Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 01/09/2021 07:50:42
Rubrique : Organisation des Sports Equestres, lu 778 fois. 8 commentaires
Partager

COMPIEGNE, les échos du paddock et l'avis de Monsieur B


 

         

         

                     

Le Complet d'Attelage serait-il malade ? La fièvre couverait selon les rumeurs entendues ici et là au dernier concours de Compiègne. La fièvre toucherait les organisateurs et les meneurs amateurs (environ 80 % de la population attelage), mais pas le niveau du dessus et internationaux:

                    Raréfaction des concurrents et des concours dont on évoque plusieurs causes possibles:

                    - le Covid et les conditions sanitaires attenantes, confinement et réglementations auraient fait découvrir qu'il peut y avoir d'autres intérêts que l'attelage,

                    - les meneurs qui envisageaient une retraite sportive ont sauté le pas,

                    - des frais financiers engendrés par les compétitions trop lourds,

                    - la relève à minima des meneurs, des organisateurs et des bénévoles,  

                    - l'attrait d'autres compétitions comme le TREC ou l'Endurance

                    - les nouvelles reprises ne seraient pas étrangères au phénomène non plus,

                    - sans doute d'autres causes,

                          Comme je m'en suis ému lors du dernier concours de Compiègne, le niveau des amateurs sur la reprise de dressage est faible, stagnante, voire déclinante. Aussi me suis-je demandé si notre Complet d'Attelage ne mériterait pas une réflexion sur son contenu Dressage+Marathon+Maniabilité toujours pour les meneurs amateurs. Dans certaines reprises le dressage n'a de dressage que le nom, et les notes des juges sont trop généreuses, " si l'on note comme on devrait le faire " me dit l'un d'entre eux, " il n'y aura plus de monde sur les concours, déjà que ...."  J'ai donc soumis l'idée  de supprimer le dressage pour la frange des amateurs réfractaires à ce test, test qui demande des Connaissances...

          - pas seulement la Connaissance de "l'œil du juge" (voir la production des nouvelles reprises Club !)

          - pas seulement la Connaissance théorique indispensable

          - mais la Connaissance "d'un savoir faire" dans l'éducation, la formation et le dressage du cheval. Ici l'empirisme ne conduit qu'à des erreurs, des déceptions, voire des déboires. Les "Conseilleurs" n'étant pas toujours certifiés dans les compétences en la matière...

                    ... il faut également à ces meneurs amateurs trouver les conseils d'un enseignant/dresseur bien averti du sujet, (il parait que c'est rare, ce n'est pas moi qui le dit mais une lectrice d'a.o),  mais disposer également d'un minimum de structures adaptées (carrière) disponibles et beaucoup de temps de  travail: des valeurs incompatibles avec vie professionnelle et vie familiale.

                    Il y a eu des réactions en ON sur attelage.org  comme en OFF sur ma messagerie ou mon téléphone. Je me félicite de ces réactions, il faut écouter les réactions, les propositions et les envies du plus grand nombre, car resteront ou viendront à la compétition d'attelage que des personnes y trouvant du plaisir, et les organisateurs resteront motivés si les concours font le plein de leurs espérances en  terme de quantité de meneurs.    

                    Il y a peut être d'autres formes de compétition à trouver. J'ai imaginé que des concours Maniabilité+Marathon intéresseraient plus que le Complet, les meneurs amateurs ayant pour seul ambition que de prendre du plaisir sans prise de tête. Ceux qui me connaissent savent bien que ma discipline de cœur est le Dressage, j'en mesure donc bien les effets positifs et les grandes joies qu'elle procure, mais "on ne  fait pas boire un âne qui n'a pas soif ".

                    Un lecteur qui souhaite conserver l'anonymat et que j'appellerais Monsieur B, m'a contacté, j'ai voulu vous faire part ici de ses propos, il a une expérience d'organisateur de Derby Marathon. Voici d'abord ce que dit la FFE à ce sujet à la fin du Règlement Général attelage.

