Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 29/08/2013 08:34:05
Rubrique : Interviews, lu 3339 fois. 2 commentaires
Partager

Portrait: Axel Mancaux, enfant de la Lune, enfant de la balle ...


 

     AXEL MANCAUX l'enfant de la balle

 

         Axel Mancaux vient de  révéler sur la scène internationale au CAIP de MINDEN qu'il est l'un des grands espoirs français. Champion de France Amateur en 2012 il est passé en 2013 dans la catégorie supérieure et s'est rapidement frotté à l'élite internationale de la catégorie 2 poneys. Le premier international à l'étranger, Sandringham ne s'est pas déroulé selon ses désirs et ses espoirs, il en a tiré des leçons. Minden lui a donné l'occasion de montrer qu'il maitrise la technique mais qu'il a aussi une tête bien faite. Un dressage amélioré à 53, une 5 ème place au marathon, une maniabilité sans faute et une 6 ème place au classement général pour ponctuer un week end plein de très bonnes choses.

" Minden est un beau concours. J'avais le choix entre Minden et Bréda, je ne pouvais pas faire les deux. Un concours spécifique poneys c'était difficile de passer à côté".

         Les origines familiales

         A 20 ans un meneur n'a pas encore une longue expérience. Axel est certainement un peu hors de la moyenne, mais les champions de demain ne sont  ils pas nés  hors de la moyenne comme le fils Dobrowitz, le jeune Bram Chardon ou  Marco Freund  ? Tout cela pour dire qu'Axel est bien né, il est né dans le grand bain de l'attelage à Conty... explications!

         Allain Houard le Directeur du Val de Selle est son  grand père du côté maternelle. Allain a eu 2 filles,  Isabelle et Valérie. Cette dernière est la maman d'Axel et le  papa c'est Christophe Mancaux. On le  connait bien comme speaker sur les concours de Conty. Isabelle s'est marié avec Philippe Gratpanche l'un de nos meneurs internationaux à 4 poneys. Isabelle est depuis quelques années maintenant la Directrice du Poney Club de la Roulotte qui jouxte les Ateliers du Val de Selle. C'est là que sont logés les poneys d'Axel.  Comme on le voit, le poney, l'attelage mais aussi  l'Ecole du  Cirque, une  discipline incontournable ancrée depuis l'origine du Val de Selle, ont été les fées du berceau du jeune Axel.  

         Tout débute bien sûr à poney. Il a 6 ans.

         Les concours vont vite l'amuser ...

                     Lamotte Beuvron 2001                                         Conty 2003 (il a 10 ans)

 

         En 2008 Axel sera du voyage à Sadl Paura en Autriche avec Laurie sa sœur pour le concours ICKD (le début des épreuves pour juniors initiées par  Patrick Dubrulle). Les années passent ...

Compiègne 2010

Etretat 2011- le poney est aujourd'hui dans le team de Philippe Gratpanche

Lisieux 2011

Championnat de France 2012 Conty

1 ère année en paire chez les amateurs

2012 Champion de France avec Quentin groom et cousin

         Axel et le Cirque

         Ceux  qui connaissent l'histoire du Val de Selle et son Ecole du Cirque, les Enfants de la Lune à l'origine des roulottes puis de l'attelage, ne seront pas étonnés  des propos de notre meneur:

         "Le cirque a beaucoup fait parti de ma vie avant l'attelage. On est tous passé par là, ma mère a été très impliquée dans les Enfants de la Lune. Des gens du cirque comme Benjamin Grin qui tournait chez Bartabas avant d'avoir sa propre troupe a passé 2 années à Conty. Un autre voltigeur, Eric Gauthier est également passé aux Enfants de la Lune. Des professeurs d'Amiens sont passés au Val de Selle",  ( la grande Annie Fratellini y a été reçue, je m'en souviens !)

         Axel maitrise plusieurs techniques de cirque :  voltige, trapèze, jonglage, boule, mono cycle ... Valérie professeur de danse assure les chorégraphies, " on visionnait aussi beaucoup ce que faisaient les autres cirques. J'aurais pu faire une carrière dans le cirque, mais un accident d'équitation en a décidé autrement. Un tibia cassé et des broches ne font pas bon ménage avec les réceptions des sauts de voltige. J'ai pratiqué la voltige cosaque, j'ai beaucoup aimé. Si un jour je trouve un cheval adapté il n'est pas dit que je me replongerais pas dedans !  "

En 2008 le spectacle que nous avons fait à Amiens a été un grand succès.

A la longe Allain Houard , Axel debout sur le premier cheval

a.o : quels sont les apports du cirque pour un meneur ?

