Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 24/09/2012 19:26:33
Rubrique : Informations générales, lu 3087 fois. 2 commentaires
Partager

Amandine Augé ne viendra plus sur les concours


 

 

Nous venons d'apprendre le décès d'Amandine AUGE, une jeune femme (33 ans) qui avait été en formation BP JEPS en 2009 au Pin avec Louis et qui avait ensuite travaillé à Milly la Forêt puis au Haras de Rosières.

Marion Lhote

Amandine a fait sa formation BPJEPS au Pin en 2009.
Amandine a encadré des meneurs à Milly la Foret.
Amandine travaillait à Rosières aux Salines depuis le 1° Mars
Dernièrement en arrêt de travail à cause d'une récidive d'un cancer qui s'est généralisé.
L'image de cette jeune femme qui s'est battue contre la maladie restera forte.
3cpe@wanadoo.fr  Transmettra à ses parents
Condoléances à ses parents
Monique et Pascal Augé
Delidon
5 chemin roche
17 550 Dolus d’oléron

Louis Basty

      

Nous avons souvent rencontré Amandine sur les concours où lors des stages. Amandine était une jeune femme joyeuse,  timide et  passionnée par les chevaux et l'attelage. Elle était une groom efficace et discrète pour son meneur. attelage.org présente à sa famille de sincères condoléances . JCG

 

Aujourd'hui nous avons perdu une grande demoiselle de l'attelage, Amandine connue au Haras du Pin pour l'amour inconditionnel de son grand cheval Oslo.

C'était une grand amie je ne oublirai pas ! Personnellement je l'ai connue a Milly la forêt, elle était très passionnée et a donné  sa joie et fraicheur à tous ses élèves. Delphine Toulouse


  Commentaires
-merci tonton par BT91 (24/09/2012 19:36:56)
merci tonton elle va nous manqué
-Amandine par Mdp (25/09/2012 14:08:55)
Au-delà des quelques phrases citées plus haut, je voudrais dire le bonheur que j'ai eu à connaître Amandine. Elève BP JEPS de Louis BASTY, conscienseuse et bosseuse acharnée, je lui dois un nombre "d'heures sup'" invraisemblables pendant lesquelles elle m'a aidée à travailler Jérico, avec patience et professionnalisme. Je sais aussi le travail qu'elle a mis sur Oslo, ce cheval "d'une seule femme" qu'elle a su rassurer et mettre sur la bonne voie. Enfin, elle a fait preuve d'un courage exceptionnel en se battant dés le départ contre cette maladie. Au-delà de la fatigue, elle avait donné, à Benoit et à moi, un précieux coup de main sur les Rendez-Vous de l'Attelage 2010. Je perds une amie mais je garde son sourire en souvenir.