            Le Derby Marathon consiste à enchaîner un parcours composé de portes de maniabilité et des obstacles type marathon. Parcours pédagogique et ludique, il combine les sensations du marathon et de la maniabilité. Il permet aux meneurs et leurs poneys/chevaux de pratiquer en compétition y compris lorsque les tests habituels ne peuvent être organisés faute d’espace suffisant, météo adaptée... Le derby marathon valorise les qualités techniques des meneurs ainsi que le niveau de dressage de leurs poneys/chevaux grâce au tracé proposé par le chef de piste qui alterne les courbes +/- serrées impliquant des variations d’allures. Les modalités réglementaires spécifiques du Derby Marathon sont appliquées en complément des précédents articles et notamment ceux dédiés au test de marathon. Lorsque 2 manches et 1 ou 2 barrages sont organisés l’épreuve se court sur 2 jours.

          Monsieur B: " Ces épreuves ont été inscrites à la FFE en 2018, et je suis organisateur de ce type d'épreuves depuis. Ces épreuves permettent de développer l'attelage de part la simplicité de l'organisation, diminution du nombre de bénévoles, la possibilité compte tenu des dimensions réduites du terrain qu'elle demande, de pénétrer ces épreuves à l'intérieur  des clubs hippiques. On en voit tout de suite l'intérêt. Peut-être nous privons-nous de meneurs potentiels. C'est à notre discipline de faire le chemin vers eux.

          Les personnes que j'ai vu pratiquer le Derby Marathon sont les meneurs que l'on voit dans les concours Club, les concours Amateur 1 ou Amateur 2. Ces épreuves sont des Epreuves Préparatoires, les meneurs élites peuvent donc également y participer en même temps que les autres meneurs. Les meneurs des Derby ne sont pas des gens qui sont "réfractaires" au dressage. Les réfractaires sont ailleurs. Les gens viennent pour faire quelque chose de différent, ils repartiront éventuellement la semaine suivante faire un concours Complet d'Attelage. La société évolue, il faut évoluer et mettre sur le marché plusieurs produits pour l'attelage de compétition. Un jour le Tir à l'arc à cheval va dépasser l'attelage ! Il y a déjà des meneurs qui font du Tir à l'arc à l'attelage, l'arc étant détenu par le groom,  et on peut imaginer du biathlon en Tir à l'arc, un obstacle et plus loin une cible, on repart, un obstacle et plus loin une cible… Tir arrêté, Tir en mouvement...

          On imagine pas un seul instant les sports équestres réduit au seul Concours Complet d'Equitation... On connaît les épreuves de Dressage ou les épreuves de CSO ou de Hunter qui existent hors des CCE. Pourquoi s'accrocher à cette unique solution de concours Complet en attelage ? Pourquoi pas en devenir des épreuves Dressage Attelage ? Le Derby Marathon peut tout à fait s'assimiler au CSO dans l'esprit, ou même mieux au Hunter selon le barème choisi dans les épreuves de Derby qui sont au nombre de trois. Les cavaliers de CSO à partir d'un certain niveau (hors Club) montent et travaillent leurs chevaux en dressage. Le chronomètre dans les épreuves SHF de CSO n'apparaît que dans l'année des six ans… L'esprit du CSO c'est ça et on peut parfaitement l'appliquer au Derby Marathon. Il faut apprendre d'abord à faire bien avant d'aller vite. Par contre j'ai vu à Pau en 2018 un cheval de  6 ans faire le Complet d'Attelage. Est-il bien normal qu'un cheval de 6 ans puisse faire un concours d'attelage 3* ?

          Le  Derby Marathon doit offrir un parcours pédagogique et ludique aux meneurs. Il est constitué de portes de maniabilité et de deux obstacles de marathon. Le premier barème (A) est sans chronomètre, avec un temps accordé. Les meneurs sans faute sont donc privilégiés au classement par rapport à ceux qui font des fautes. C'est une épreuve de précision. Un autre barème (C), est celui type Coupe du Monde qui demande de la vitesse. Ce barème va moins dans le sens de la pédagogie. Ces épreuves peuvent se dérouler sur deux jours, avec un barrage. 

          Tout est expliqué dans le Règlement attelage de la FFE.

