Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 06/02/2008 08:10:16
Rubrique : Les références > Dressage : technique, lu 2221 fois. Pas de commentaires
Partager

De l'Arrêt de l'attelage de Tradition à l'Arrêt de l'attelage Sportif


 

 

         Curieusement la littérature équestre n’est pas très fournie en ce qui concerne l’Arrêt d’un attelage simple ou multiple.

 

         Du XIX ème siècle à nos jours les canons de la beauté ou l’art du menage ont bien changé, les nouveaux véhicules et surtout  l’attelage sportif ont considérablement modifié le dressage des chevaux d’attelage.

 

         L’équilibre du cheval dans tous ses déplacements, dans  l’exécution de figures plus ou moins compliquées  est sans aucun doute le changement le plus significatif. L’Arrêt est donc  lui aussi  concerné par ce « nouvel équilibre »  que les nouvelles utilisations du cheval ont fini par nous imposer.

 

         Déjà Baucher (et ce n’est pas si loin)  entre sa première et seconde méthode modifie la perception que l’on avait de l’équilibre  du cheval. On n’en est pas resté là. La poussée de l’équitation germanique de part ses succès sur les carrés de dressage ne laisse plus le choix aux compétiteurs. Aujourd’hui par exemple,  le trot rassemblé   devient « une accentuation de l’équilibre du cheval dans le trot de travail * ».

 

         L’Arrêt de Tradition

 

         L’Arrêt tel que l’on le demandait au cheval dans la Tradition du Coaching était un Arrêt campé.

 

         Les carrossiers étaient dressés à prendre cette pause à l'Arrêt pour stabiliser la voiture. On voit encore en Grande Bretagne, qui décidément est bien la gardienne de la Tradition de l’Attelage,  des concours où les Hackneys sont  présentés comme cela.  

 

          L’arrêt campé a  totalement disparu en France, même chez les meneurs de Tradition. Je trouve cela personnellement dommage, c’est un savoir faire qui se perd, et tant qu’à faire de la Tradition autant la faire jusqu’au bout, nul besoin de copier l’attelage sportif cela ne présente aucun intérêt.

 

 

 

Bel exemple de campé à l'arrêt, dans le plus pur style "attelage du  XIXème

 

 

Autre bel exemple de campé dans cet attelage simple. Concours d’Elégance de Lodovica 2007

 

photo Oliviero Gussoni (Notiziario GIA)

 

 

 

L’Arrêt de l’attelage sportif

 

 

         “A l’arrêt les chevaux doivent êtres immobiles, attentifs, droits et d’aplomb  sur les 4 membres » (Règlement des concours d’attelage).

 

         Bon ça c’est pour la photo…  

 

         … pour parvenir à réaliser un bon Arrêt il faudra auparavant  de l’impulsion, de l’engagement des jarrets sous la masse avec beaucoup de tact de la part du meneur. Tout est dans la préparation.  Le cheval ainsi arrêté dans l’impulsion et dans l’équilibre aura la disponibilité de toutes ses forces à disposition pour un départ au trot dans la poussée et dans l’équilibre, ou bien encore pour un reculer. Si vous avez  réussi le contrat,  tout bon juge ne manquera pas de vous récompenser d’une note de  8 à 10  si votre cheval est resté attentif et sur la main.

 

 

* trot de travail = trot moyen dans l’ancienne dénomination française

 

         Remerciements à Henri Baup  dit  Arba  pour ses tuyaux sur l’arrêt campé.

 

          JCG


  Commentaires