Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 16/01/2021 10:20:23
Rubrique : Interviews, lu 2126 fois. 2 commentaires
Partager

REPRISE HP3*, ce qu'ils en pensent ....(suite 13/13)


 

 

          Ici on parle dressage !

          J'ai demandé à quelques meneurs, ou techniciens connus pour leurs compétences en la matière,  leurs avis sur la nouvelle reprise HP3* . Voici ce qu'ils en disent.

   Lucas Cassottana (Ita) "Les plus grandes difficultés sont dans les grandes transitions au trot et au galop"

"C'est une évolution technique nécessaire pour le sport d'attelage, qui se rapproche de plus en plus du dressage monté.

          La qualité des chevaux et des meneurs s'est améliorée ces dernières années de manière importante et rapide et c'est pourquoi les rédacteurs et les techniciens des textes de dressage ont estimé qu'un pas supplémentaire pourrait être franchi avec des difficultés techniques plus importantes.

          Pour entrer dans les détails, et en partant du principe que je n'ai pas encore essayé le test sur le terrain, je dirais que la première chose à noter est l'introduction de la figure de l'épaule en dedans .... entre les brancards de la voiture, ce qui ne sera pas facile à réaliser. Une autre nouvelle figure est le simple changement de galop ... mais je ne pense pas que cela devrait poser de problèmes particuliers  ... Cela implique une préparation vraiment exigeante de nos chevaux, tant physiquement que mentalement.

          Heureux de faire face à de nouveaux objectifs, je me  mettrai bientôt au travail pour affiner le nouveau texte".

          16/1

Stefan Ulrich (Sui) "pas de problème!" 

"Pour mon avis le nouveau test de dressage est une belle reprise. Pour des cheveux qui sont bien formés en niveau de dressage monté les exercices ne  font pas de problème."

15/1 

Franz Schiltz  (Lux)  « les chevaux facilement excitables vont avoir plus de mal »  

« Nouvelle reprise, et donc nouveau challenge! On va apprendre à dérouler cette nouvelle reprise que sur le fond j'aime bien. Il était temps, c'est un sacré pas en avant qui nous est proposé. J'aime beaucoup l'entrée au galop, mais il va demander aux organisateurs des aménagements. La suppression de l'arrêt au début de la reprise, pourquoi pas.  

           La nouvelle dimension de la carrière va complexifier la reprise, les transitions vont arriver très vite, plus rapidement que sur la précédente. L'épaule en dedans est déjà pratiquée par beaucoup de meneurs dans leurs entraînements. Je pense que l'épaule en dedans peut avoir un effet bénéfique sur le dressage du cheval contrairement aux cessions. Certains chevaux auront des difficultés dans ces épaules en dedans. J'ai eu cette expérience personnelle dans le passé. Le cheval était capable de réaliser tout le travail de deux pistes sous la selle, mais il n'a jamais été capable de le faire avec la voiture.

          Autre constat, la moitié de la reprise se fera au galop. Les chevaux facilement excitables vont avoir plus de mal. Les voltes au galop de 15 m je n'aime pas trop, pour tout dire je crains les accidents. Les chevaux qui ne seront pas capables de se rassembler au galop en prendre de la vitesse pour ne pas passer au trot... La qualité du terrain va également être importante, il risque d'être fortement dégradé après le passage de plusieurs concurrents.

          Nous arrivons doucement à un point où le seul travail à l'attelage ne sera plus possible. Il devient indispensable de monter les chevaux, un cavalier à portée de main sera un avantage.

          On peut aussi imaginer que dans sa sélection à la qualification la FEI exigera pour le prochain championnat du monde des références sur cette nouvelle reprise HP3* et non pas sur la reprise HP2* comme cela était auparavant. L'avenir montrera si le pas en avant n'est pas trop grand ».

          15/1

 

 Claire Lefort "cette reprise sera plus favorable aux chevaux classiques"

 « J'aime bien cette nouvelle reprise, l'évolution du dressage me convient très bien, je suis encore une cavalière, je sors des jeunes chevaux en complet et le travail qui est demandé sur cette nouvelle reprise m'est familier. Il y a beaucoup plus de galop, ce qui sera plus favorable à une majorité de chevaux « classiques » a contrario de la reprise passée plus favorable au type « trotteur hollandais ». Ce qui est évident, c'est qu'aujourd'hui le travail monté est indispensable. 

