Article proposé par Renata, paru le 21/11/2013 16:42:52
Rubrique : Culture générale, lu 2601 fois. 5 commentaires
Partager

La nuit venue


 

 

Novembre, la nuit tombe tôt.

Il faut gérer son temps pour atteler les chevaux à la lumière du jour. Il nous arrive même de renoncer, tant il fait mauvais. La pluie, le froid, immobilisent le plaisir de mettre chevaux ou poneys à la voiture.

 

Et même si le courage de sortir nous prend, quel que soit le temps, les jours sont bien courts, et il ne nous viendrait pas à l’idée de mener la nuit.

De toutes façons, les lanternes, obligatoires les jours de concours (sur un spider ou wagonnette, copies de voitures anciennes, bien-sûr, mais sur une marathon…), sont bien rangées en attendant la reprise de la compétition.

 

Pourtant, il fut un temps, où l’attelage se pratiquait jour et nuit, par plaisir ou par nécessité.

 

 

Petit tour nocturne en ville, à Paris, Londres, Liverpool, Montréal… par tous les temps.

 

 

 

Deux tableaux de Frederick Childe Hassam

 

 

 

Henry Alken – royal mail au départ de la poste et Michel Delacroix – la Traviata (Opéra de Paris)

 

 

John Atkinson Grimshaw – dock de Liverpool

 

 

Maurice Galbraith Cullen

 

 

P. Stahl – station de hansom cab

 

 

 

 

   

 

 

Les uns sortent et s’amusent, les autres s’affairent, travaillent,

 

 

Edouard Léon Cortes – les grands boulevards et le Chatelet

 

 

    

 

 

 

Ou implorent une grâce.

Jean-François Dunant

 

 

 

 

Hors la ville, la nuit, les risques se multiplient, on savait vivre dangereusement en ces temps-là où le principe de précaution n’existait pas.

L’obscurité, le froid, l’orage, les bandits de grand chemin, les animaux sauvages, loin de tout, rien n’empêche les femmes et les hommes de voyager.

 

Alfred Wierusz-Kowalski

 

 

Alfred Sainte Marie – diligence attaquée

 

 

John Heaviside Clark - Capture de la voiture de Bonaparte 1815 à Waterloo

 

 

 

James Pollard, peintre fécond, exprime toutes les situations périlleuses.

 

 

 

 

 

Jusqu’à l’attaque d’une lionne échappée d’une ménagerie, près de Salisbury.

 

 

 

 

 

Cet événement exceptionnel, le 20 octobre 1816, fut largement reproduit et utilisé.

L’histoire raconte que le cheval Pomegranate survécut.

Le montreur d’animaux profita d’une publicité opportune…

 

 

 

 

 

Plus habituel pour les habitants des grands espaces polaires : la compagnie des loups, les hommes ont de quoi se défendre, la fuite en plus, les chevaux le savent bien.

 

 

 

Alfred Wierusz-Kowalski

 

 

Constantin Stoiloff

 

 

 

L’obscurité permet le commerce illicite.

 

William Barnes Wollen – contrebandiers

 

 

 

Elle inspire de jeunes officiers de cavalerie oisifs, qui se lancent dans une course nocturne, à Ipswich, Suffolk, en 1803. L’un d’eux lance le défi, avec son cheval gris, de galoper sur quatre miles. Ils revêtissent une tenue de nuit blanche, pour mieux se voir et rester anonymes…

Les villages traversés se réveillent, épouvantés par ces fantômes déferlants et tonitruants !

 

Henry Alken immortalise plus tard le premier steeplechase répertorié, en quatre aquarelles.

 

 

 

 

 

Il est des nuits où la vie s’écoule paisiblement.

Sur les voitures, l’éclairage semble bien faible. Rassurante au milieu de ténèbres indiscernables, la lueur des lanternes dessine un halo sur les chevaux, guère plus.

Il faut toute l’acuité de ces travailleurs de la nuit pour rester sur le bon chemin.

 

Henry Alken – the York Mail

 

 

Anonyme 19ème – le cheval est aussitôt récompensé

 

 

George Wright – veille de Noël

 

 

William Stanfield Sturges

Deux jeux de lanternes et lanterne de coquille, un luxe.

 

 

Frederic Remington- The old stage-coach of the plains

 

 

 

 

 

Et quoi de plus romantique qu’une promenade au clair de lune ?

Qui d’entre nous a savouré ces moments charmants ?

 

Henri d'Ainecy


  Commentaires
-Bravo par JeanClaudeGrognet (21/11/2013 17:11:59)
Sujet original et comme toujours bien documenté.
-Magnifique ! par Neria (22/11/2013 10:32:23)
Merci pour ces tableaux magnifiques ! Quel énorme travail rien que pour nous! Merci beaucoup! Jacomina et Patrick
-CODE LA ROUTE par Mercurejimbo (22/11/2013 11:04:59)
le code de la route en vigueur actuellement stipule que de nuit un attelage doit être munit d'une lanterne située sur le cote gauche de l'attelage et délivrant une lumière blanche vers l'avant et une lumière rouge vers l'arrière
-merci par Fauch (22/11/2013 18:28:20)
merci pour ce voyage
-très agréable promenade par Heliosness (24/12/2016 09:55:51)
J'aime beaucoup vos articles. Instructifs et joliment illustrés. Merci.