A.M : " le cirque apporte beaucoup " au cavalier " pour l'équilibre. Le mono-cycle est très éducatif. C'est aussi une bonne école pour le mental. La gestion du stress on l'apprend à l'école du spectacle, se présenter au public c'est la même chose que de présenter une reprise de dressage ou de faire une maniabilité. Le secret c'est de convertir le stress en plaisir."

a.o : Benjamin Aillaud est aussi jongleur et un homme de spectacle. J'ai toujours pensé que sa dextérité à manipuler les 4 guides venait de sa technique du jonglage... ?

 A.M : " oui c'est probable en effet, le jonglage ne peut qu'être positif".

         La  solidarité comme moteur de la performance

         Axel  est étudiant en  2 eme année de DUT de Commercialisation. Il n'a pas encore ses propres  moyens de transport pour se déplacer sur les compétitions. C'est habituellement Philippe Gratpanche et Bernard Grimonprez qui assurent les déplacements. Philippe n'étant pas du voyage pour aller à Minden,  c'est un copain meneur,  Hervé Renaud, qui a prêté son camion et le Poney Club de la Roulotte le van 3 places.

         Axel dispose de 4 poneys. Un seul lui appartient les 3 autres sont à Franck Grimonprez. Franck se fait aussi la main avec eux de temps en temps en attelant à 4. Franck a tout de suite donné son accord pour se lancer dans l'aventure du Championnat du Monde.

         Les poneys sont logés au Poney Club de la Roulotte. Axel est à l'école à Amiens, ce qui lui permet  de pouvoir travailler soir et week end  ses 4 poneys. Avec Philippe Gratpanche, il entretien au travail  les 6 chevaux de Justine,  sa cousine qui est partie en formation chez Michel Ecart. Isabelle a formé Axel, " si je ne suis pas trop mauvais cavalier c'est grâce à elle. Philippe m'a apporté le reste pour l'attelage. Il a un œil extérieur, ce qui est important. François Dutilloy et Franck me donne aussi beaucoup de conseils. Bien sûr Allain regarde aussi  ce que je fais et je déroule régulièrement mes reprises devant lui pour jugement. La chose que je n'ai pas pris d'Allain c'est son goût d'écrire et de peindre!   Il est toujours dans le coin. On profite aussi des installations du Val.  J'aime bien trainer dans l'atelier de François, c'est important de voir la construction des voitures. On forme une équipe très solide et très solidaire."

         L'avenir   

         " Après PAU les poneys seront à vendre. Je conserverai mon premier poney. Je voudrais passer chez les chevaux, dans l'attelage en paire si possible mais tout dépendra si je trouve chevaux et sponsors. Pour le matériel ... on se débrouillera avec l'équipe.

 

         Ce qu'ils pensent de lui ...

Allain Houard :

         "C'est une histoire de famille ! mes petits fils, Axel et  Quentin qui est son groom, ma petite fille Laurie qui est sa coéquipière en dressage, forment une belle équipe. Il travaille avec Philippe, je le regarde et nous avons quelques échanges. Il réside en lui une certitude: sans écraser les autres, mais en étant présent,  il veut chaque fois inscrire un score, se perfectionner et réaliser des choses de plus en plus propres. Ils  forment un beau duo avec Quentin dans les obstacles mais également  de plus en plus à la maniabilité. La configuration dressage n'est pas encore parfaite. Il mène des poneys qu'il faut travailler avec leurs qualités et leur défauts. Ils ne sortent pas d'un élevage hollandais, il s'en sort très bien.

         Nous somme dans une épure de certains jeunes meneurs, comme François Defraumont et d'autres qui, paisibles et profonds sont sur le chemin d'être des athlètes avec leurs chevaux. Il sait utiliser les chevaux explosifs. La principale qualité d'Axel est la volonté de réussir sans écraser les autres."

Philippe Gratpanche :

         "Axel est ce qu'on appelle un bon gars. Il est aussi  très courageux. Il y a 3 ans il est venu me voir en me disant je veux faire de l'attelage et gagner ! Je lui ai "pourri"  la vie à ses débuts mais il n'a pas craqué. Je fais en sorte qu'il découvre le plus possible les choses et moi j'interviens ensuite. Aujourd'hui il mène aussi bien à 1 qu'à 2 ou à 4. Il a le vrai bon esprit de gagner en respectant les autres".

 

 

2013 CAIP Minden

 

         .  


  Commentaires
-pourquoi... par Mans (29/08/2013 14:06:11)
... les meneurs poneys (axel, karine) souhaitent t ils passer chez les chevaux ? questions de sensations, de reconnaissance fédérale ? alors qu'il y a possibilité de briller des médailles, du moins je crois...
-Manu .. par JeanClaudeGrognet (29/08/2013 16:18:46)
c'est de la provocation :-))