Le travail latéral en attelage on s'y est fait, je ne suis pas inquiète avec l'épaule en dedans qui me parait plus facile que la cession. Les poneys qui sont plutôt moins montés que les chevaux auront certainement plus de difficultés au changement de reprise, mais il faut que l'attelage poney progresse aussi ».

13/1

 Vital Lepouriel "  Cette reprise va dans le bon sens, mais il faudra correctement la juger ! "

" Je suis tout à fait d'accord pour que les chevaux d'attelage soient montés. Cependant,  en ce qui concerne le travail monté je suis contre si le meneur ne possède pas le savoir et ne possède pas les  techniques de l'éducation du cheval sous la selle. C'est indispensable  pour faire un travail monté qui soit constructeur et non pas destructeur. Très peu meneurs en sont capables. Il faut donc que ce soit des cavaliers professionnels ou des cavaliers ayant une bonne pratique du dressage pour monter avec profit les chevaux d'attelage.

          Je suis également convaincu de l'apport positif du travail à pied, et notamment du travail aux longues rênes. On peut faire une bonne gymnastique du cheval, gestion de l'équilibre, épaules en dedans... Malheureusement la fédération ne fait rien pour développer le travail à pied. Le travail des chevaux ce n'est pas son problème.  L'éthologie je n'ai rien contre, mais ce qui nous intéresse c'est l'intervention sur la mécanique du cheval.... Le travail à pied doit aller du travail du poulain jusqu'au travail de rassembler.

          J'ai montré par le passé du travail à l'attelage dans lequel on a pu voir du piaffer, du passage, des épaules en dedans, l'importance du travail sur le cercle comme dans cet enchaînement: cercle>sortie du cercle>cercle. Un travail technique à l'attelage est possible, et tout ce qui permettra de vérifier et de sanctionner les chevaux qui ne sont pas en équilibre est une bonne chose. Cette reprise va dans le bon sens, mais il faudra correctement la juger !  Cette reprise va amener meneurs, coachs, juges a bien préciser ce qui est juste dans la locomotion et dans l'équilibre du cheval. Il y a une amélioration tout de même remarquable des meneurs et des chevaux ces dernières années.

          Dans le changement de pied qui est demandé, la remise en équilibre doit être observée. Dans la progression qui va du niveau amateur au niveau élite il faudrait mettre l'accent sur cette notion d'équilibre et de remise en équilibre. C'est bien d'augmenter le niveau technique, le niveau des connaissances de base doit évoluer en conséquence. Il faut aussi faire attention aux voitures, elles doivent être adaptées, et plus particulièrement être vigilant sur le poids de ces dernières."

 

12/01 

 Didier Mathis Ceux qui ne vont pas s'intéresser au dressage monté vont être distancés."

   « Je suis très content de cette nouvelle reprise. Je crois que pour beaucoup de meneurs du niveau concerné, il n'y aura pas de difficultés, car beaucoup montent et pratiquent épaule en dedans, galop rassemblé, changement de pied. C'est vrai qu'il manque quelques précisions sur l'épaule en dedans, trois ou quatre pistes, les juges seront-ils bien positionnés pour évaluer les mouvements ?

          Il faudra avoir quelques modifications au niveau des brancards, j'ai testé l'épaule en dedans, elle pose moins de difficultés que la cession. Le changement de pied après deux ou trois foulées de trot se fait également facilement. L'entrée au galop rassemblé et une vraie difficulté pour avoir un cheval parfaitement droit. Dans la configuration actuelle du positionnement des juges, il me semble que seul le juge en C pourra vraiment apprécier. Ceux qui vont apprécier cette nouvelle reprise sont les spectateurs.

          Je rejoins Renaud quand il dit son inquiétude quant au manque maintenant de reprises nationales proposant un fil conducteur des dressages pour amateurs au dressage international. Ceux qui ne vont pas s'intéresser au dressage monté vont être distancés.

          Je trouve que la reprise HP2*est  une copie un peu terne de ce que nous faisions l'année dernière. Elle va certainement poser problème par le fait  que les meneurs vont passer de cette reprise HP2*à la reprise HP3*, et des chevaux vont anticiper certaines figures ou les oublier, s'ils ne sont pas en totale obéissance avec leur meneur .

          Je suis dubitatif quant aux figures 11 et 12. Le pas me paraît délaissé dans cette reprise.

