Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 04/02/2012 13:47:04
Rubrique : Interviews, lu 9135 fois. 5 commentaires
Partager

Portrait: Constance Ménard, du Dressage à l'attelage


 

 

 

 

    CONSTANCE MENARD

 

LE DEBUT

      A l'autre bout du fil  on devine un large sourire, Constance est une femme de caractère mais chaleureuse, elle s'est très bien intégré  dans notre discipline. On se connait depuis peu, mais la conversation part très fort, la passion du cheval, du dressage et de l'attelage brise toutes les retenues.

       Celle qui a été au firmament du dressage français compte bien y revenir, d'abord parce qu'elle n'a jamais cessé de monter malgré un terrible accident qui va l'écarter longtemps des terrains, et parce que la perspective des Jeux Equestres Mondiaux de 2014  la motive. Son père était un professionnel du dressage, Constance a toujours vécu dans des écuries, si bien qu'elle ne sait pas très bien quand elle a débuté. Elle n'est pas tombée dedans, elle est née dedans. Constance ne sait plus quand elle est montée à cheval la première fois, sans doute était elle à cheval avant de marcher ! Il y a 3 filles dans la famille, mais Constance est la seule à faire carrière  dans le milieu du cheval. Pas de poney non plus pour débuter, "papa jugeait que ce n'était pas de l'Equitation". C'est la rencontre avec un cheval de dressage qui va la scotcher dans cette discipline, mais le concours complet aurait pu aussi bien faire l'affaire.

LES COMPETITIONS

       Les concours internationaux débutent en 1998, plusieurs chevaux vont passer dans ses mains dont un SF et un Lusitanien.

C'est avec une KWPN (Lianca) qu'elle accède aux grosses épreuves: 2 championnats d'Europe, les JEM d'Aix la Chapelle et une place de réserviste pour les JO d'Hong Kong. Les meilleurs souvenirs de compétition : un titre de Championne de France, sa première victoire en Grand Prix International à Vejer de la Frontera, sa première participation à Aix la Chapelle, la Mecque du dressage international (et de l'attelage!), mais encore sa victoire dans le Grand Prix Spécial de Cannes, un concours 5 étoiles. Constance a double nationalité, Française et Israélienne. Elle monte depuis 2009 pour sa deuxième patrie.

  

Constance et Lianca

L'ACCIDENT  

      Le 10 août 2005 Constance est victime d'un grave accident. Deux balles de foin de 400 kg la couchent à terre: les 2 clavicules sont  cassées, les cotes, les vertèbres atteintes, pneumothorax. Le bilan général  se solde par 12 fractures du haut du corps, le poumon gauche écrasé...

" J'ai été merveilleusement prise en charge par le CHU d'Angers, s'en est suivi  une rééducation à St Jean de Mont et pour finir 5 mois à  l'INSEP. J'ai pu faire les JEM d'Aix la Chapelle  1 an plus tard. Ils m'ont sauvé ma carrière sportive. Aujourd'hui je vais bien. A partir d'un certain âge si l'on n'a pas quelques difficultés en se levant le matin c'est que l'on n'existe plus ! "

LA METHODE

      Sans être totalement autodidacte, Constance a beaucoup appris en regardant les meilleurs. A ces facultés d'observation et de synthèse notre dresseuse a été accompagnée un peu par son père et par Dominique Flament, puis par Isabelle Judet, Norbert Vanlak, Monica Theodorescu... elle décrypte et compare inlassablement ses protocoles... Un tournant viendra avec la rencontre d'un commandant de l'ENE aujourd'hui Colonel. Les messages passent bien, "des mots sont mis sur des sensations, et surtout les sensations sont retrouvées par la technique".  Cela a été  une reprise en main très dure de la petite cavalière internationale que j'étais!   Mais j'ai beaucoup appris et je ne regrette vraiment rien de ces moments là. Aujourd'hui c'est avec Kyra Kurkland  la cavalière finlandaise que Constance aimerait travailler:"c'est une cavalière universelle, elle a une équitation et un enseignement tellement classique ! J'aime son approche du cheval, c'est une très grande sportive et une très grande enseignante, les 2 ne vont pas toujours ensemble".

