrit à propos de Constantin Guys : …« les ladies orgueilleuses, les frêles misses, conduisant d’une main sûre, des coursiers d’une pureté de galbe admirable, coquets, brillants, capricieux eux-mêmes comme des femmes… La voiture emporte au grand trot, dans une allée zébrée d’ombre et de lumière, les beautés couchées comme dans une nacelle… Il a su concentrer dans ses dessins la saveur amère ou capiteuse du vin de la vie »… (à lire et écouter sur cheval.culture.fr)

 

 

Avenue du Bois par Georges Stein vers 1900 (ne dirait-on pas le même chien que sur une photo plus haut ?...)

 

 

 

 

Gravure Currier

 

 

 

Est-ce une des raisons de la mixité des sports équestres ?

 

 

 

 

Les artistes ont su rendre le charme des équipages plus modestes, la délicatesse des femmes simples, modestes, sans luxe ni chichi.

 

Pierre LADUREAU

 

 

 

Thomas Musgrove                                                              Maurice Delondre (détail)

 

 

David Woodlock

 

 

 

 

« dans les champs – Villiers sur Marne » par Léon Georges Calvez

 

 

 

 

Des trajets ludiques pour se rendre visite, se montrer en ville, aller au théâtre, aux rudes travaux qu’exige une vie laborieuse, le fossé est immense. Pour les femmes, encore plus rempli d’ornières.

 

Pourtant, dès 1907, la conduite professionnelle d’un attelage, après examen de capacité obligatoire est possible pour les femmes à Paris, aux guides de fiacres. Parmi elles, Mmes Dufaut, Charnier (les premières diplômées), et Moser, Decourcelle, Lutgen (ex comtesse du Pin de la Guérinière), Veron, Vilain…

 

 

 

 

Les dames de milieux favorisés, engoncées dans le carcan de leurs corsets et des usages, finissent par imposer leur présence, aux guides, ou à cheval ; car elles veulent aussi monter, avec autant de finesse et de chic (mais cela peut faire l’objet d’un autre article).

 

Alfred de Dreux

 

 

Une illustration commentée de Crafty dans « la chasse à courre : notes et croquis », indiquent, mine de rien, le chemin à parcourir pour ces dames :

 

 

 

 

« …Voire le coupé fermé… », vingt-cinq ans, et déjà surannée, caduque !

 

 

En 1903 nait le mouvement des suffragettes en Grande-Bretagne, là aussi, c’est une autre… Histoire.

 

 

Suffragettes aux USA en 1913


  Commentaires
-Nos dames ... par JeanClaudeGrognet (17/12/2013 12:17:18)
Le petit parfum féministe de cet article ne me déplait pas. Le premier portrait fait froid dans le dos. Regardait elle un moujik ? Elles sont tellement belles, aux guides ou en amazone qu'on pardonne tout !
-Le gros chien ! par Domi1107 (17/12/2013 15:03:41)
Ou devrais-je dire les deux car effectivement ils ont comme un air de famille ... Ils me font penser au "gros chien danois" décrit par Jean-Jacques Rousseau dans la deuxième promenade des "Rêveries du promeneur solitaire" qui servait à ouvrir la route au carrosse qui suivait à vive allure (remplacé depuis par les motards dans les convois officiels, c'est moins drôle!) et qui a lourdement fait chuter notre malheureux Jean-Jacques lui donnant ainsi une nouvelle occasion de philosopher sur l'insoupçonnable légèreté de l'existence !
-Après ... par JeanClaudeGrognet (06/05/2016 15:35:07)
3 années de plus j'ai le même regard! C'est bon de ne pas vieillir ! Rénata, donnez nous en encore des articles comme ceux là.
-mars 2017 par JeanClaudeGrognet (07/03/2017 08:39:46)
Toujours fan !