          Je trouve plutôt bien la suppression des figures à une main dont l'intérêt ne me paraissait pas pertinent. L'appréciation des embouchures par les juges devait déjà les convaincre du degré de dressage et de soumission… » 

11/01

 Caroline Guillemont  "on passe du cheval exploité au cheval dressé"

               " Je n'ai pas encore déroulé cette reprise mais je la trouve sympa. Il y a plus de rassembler que dans la reprise précédente et c'est bien comme ça. Le changement de pied est intéressant, et vivement le changement de pied en l'air ! Les épaules en dedans c'est bien, j'espère qu'elles seront bien jugées. Faut-il les présenter sur trois pistes sur quatre pistes ?

          Il y a des enchaînements très intéressants comme l'épaule en dedans, suivi du cercle et transition  au trot allongé. Tout cela est emprunté aux reprises des cavaliers. Les enchaînements vont être rapides sur une carrière de 80 m. C'est du  renouveau qui est bienvenu après le championnat du monde.

          On arrive maintenant au dressage du cheval et non plus à l'exploitation du cheval. L'entrée au galop rassemblé j'adore ! Le galop-arrêt monté est déjà très difficile, alors à l'attelage… pour être droit, ne pas changer de pied, s'arrêter. Il y a du travail ! 

9/01

Kelly Houtappels Bruder (CAN) "  la reprise sera amusante à dérouler et plus excitante pour les spectateurs aussi "

          " Je peut dire que je suis très prudemment optimiste quant au nouveau test 3* - Je pense que c'est un pas dans la bonne direction pour l'attelage solo. Il est certainement plus difficile et demandera beaucoup aux chevaux et aux poneys, mais en même temps, je pense qu'il sera très amusant à mener et plus excitant pour les spectateurs à regarder aussi.

La réduction de la taille de la carrière  est un changement positif, bien que le temps de la reprise plus court pose quelques problèmes, surtout pour les chevaux qui ont besoin d'un peu de temps pour se détendre pendant un test. Je pense que l'ajout le plus bénéfique aux épreuves est le galop. Il nous demande à tous de faire preuve des compétences nécessaires  pour enchainer rassembler, transitions montantes, maniabilité, équilibre, rectitude, etc.  Je  pense que ce travail sur le galop  bénéficiera également  sur le marathon et la maniabilité. 

Je suis également heureuse que les mouvements latéraux aient été maintenus dans l'épreuve,  aussi difficile que soit ce travail, il  nous a tous rendus meilleurs. Le contrôle de l'épaule est  important dans le dressage du cheval, et il est fondamental que tous les chevaux à ce niveau puissent en faire la démonstration.  Le contrôle des épaules est un bon exercice et, espérons-le, pour les juges, un exercice plus facile également à évaluer. Cela étant dit, nous avons tous beaucoup de travail pour bien présenter cette reprise  avant le début de la nouvelle saison !"

8/01 

            Marion Vignaud "avec cette nouvelle reprise, la qualité des chevaux va s'en trouver améliorée"

          «J'étais très demandeuse d'un changement de reprise, je faisais parti les gens qui grattaient du pied. J'ai sollicité le comité de la FEI pour pouvoir participer à l'élaboration d'une nouvelle reprise. C'était une première ils ont accepté quelques meneurs dans le top ten un cheval. Un objectif de la FEI était aussi de raccourcir la reprise et de travailler sur une 80 m afin de pouvoir augmenter le nombre de concurrents sur une journée. La FEI souhaitait également supprimer les cessions trop difficiles à juger.

          Dans les propositions qui ont été faites, sont beaucoup ressorties l'épaule en dedans et le changement de pied . Il y a eu beaucoup de discussions pour déterminer l'endroit où devait se faire le changement de pied. Fallait-il le demander « ferme à ferme » ou « en l'air », il y a eu aussi des échanges avec les juges. La conclusion qui a été prise a été de modérer l'exigence pour le moment en demandant le changement de pied  après deux ou trois foulées de trot, donc galop-trot-galop.

          Il a été envisagé également l'épaule en avant au galop. Concernant l'entrée au galop il y avait des gens pour et des contre: la difficulté pour les organisateurs étant d'avoir suffisamment de place pour cette entrée sur la carrière, mais avec la réduction à 80 m c'est possible pour tous les terrains. Personnellement je n'étais pas pour la suppression du salut. Je trouve que c'est un observable des chevaux calmes et à l'écoute. Il y a eu aussi beaucoup de discussions autour de la suppression du travail en une main. À mon avis il y a trop de chevaux embouchés trop durement à l'attelage dans le but d'effectuer des figures à une seule main. C'est donc une bonne décision.