          Loin de moi de dire et de penser que le concours Complet d'Attelage est dépassé ! Il faut bien évidemment continuer le dressage même si la qualité est approximative chez les Clubs, AM1 et AM2. Aujourd'hui il faut penser autrement et passer d'une discipline à l'autre". Monsieur B

 

Copyright JCG/attelage.org

 


  Commentaires
-mais encore... par Invité (01/09/2021 08:55:05)
En effet, ces épreuves derby "Mania/marathon" peuvent permettre de capter des nouveaux meneurs notamment au sein des centres équestres.
Mais, il me semble que ces épreuves ne doivent être qu'une étape pour accéder au concours 3 tests.
Ces derby peuvent faire travailler l'habileté du meneur mais en aucun cas le dressage du cheval.
Il s'agit davantage de pilotage que de menage.
Pour les meneurs clubs et amateurs, quelle est réellement la part réfractaire au dressage ? Il me semble que c'est une minorité.
Il me semble qu'il s'agit principalement d'un problème de formation. En amateur, les personnes qui dressent sous les 50 ont mis en place un accompagnement avec un professionnel.
Pour le dressage en club et amateur, il faut peut-être plus de pédagogie : des protocoles avec des cases commentaires davantage remplies par les juges.
Peut être une rubrique en fin de protocole plus importante sur les pistes d'amélioration / impressions générales.
Pour aller plus loin, peut être même un échange oral de 5 minutes en fin de dressage entre le meneur et les juges.
Donner de "bonnes notes" n'est pas la solution, ça donne juste l'impression au meneur que sa reprise est bonne mais à tord.
-encore une couche... par JeanClaudeGrognet (01/09/2021 09:14:20)
"Donner de bonnes notes" ou donner des notes qui ne sont pas conformes aux qualités demandées dans les figures n'est pas la solution. Le dressage est codifié, les termes sont précis, les objectifs à chaque niveau aussi. La finalité du dressage c'est de rééquilibrer le cheval monté ou attelé. Il y a des étapes chronologiques pour cela. Y déroger c'est sortir du cadre. Aujourd'hui comme disait quelqu'un " c'est vouloir que tout le monde ait son bac !" Oui c'est bien la formation qui est en cause, et les juges participent au nivellement par le bas.
-Dressage par Bibi72 (01/09/2021 11:51:54)
Tout a fait d'accord avec vous..Je pense que beaucoup de meneurs amateur sont conscients de l'importance du dressage pour l'évolution de leur cheval et par répercussion pour améliorer leurs résultats en mania et au marathon.( un cheval en équilibre sera forcément plus disponible sur ces 2 tests )Comme une grande majorité des meneurs amateur et a mon petit niveau , je ne peux pas imaginer que l'on puisse supprimer l'épreuve de dressage...Merci à cette nouvelle reprise qui nous sort des "ronds en carrière" et qui nous offre un nouveau challenge , certes pas facile mais au combien stimulant ! Mais c'est évident que pour évoluer il faut beaucoup de travail et surtout l'accompagnement régulier d'un formateur compétent.On parle du problème du dressage en amateur mais l'international et l'élite français peuvent aussi se poser des questions ....
-REVENIR à l'essentiel par VALEGRO (01/09/2021 14:53:13)
Bonjour à tous,
Avant toute critique et /ou analyse, il faut revenir à l'essentiel: la graduation des épreuves du niveau club au niveau pro ( quelque soit la discipline); c'est la base pédagogique de la FFE avec le championnat de France Generali à Lamotte pour la catégorie club, puis circuit amateur, puis circuit pro. A partir de là, les clubs ont une équipe pédagogique pour enseigner notre sport et les différentes composantes de notre sport. La base de l'équitation moderne est l'héritage de l'équitation militaire avec l'approche des épreuves "military". L'évolution des m%u0153urs a fait que l'équitation s'est démocratisé à partir des années 60/70, et ce avec une nouvelle législation d'encadrement pour l'enseignement dont la réforme de 1984, puis l'apparition des options sportives après obtention d'un tronc commun aux sports ( formation dispensé à l'époque au sein des CREPS). L'option voltige, attelage, équitation western et poney club ont été instruites à l'époque. Puis de réformes en réformes, le niveau des enseignants a baissé d'année en année tant du point de vue technique, culture générales équestre qu'au niveau de la pédagogie (on ne peut enseigner que ce