 

L'ATTELAGE

      " Malgré mon père qui pensait que les poneys ne sont pas faits pour faire de l'Equitation, comme toutes les petites filles j'étais attiré par eux... une voisine avait un shetland et un petit sulky. J'ai fait beaucoup de promenades attelées. Plus tard dans ma formation équestre j'ai renoué avec l'attelage en Belgique. J'ai à cette époque entrainé des trotteurs. J'ai beaucoup aimé. Une autre expérience de l'attelage a été ma rencontre avec les chevaux de Patrick Rébulard que mon père avait au travail chez nous. Je suis allé quelques fois à Bagnoles de l'Orne monter ses chevaux."

      En 2008, Nini (la maman de Tony Ecalle) fait appelle à Constance pour donner quelques leçons et travailler Festus le nouveau cheval de Tony. Le verdict tombe après un mois, "il y a 1 an de travail  et Tony doit se mettre à cheval ! " Lorsque le cheval a été remis à la voiture Constance a du se mettre aux guides et apprendre à mener sous la direction de Tony. Une synergie des compétences émerge avec les 2 savoirs, Constance y apporte ce qu'elle sait faire à cheval. "Le travail du cheval d'attelage c'est de l'Equitation, une Equitation très précise".

     Maitriser les techniques est fondamental.

       Pour Constance l'essentiel est de maitriser la technique que l'on soit à cheval, dans un attelage ou aux longues rênes." Il faut avoir des relations de "cavalier" avec le cheval, avoir une bonne main, le sens de la locomotion, le sens de la tension la ligne du dessus, du dos juste... si vous avez ces atouts vous êtes en mesure de construire un cheval. Sans bagage technique vous ne pouvez pas aller très loin. Travailler, gymnastiquer, construire l'athlète cheval ça ne s'improvise pas, il faut avoir un bagage technique important. L'objectif est de permettre au cheval de retrouver ses facultés naturelles même lorsque celui-ci est dans la traction. Une fois le décollage de la voiture fait, on peut estimer que le poids intervient peu ou pas du tout.

     Concernant l'équilibre du cheval, il est différemment perturbé par la bricole ou le collier que lorsqu'il est monté par un cavalier. Un cheval d'attelage musclé et en condition peut tout à fait récupérer 100 % de son équilibre. Cependant je conteste le terme de "trot rassemblé"  pour l'attelage et je préfère le terme  de "trot composé" car tirer une voiture  ne me parait pas compatible avec l'abaissement des hanches et l'élévation des épaules".

     Techniquement sur la partie dressage il y a encore des lacunes chez des meneurs que j'ai vu évoluer dans les compétitions supérieures. Il manque chez certains les bases équestres. Tant que vous ne comblez pas les lacunes techniques vous ne pouvez que plafonner dans les notes. Dans la très grande majorité des cas la chance n'a rien à voir dans les notes. Il n'y a pas de chance en compétition, vous faites des fautes techniques ou pas. La faute arrive parce que vous avez oublié quelque chose… vous avez mal préparé… mal anticipé…votre position est mauvaise… vos mains ne sont pas en place...  il-y-a toujours-une-raison-technique martèle Constance avec passion et insistance au bout du téléphone. 

           Pour Constance en plus de la technicité  il y a des impératifs  qui conduisent à la performance en compétition. " Le travail de la journée doit être divisé en 2 parties. Une partie échauffement le matin, longe par exemple, promenade etc... et puis le travail spécifique à la voiture l'après midi. Il est inconcevable pour moi  de travailler à la voiture sans un échauffement préalable. Chez nous les chevaux d'attelage travaillent 2 fois par jour, été comme hiver. Il y a ce qu'il faut pour travailler à la maison, paddocks, rond de longe, carrière, manège couvert, beaucoup de possibilités extérieures bois et chemins. Quand j'ai connu Tony il s'entrainait  sur le parking du cimetière derrière chez lui. Je lui ai demandé quel sport de "sauvage" il pratiquait! Il est indispensable d'avoir de quoi s'entrainer pour avoir des résultats".   

      Constance a un regard plutôt positif sur le sport d'attelage.