          Ça va demander un peu travail. L'entrée sur la ligne du milieu au galop ce n'est pas si simple pour faire ce mouvement dans la rectitude souhaitée. Les épaules en dedans sur la ligne droite c'est aussi du travail pour en faire une bonne réalisation. Il ne semble pas question de changer la place des juges, c'est trop contraignant pour les organisateurs.

          Dans l'ensemble je suis contente ça donne une vraie dynamique, cela va améliorer la qualité des chevaux, la qualité du galop des chevaux va en ressortir avec cette nouvelle reprise.

          Il est bien aussi d'avoir une reprise pour les 2* qui soit différente. Pour les chevaux et les meneurs qui débutent en international c'est mieux ainsi. Cette nouvelle reprise monte aussi en puissance du début à la fin. »

  8/01 

            Tony Ecalle " aujourd'hui plus qu'hier il faudra monter les chevaux d'attelage"

          « Je trouve déjà dommage que sur une reprise internationale il ne soit pas indiqué si l'entrée doit se faire au galop à droite ou au galop à gauche. Je trouve beaucoup plus logique de demander une épaule en dedans plutôt qu'une cession. En équitation l'épaule en dedans en termes simples, c'est une incurvation en ligne droite avec un léger déplacement des épaules. Ça me paraît plus logique dans une voiture d'attelage qu'une cession.

          Il y a dans cette reprise énormément de transitions montantes et descendantes, cela va être intense surtout sur une carrière de 80 m.         Il va falloir des chevaux bien perméables. Comme dans le dressage des cavaliers ont tend à rechercher la souplesse, la soumission, la décontraction. Je suis assez bienveillant concernant cette nouvelle reprise même si je trouve un peu de dissymétrie dans le travail au galop. Elle va demander du travail c'est certain, avec de la qualité de galop chez les chevaux. Le changement de pied galop-trot-galop ne me paraît pas très compliqué à obtenir. On peut imaginer que sur les prochaines reprises le changement de pied en l'air sera d'actualité. Je crois qu'aujourd'hui plus qu'hier il va falloir monter les chevaux d'attelage pour les éduquer. Je trouve que cette évolution de l'attelage solo prend une bonne direction.»

  8/01 

           Anne Violaine Brisou " je crois que définitivement l'attelage solo se démarque des autres catégories "

          « Ce qui est super sympa c'est que l'on a un peu travaillé ensemble avec quelques meneurs pour imaginer une nouvelle reprise, et force est de constater que ce n'est pas si simple ! Première constatation il est dommage que sur le texte de la FEI, il ne soit pas indiqué les dimensions de la carrière de dressage.

          J'adore que ça change, c'est un nouveau challenge, c'est du nouveau travail, on pourrait même changer encore plus souvent que ça me ferait encore plus plaisir ! Pourquoi pas 2 reprises 3*, on pourrait passer de l'une à l'autre pour travailler différentes choses.

          Cette reprise me paraît assez fluide, elle est «très cheval, très équitation », mais loin d'être sans difficulté. Elle sera peut-être aussi plus claire pour les juges. L'épaule en dedans me semble moins discutable que la cession. Le changement de pied, pourquoi pas, moi j'aurais été intéressé par un travail sur les courbes, une serpentine pour juger du travail sur le galop à faux. Cela aurait été techniquement intéressant pour juger de l'équilibre du cheval.

          Aller vers le changement de pied en l'air je ne suis pas certaine… Il faudra déjà être certain que tout le monde sera capable de juger le changement de pied et de l'apprécier  avec la voiture, sans compter que la bricole qui gêne les épaules ou dans une carrière devenue moins roulante à cause des intempéries… galop-trot- galop et plus encore galop-pas-galop sont des mouvements qui demandent beaucoup de force au cheval. C'est un effort qui n'est pas sympa pour les chevaux. Certains vont se mettre en stress et se jeter dans la bricole.

          J'ai quelques regrets: le pas demandé est insignifiant, le mouvement sur la figure 11 est bizarre… et l'on passe du temps à ne pas faire grand chose figure 5 à figure de 6. L'entrée au galop rassemblé nécessite une carrière adaptée avec de la place pour l'entrée. Mais comme l'ont dit que la carrière sera réduite à 80 m cela ne devrait pas poser de problème sur les principaux concours. Je crois que définitivement l'attelage solo se démarque de l'attelage en paire et de l'attelage à quatre. »

8/01 

           Laure Phillipot (Bel) " je ne suis pas favorable à cette reprise qui présente des oublis et des incohérences"

          « Comme à chaque fois que sort une nouvelle reprise je n'aime pas. D'une manière générale je n'aime pas les changements. Je ne vois pas l'utilité de vouloir nous faire faire à tout prix du 2 pistes alors que nos chevaux sont dans des brancards. Il a été supprimé les épaules en dedans pour les attelages à quatre alors que les chevaux de volée étaient complètement libres pour faire ce mouvement, alors pourquoi le faire pour les attelages solo ? Sortir les épaules et avoir un cheval incurvé avec les brancards, on fait comment ? On va devoir faire modifier nos voitures.