que l'on connaît). Donc on a les enseignants que l'on mérite et les enseignés ( les sportifs) ne peuvent que la médiocrité de l'enseignement prodigué. Donc, à partir où dorénavant, il n'y a plus d'options dans ce nouveau diplôme de pacotille qu'est le BPJEPS, comment intéresser des enseignants à cette discipline coûteuse, non rémunératrice qu'alors un camion rempli de poney ou cheval pour faire chacun 3/4 cours de CSO rapporte plus d'argent au club avec moins d'investissements ? Voilà le début du problème !!!Ensuite, quand on trouve une école d'attelage, combien de chevaux d'instruction sont travaillés comme un vrai cheval de sport et/ou d'instruction, à savoir travailler monté, et à pied (longe, longues rênes) ? Où sont les enseignants d'attelage qui sortent en compétition de dressage monté ? Deuxième problème : la qualité des intervenants ! Et pour finir , la compétition de concours COMPLET d'attelage. Le concours Amateur se déroule avec 3 tests, et c'est aux meneurs d'avoir une exigence intellectuelle de travail rigoureux pour avoir un travail dressé ( dans le sens du dressage monté). Et si les reprises vues ne sont pas qualitatives, c'est de la faute de l'enseignant, du meneur compétiteur, et non du juge. Et un concours se joue sur 3 tests, sachant que le test le pus important est le dressage, le second est la maniabilité et le marathon, - le test le plus fun- doit être le test de sécurisation du score du premier test et la préparation de l'optimisation du troisième.
Aussi, suite à toutes ces remarques, ne serait-il urgent de recréer une vrais commission d'attelage au sein de la fédé.
Propos délivrés par un BE option attelage depuis plus d e25 ans et titulaire d'un diplôme de coaching et de préparation mentale. Je suis prêt à continuer à disserter avec et entre personnes envieuses d'avancer et sans polémiques futiles.
Bien à vous.
-Re bonjour Valégro par JeanClaudeGrognet (01/09/2021 16:27:37)
Bien d'accord avec l'ensemble de vos propos. Et oui, une Commission d'Attelage avec des formateurs, enseignants, juges etc n'aurait sans doute pas introduit le Rassembler dans les épreuves Club ! Il manque une filière d'épreuves de dressage, pédagogiques, logiques et progressives, quitte à multiplier au bas de l'échelle le nombre de reprises (pédagogiques), et n'avoir qu'un seul concurrent par test de dressage.
Le juge est simplement responsable d'être trop gentil et de répondre au "chantage" des meneurs et au problème des organisateurs qui se trouve sans doute plus dans d'autres paramètres que celui des mauvaises notes éventuelles aux concurrents.
Mais ce n'est que mon avis
-Précisions par Mn85 (04/09/2021 11:02:23)
J'aimerais quand même précisé quelques points : en ce qui me concerne je n'ai vraiment pas l'impression d'être trop gentil dans ma notation ceux qui me connaissent vous le diront et sa responsabilité va bien au-delà de sa note mais plus dans les commentaires qui l'accompagne , , quant au chantage des meneurs c'est pardonnez moi mais une remarque complètement ridicule je ne vois pas quel moyen de pression pourrait avoir un meneur sur un juge , nous avons fort heureusement encore notre liberté et notre indépendance que ce soit face aux meneurs comme aux organisateurs . Pour revenir au problème du niveau de dressage en particulier , il y a une remarque qui n'est jamais faite mais qui pour moi a une certaine importance c'est la facilité avec laquelle on change de catégorie sans appréciation de niveau et de vérification des acquis de Club vous passez Amateur puis Elite sans problème , seule votre type de licence change : à méditer. MN juge national Elite .
-Bonjour par JeanClaudeGrognet (04/09/2021 11:26:58)
le "chantage " des meneurs peut prendre plusieurs formes, et ce n'est pas moi qui le dit mais ce sont des propos qui me sont rapportés par des juges et des organisateurs; Ok pour le passage d'un niveau à un autre.
-DRESSAGE BIEN SUR.... par Jasko (02/09/2021 11:42:58)
Completement d'accord avec Bibi72...dressage et mania combinée repondent a ces criteres,encore faut il que les juges puissent accorder du temps pour expliquer leurs notes avant la remise des prix car la reponse est:je ne me rappelle plus bien,je suis en poste depuis 8h ce matin et il est 19h et j'ai assué la mania etc.....
quand aux pedagogues competents:cherchez,cherchez,cherchez...