Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 22/02/2013 16:20:11
Rubrique : Interviews, lu 6091 fois. Un commentaire
Partager

Portrait: François Vogel


 

       FRANCOIS VOGEL 

 

         François Vogel est l'un des 6 meneurs  français qui ont rejoint une structure de l'IFCE. Pour mémoire Benjamin Aillaud et Frédéric Bousquet sont à Tarbes, Stéphane Chouzenoux à Compiègne, Thibault Coudry à Lignières et Sébastien Mourier à Cluny.

         C'est Jacques Tamalet qui a dirigé les opérations. Le Haras d'Aurillac avait  d'abord été pressenti, mais pour des commodités professionnelles ainsi que pour  les personnes qui accompagnent François autour des chevaux, c'est le Haras d' Uzès qui a été retenu.  Le team de François y est installé depuis le mois d'octobre 2012.   François travaillait régulièrement depuis 2 ans avec Jean Louis Vidal un instructeur d'équitation installé près de Bollène. Ce dernier s'est également  proposé pour venir régulièrement à Uzès poursuivre leur collaboration. La société CEBA représentée par Denis Grabowski (meneur chevaux de trait) vient de mettre à sa disposition une voiture de présentation.  

         Aujourd'hui les 6 chevaux lusitaniens sont donc  logés au Haras  et sont travaillés dans la semaine par Sophie Pougnet  et Mélissa Gourdoux une ex groom de Françoise Orlandini. Elles sont toutes deux bénévoles à la cause du meneur d'Uzès. Sans compter Anita Fizet "la mascotte de l'équipe" qui a apporté une part importante dans la construction du team et Laura Moriano étudiante sur Lyon qui rejoint l'équipe dès que possible . Un élan sympathique accompagne donc François Vogel  comme on le voit.  

Soirée des nations au CAI de PAU avec l'équipe et Luc Astégiano qui a été groom de François du temps des Haflingers

Ici Sophie en paire, au fond Mélissa  en attelage solo

        

         François est chauffeur routier, il est absent toute la semaine et ne peut consacrer que les week end à sa passion: " être hébergé ici et avoir Sophie et Mélissa pour s'occuper des chevaux ça change tout, et je bénéficie en plus  de toute l'infrastructure du haras, manège, carrières...  Outre ma profession qui ne me laisse pas beaucoup de temps, là où j'habite et où étaient les chevaux avant, c'est la montagne. Autant dire qu'il m'était impossible durant l'hiver de travailler les chevaux à cause de la neige. Pour moi auparavant  les saisons débutaient en mai, ce n'étaient pas des conditions pour être performant ! maintenant je passe les  week end au haras,  je fais le travail spécifique à 4 chevaux, tandis que  Sophie et Mélissa gèrent l'entretien, la mise en forme et les assouplissements quotidiens 2 fois par jour le reste de la semaine. Et puis ici il fait beau tout le temps "

Entrainement de fortune sur la route

         " Le voisinage avec Louis Basty se passe très bien. Les grooms font appel à lui lorsqu'il y a besoin d'un coup de main ou d'un conseil, nous vivons en parfaite harmonie. On a passé ensemble de très agréables moments à Avignon pour Cheval Passion cet hiver, on y  a fait le spectacle avec un carrousel préparé par Louis. "

         Depuis longtemps François est fidèle aux Lusitaniens: "J'ai choisi cette race parce que mon voisin Norbert Gautier vétérinaire est éleveur de Lusitaniens à la Combe. Il m'a mis des chevaux à disposition, ainsi que d'autres éleveurs comme Yves Manzarès situés dans la Loire. J'ai eu quelque fois "des cas sociaux pas faciles".

François s'occupe du débourrage des lusitaniens qui lui sont confiés

          Aujourd'hui j'ai 3 chevaux à moi dans le team. Les choses s'arrangent peu à peu. Ainsi le bai que j'utilisais au dressage faute de mieux faisait un peu "tache" au milieu des gris est remplacé. L'attelage à venir est donc plus homogène. J'aime beaucoup la nouvelle reprise de dressage, elle est bien adaptée à mes chevaux. On a l'impression de faire de l'indoor sur du dressage ! ".

Préparation hivernale à Uzès

         "Les stages à Lamotte avec Félix Brasseur qui connait bien la race ( et pour cause il a été Champion du Monde avec),  apportent beaucoup. La difficulté avec ces chevaux est de les sortir de leurs aptitudes naturelles. Ils sont faits pour les corridas et le travail "sur place". La disparition de la phase de pas au marathon est évidemment un soulagement. Faire du pas sans vitesse imposée ne pose pas de problème sur une carrière de dressage, mais 7 km/h sur une phase de pas sur un marathon …  bonjour l'angoisse !

Lisieux 2010

 

 

" par contre ils sont très agréables dans les obstacles ou sur la maniabilité de part leur réactivité et leur agilité"

Il y a aussi un avant Uzès

         " J'ai commencé très tôt, vers 6 ans, avec des poneys Haflinger et  Dartmoor utilisés dans le gîte d'enfants  pour vacances que mes parents avaient créé dans le sud ouest de Lyon. Un soir de Noël j'ai reçu voiture et harnais et c'est parti comme cela. Autant dire que l'attelage est revenu souvent seul à la maison …  Plus tard sont venus les stages avec Cazier Charpentier et Maurice Perret. A cette époque il y avait aussi  Eric Bellemin qui tournait avec des poneys haflingers. On a évolué ensemble de l'attelage en paire à l'attelage à 4 ".

 

         " En 1994 j'ai préparé mon monitorat et mon service militaire je l'ai fait à Orléans dans une SHN (Société Hippique Nationale), un centre équestre géré par des militaires. Est venue ensuite ma formation professionnelle de chauffeur routier. Les compétitions d'attelage ont repris avec un attelage de 4 haflingers."  

" J'ai débuté ensuite avec les chevaux lusitaniens en paire."

Lignières 2009

         Puis l'attelage à 4 chevaux…

Dressage à Evreux 2012

 

Chablis

        

         François n'est pas trop sorti ces dernières années pour les raisons de disponibilité de travail que l'on connait, mais le programme 2013/2014 est tout autre. Il n'a donc pas à son actif une grosse expérience des concours internationaux à l'étranger, seulement le CAI de Donaueschingen en 2012.

         " Je compte bien participer à plusieurs CAI cette année: Horst (Ned), Windsor (Gbr), Saumur,  Riesenbeck (Ger), Aix la Chapelle (Ger),  Budapest (Hun). C'est une grosse saison, mais je suis aidé par mon entreprise qui va me prêter un tracteur de semi remorque. Evidemment on est très loin de tous les concours ici à Uzès mais il y a une belle solidarité dans l'attelage: Didier Decramer et François Pierquin se sont déjà proposés pour m'héberger dans les haltes qui seront nécessaires sur les trajets. Et puis les JEM de 2014 me font rêver depuis longtemps, avant même que la Normandie soit désignée  organisatrice."      

     

L'écurie des lusitaniens au Haras d'Uzès

JCG

 


  Commentaires
-En route pour les JEM ! par Ratata (22/02/2013 09:22:37)
Meneur talentueux. Joli portrait. Belles photos.