          Comment les juges vont-ils juger ces figures ? À part le juge en C je ne vois pas trop bien comment les autres juges vont pouvoir apprécier la sortie des épaules... Pour moi c'est une reprise qui a été bâclée. Si on fait bien attention sur certains points il n'y a pas de réponse, il y a des incohérences.

          On ne vous dit de  galoper, mais pas sur quel pied. Cela peut couler de source, mais comme cela n'est pas indiqué si l'on galope sur l'autre pied on ne doit pas être pénalisé ! L'entrée n'est pas indiquée si elle doit se faire sur le pied gauche le pied droit... On choisit OK… Et si le cheval change de pied, pas de pénalité ?

          Pour le changement de pied sera-t-on pénalisé si on le fait en l'air ? galop-trot-galop on n'a jamais vu ça nulle part. C'est une invention. On aurait dû nous demander du changement de pied en l'air ou du ferme à ferme. Je trouve plus difficile de faire galop-trot-galop,  que galop-pas-galop, le galop étant une allure sauté et le pas une allure marchée ou le cheval conserve plus facilement son équilibre. Le passage au trot va les mettre sur les épaules.

          Le pas allongé je ne comprends pas ce qu'ils veulent voir sur cette courbe... Dans la reprise on parle de cercles de boucles...

          En Belgique on ne nous a pas demandé notre avis. La reprise plus courte je trouve ça très bien, pas d'arrêt pour l'entrée je trouve ça très bien aussi. Il y a beaucoup de galop et de transitions au galop, c'est une reprise qui peut paraître simple, mais je crois qu'il y a beaucoup de pièges... Je crois qu'aujourd'hui il n'y a pas beaucoup de chevaux et de meneurs capables de faire cette reprise correctement. Il y avait possibilité de faire des choses techniques plus abordables comme le galop à faux, des changements de flexions gauche et droite sur la ligne droite. Le piaffer et le passage sont tout à fait faisable attelage mais encore une fois le 2 pistes avec de l'incurvation dans les brancards je ne vois pas ça très bien. Je vais modifier les brancards de ma voiture en conséquence pour libérer l'épaule intérieure.

          Dans la 2* on ne dit pas combien de temps on doit s'arrêter, ni combien de pas on doit faire dans le  reculer... Je crois qu'il y avait urgence à sortir les reprises avant le 1er janvier et que pour cette raison elles ont été bâclées. Il va falloir aussi penser à changer les reprises nationales  pour que les meneurs puissent se préparer à ces nouvelles reprises. »

8/01 

            Renaud Vinck " on se dirige vers l'Equitation attelée et c'est très bien ! "

          « D'une manière générale je pense du bien de cette reprise. J'étais plutôt inquiet d'un retour en arrière par rapport à l'évolution du dressage attelé de ces dernières années. C'est donc une bonne nouvelle pour les années à venir, la FEI a donc envie de transformer l'attelage solo en Equitation attelée.

          C'est une reprise qui me paraît difficile car sur ces 80 m il y a beaucoup d'enchaînements et de transitions comme l' épaule en dedans>cercle de 15 m>allongements par exemple. Il faudra des chevaux dressés et c'est intéressant car l'on voit se dessiner les changements de pied du dressage, l'entrée au galop rassemblé, il y a de vraies difficultés techniques.

          Mon inquiétude n'est pas la difficulté à la réaliser, c'est une question de travail et les uns et les autres vont y arriver, mais il se creuse un vrai fossé avec les amateurs. Il faut espérer pour notre pays que nos instances fédérales vont réagir pour proposer de nouvelles reprises préparant à l'accession à cette reprise pour ceux qui le souhaiteront.

          Il y a beaucoup de galop dans cette reprise, peut-être déséquilibré avec un excès de galop rassemblé. Il y a aujourd'hui très très peu de chevaux vraiment rassemblés sur le circuit international. On peut être inquiet sur la manière dont les meneurs vont aborder ce galop rassemblé. J'ai peur de voir plutôt du galop freiné... Aux juges de bien faire la différence. Au galop comme au trot j'aurais préféré voir des allures de  travail> moyen> allongé.