     "C'est une discipline passionnante, le cheval est un vrai athlète qui doit posséder énergie, souplesse, soumission et calme. Faire un dressage et passer ensuite au marathon où il faut "mordre dans le gâteau" n'est pas chose simple.  Le travail des meneurs est énorme, il y a le ou les chevaux et l'intendance matérielle qu'il y a autour. J'ai beaucoup de respect par rapport à ça. Il y a une bonne dynamique dans la construction des Equipes de France, beaucoup s'investissent dans les stages. Je trouve que chez les AT1 l'ensemble est homogène et de bon niveau. Je vois plus de fautes dans les AT2 et les AT4 où l'on  trouve des lacunes techniques parfois énormes, que n'excuse pas la complexité que représente la conduite d'un attelage multiple".

2011 le retour.

      Rotusi ("Mimine" pour les intimes), la jument de Tony,  est restée 2 ans en convalescence à la suite d'un accident: 1 an de box et 1 an de paddock. Un an et demi de travail ensuite avec Constance, pour revenir à la compétition et la joie d'un titre de Champion de France en 2011! Qui peut faire mieux?

     " Je dois dire que j'ai beaucoup pleuré. On la croyait condamnée, elle a gagné le Championnat comme une grande, c'est une reine, elle a un caractère épouvantable, mais  une vraie jument de compétition qui met tout son cœur, toute sa générosité dans les épreuves. C'est la récompense de nos efforts, un grand merci nous a été donné." 

L'AVENIR

      "L'objectif aujourd'hui est bien sûr d'être au Championnat du Monde, mais surtout d'y faire  une performance si Tony est sélectionné. Je vais mettre ma propre carrière entre parenthèses cette année pour aider Tony le plus possible et ne pas nous disperser. Mais l'objectif 2014 est là aussi pour moi et je recherche un cheval d'âge, minimum 8 ans pour être prête dans 2ans. J'ai quelques pistes.     

      Festus était envoyé par Cupidon,  dès lors  Constance et Tony sont restés ensemble. Ils sont aujourd'hui les parents d'un petit Gabriel et sont  installés dans l'Eure à (Courteilles 27130). Depuis 2 ans Constance a le label "Maitres de stage" dans l'annuaire d'attelage.org.

     "Grâce à Gabriel je vais enfin avoir le poney dont j'ai rêvé " me dit-elle dans un grand éclat de rire…  mais je crois bien que c'est vrai et qu'elle porte en elle  un  "manque" depuis son enfance !  Comme Constance avoue qu'elle se mettra à l'attelage lorsqu'elle ne sera plus en condition de monter avec efficacité, gare aux meneurs de la catégorie 1 poney, il y aura forte concurrence!

      Constance se consacre aux chevaux de la maison mais aussi de ceux qui lui sont confiés au travail. Elle se déplace volontiers. Utiliser dans l'avenir les compétences de Constance me semblerait un atout très intéressant, mais ce n'est que mon avis....  En tous  cas j'ai pris beaucoup de plaisir dans cette interview ponctuée de nombreuses parenthèses où nous avons beaucoup parlé dressage et j'en ai bien profité !

JCG

  

  

Constance, Gabriel, Tony et Rotusi


  Commentaires
-sur la dernière photo de l'article par Mateo44 (04/02/2012 12:07:00)
il me semble que ça soit Rotusi, avec les balzanes haut chaussées au postérieurs
-bien vu ! par JeanClaudeGrognet (04/02/2012 13:47:41)
c'est corrigé
-sympa par (07/02/2012 17:28:15)
article bien documenté, les paroles de Constance sont très intéressantes. On voit que sa réussite ne doit rien au hasard.
-Regard porté sur le cheval d'attelage par Manue (23/10/2017 11:09:55)
Une analyse, un regard fin sur ce que doit être le cheval d'attelage. Une expertise qui ne pourrait que contribuer à faire progresser le dressage de nos différentes catégories. Un sujet d'actualité au regard des articles récents sur les notation en dressage.
Mais comme le dit souvent avec une pointe d'humour l'un de nos célèbres commentateurs; " Ce n'est que mon avis...!"
-mon avis par JeanClaudeGrognet (25/04/2018 07:45:19)
Un jour peut être je raconterai la belle histoire d'un cheval d'attelage devenu cheval de Dressage. Et combien Constance à raison quant elle parle de "technique" . L'attelage a encore beaucoup à s'inspirer du travail des Dresseurs.