Article proposé par AOCAF, paru le 27/06/2022 08:08:10
Rubrique : Communiqués, lu 553 fois. 2 commentaires
Partager

CALENDRIER des concours: le point sur la règle fédérale


 

 

 

 

          Apprendre l’annulation d’un concours pour manque de concurrents reste affligeant sinon catastrophique pour l’organisateur et toute son équipe et je parle en connaissance de cause. Je comprends parfaitement la déception et la colère de Jean-Claude Lecomte. Cela n’autorise pas à accuser la nouvelle présidente de la commission d’attelage et nos autorités de tutelle de quoi que ce soit car en matière de calendrier dans toute les disciplines équestres la règle voulue par Serge Lecomte, président de la FFE, édictée il y a une douzaine d’année, est très simple : chaque organisateur fait le concours qu’il veut, à la date qu’il veut et sur le lieu qu’il veut sans que qui que ce soit puisse s’y opposer à part une autorité administrative. Certains organisateurs victimes de cette concurrence que l’on peut dire sauvage ont porté l’affaire devant la commission juridique de la FFE mais ils ont toujours été déboutés. Si Patrick Michaud était encore de ce monde il pourrait vous en parler en connaissance de cause.

          Pour mémoire je vous rappelle que pour les années passées et en conséquence l’année 2021 la règle fédérale voulait que les concours internationaux et Elite soient déclarés entre le 1er et le 31 aout pour être validés en réunion de calendrier courant septembre (et je constate que malheureusement beaucoup d’organisateurs brillaient par leur absence à cette réunion organisée pour eux), que le calendrier des concours nationaux et club était établi entre le 1er octobre et le 15 novembre pour être validé ou amendé par les CRE et CDE entre le 15 novembre et le 1er décembre, que les organisateurs avaient la possibilité de déclarer de nouveaux concours entre le 1er et le 15 mai pour la période du 1er juillet au 31 décembre enfin qu’un DUC tardive pouvait être déclarée pour être ouverte aux engagements entre le quinzième et le dixième jour calendaire précèdent le 1er jour du concours sauf pour les concours soumis à autorisation administrative.

          Concernant les concours cités en concurrence avec Saint-Lô, à savoir les concours de Cholet et d’Heilly après vérification ceux-ci ont bien été régulièrement déclarés en temps utile. Ils ont été soumis certaines années à la concurrence de Chablis sans qu’ils en souffrent plus que cela. J’ajoute que lors de notre assemblée générale en présentant le calendrier 2022 j’avais exprimé ma grande inquiétude sur la participation à venir des meneurs sur les concours compte tenu de la baisse d’engagés constatée en 2019 et 2020, ainsi que l’augmentation non négligeable du nombre de concours programmés pour 2022. Le résultat et malheureusement là : moins d’engagés d’où un moindre équilibre financier et des concours qui s’annulent.

          Pour terminer n’oublions pas que les meneurs sont en quelque sorte nos clients, qu’il est bien évidemment légitime qu’ils s’engagent sur les concours qui leur plaisent. Vous pouvez organiser le plus beau concours du monde si les meneurs ont envie d’aller participer à un concours situé dans un trou perdu c’est leur droit légitime. A l’inverse l’organisateur étant responsable sur ses biens propres du bon déroulement financier du concours celui-ci est libre le moment venu d’arrêter d’organiser et en conséquence les meneurs de se trouver sans concours.

          J.F. Trangosi

          Le 26 juin 2022

 

 

 

 


  Commentaires
-Oui mais la Commision ? par JeanClaudeGrognet (27/06/2022 08:19:47)
Merci JF pour ces précisions, inconnues je pense pour la plupart d'entre nous.
Néanmoins je voudrais apporter mon témoignage concernant la Commission d'attelage.
La nomination de la nouvelle Commission avec à sa tête Marion, a généré beaucoup d'espoirs dans notre communauté, beaucoup voyant avec sa nomination une autre forme de gouvernance de la discipline, ou à tout le moins une circulation d'informations active.
La communauté est déçue, elle s'exprime à travers ceux comme moi, qui déplorent ce silence.
Il est plutôt sympathique de voir que notre communauté est toujours avide et active et demanderesse de participation même sans pouvoir.
Il serait donc bien que de temps en temps, la Commission fasse part de ses travaux.
Mais ce n'est que mon avis.
-les commissions attelage par Jazzpote (30/06/2022 08:42:57)
Merci Jean Claude pour ces précisions mais je crois qu'il serait bon de rappeler que les commissions d'attelage des CRE (quand il y en a) sont les premières a pouvoir gérer les plannings des compétitions et pas la commission Nationale. J'ai souvenir lorsque j'étais président de la commission Midi Pyrénées du travail que nous faisions en groupe pour avoir le plus de contacts possibles avec les organisateurs pour mettre en place un planning cohérent pour la saison. Les organisateurs faisaient leurs propositions en octobre (ou en Mai pour la seconde période de la saison) et la commission validait ou non en fonction des différentes dates. priorité aux concours qui avaient une date fixe et régulière et ensuite discussion entre nous et les organisateurs pour négocier certains éventuels changements en cas de télescopage (rares) Bien sur la commission regardait aussi les grands concours prévus sur le plan national pour avertir des organisateurs d'une éventuelle forte concurrences avec d'autres CRE proches. Notre commission avait la chance grâce au président du CRE d'avoir un budget, il tenait beaucoup a ce que les commissions soient toutes traitées avec les mêmes égards juste le budget était différent entre les disciplines ce qi était logique. Grace a ce budget nous avions la possibilité d'aider les organisateurs avec nos moyens pour les concours, a condition que ces organisateurs rentrent dans les critères décidés par la commission. Planning nécessaire en début d'année pas de subvention pour les concours tardifs, respect des tous les critères nécessaires a un concours, sécurité, accueil etc.
A l'époque tout se passait bien et les concours en midi Pyrénées étaient nombreux, club, amateur et élite.
Malheureusement les CRE on été regroupés, la région Occitanie est immense, impossible d'organiser des commissions proches des meneurs et des organisateurs, trop de dispersion, de plus au CRE Occitanie l'attelage est devenu une discipline oubliée, il n'y a plus de commission du tout. C'est dommage et très négatif pour l''attelage qui est sous représenté au CRE alors que des meneurs internationaux font briller cette région.
Donc en résumé la commission Nationale est très importante sur le plan National mais les commissions de région sont aussi primordiales, il n'est qu'à voir le dynamisme de l'attelage quand il y a une commission active en région.
Pour le reste, les organisateurs ont effectivement des contraintes d'argent, mais les meneurs aussi et si nous continuons comme cela plus personne ne pourra aller en concours. Plus de gains (même plus en international car pas assez de pays représentés comme a Saumur) engagements toujours plus chers et quelquefois dépassant la raison, carburant très très cher etc. Tout cela rend les choses compliquées. Les sportifs même en haut niveau sont obligés de réduire la voilure faute de sponsors, les organisateurs aussi alors, comme ils disent dans la pub, "nous sommes mal patron ! nous sommes mal.