          Je vois cette reprise d'un bon niveau technique, et cette entrée dans l'Equitation attelée que je défends depuis de nombreuses années me ravit bien entendu. Mais attention il y a peu de meneurs sur le territoire qui sont concernés. Je suis donc plus inquiet sur le niveau amateur. Le fil rouge de la progression entre le niveau club et le niveau élite il ne faut pas de rompre, et si l'on ne modifie pas les reprises amateurs on va trop tirer sur l'élastique... Entraînons les amateurs vers plus de technicité pour les amener vers ce niveau d'Equitation attelée pour avoir dans 10 ans encore un petit groupe de meneurs concernés par ces reprises techniques. Les coachs qui sont souvent des meneurs d'attelages multiples vont devoir intégrer cette évolution pour leurs élèves. »

  8/01 

 "Ce n'est que mon avis"

          " Hâte de voir cette nouvelle reprise... Des avis différents, mais un pas de plus vers l'Equitation attelée. Une formule qui restera, j'en ferai mienne pour l'avenir. Oui la catégorie solo se démarque des autres catégories, elle prend ses lettres de noblesse en se dotant d'une reprise technique. Qui dit technique dit amélioration de la qualité, mais aussi amélioration du spectacle, car il faut pas se le cacher, quelle barbe de regarder certaines longues reprises des attelages en paire sans autre chose que des cercles et quelques transitions. Quelle barbe de regarder  des troupeaux d'attelage à 4. Certes l'attelage à 4 est magnifique dans les mains d'un Boyd Exell, mais n'est pas Boyd Exell qui veut.

          Oui rêvons de piaffer, de passage et d'une ligne de changement de pied, tout cela est possible avec un attelage solo dressé, et peut être que le spectacle ramènera autour des carrières le public qui fait tant défaut. Le public fait appel aux médias, qui font les réputations, qui intéressent les sponsors, qui soutiennent la discipline... Soyons encore plus fous imaginons une reprise technique libre et en musique...

  ZZZZZZZZ     zut je me réveille et une idée me taraude ! le déplacement des épaules vers le centre de la carrière devrait  faire pivoter le train avant dans la même direction que les épaules. Les roues ne seraient donc plus dans les traces de la piste... la voiture ripant sur le sol ?  Ne verrons nous pas plutôt une "épaule en avant" plus qu'une "épaule en dedans" ? 

          Rappel de la définition de l'épaule en  dedans  (échelle de progression FFE)

          Exercice d’assouplissement dans lequel on maintient les épaules du cheval sur une piste intérieure à celle suivie par les hanches. Le cheval, légèrement ployé par l’action des aides, se déplace vers le côté externe à l’incurvation. L’angle formé par le corps avec la ligne de déplacement détermine le nombre de pistes tracées : trois si l’angle est faible, quatre si l’angle est plus ou moins marqué. Il ne dépasse généralement pas 30°.

          L’épaule en dedans se réalise au trot et au pas sur les lignes droites comme sur les cercles.

          Cet assouplissement prépare au rassembler en développant la flexibilité latérale, la liberté des épaules et l’engagement du postérieur interne sous la masse.

          Fondamentaux de l’épaule en dedans :

La qualité du trot rassemblé, le maintien de la cadence, du rythme et de l’impulsion

La constance de l’orientation d’environ 30°

La correction de l’incurvation régulière est un élément essentiel de l’épaule en dedans  

L’engagement du postérieur intérieur

L’absence de croisement des postérieurs

Un contact souple et stable

Le rassembler, l’équilibre et la fluidité.

© JCG/attelage.org

 


  Commentaires
-Chers lecteurs... par JeanClaudeGrognet (22/01/2021 08:42:57)
On aurait pu avoir l'opinion hautement intéressante de Sébastien Goyenheix sur cette nouvelle reprise HP3*, mais voilà, l'IFCE (service public), s'est opposé à l'interview, arguant " ne pouvoir cautionner les propos tenus à l'encontre des agents et de son établissement " (article et commentaires a.o Pau CdM) .
Chacun peut juger du caractère hautement politique et sensible de l'interview proposé !
La liberté d'expression dans l'équitation n'existe pas, la critique y est insupportable, l'omerta est partout.
La liberté d'expression tout le monde est pour, sauf lorsque l'on est négativement concerné, mais elle est encouragée pour diffuser des propos gratifiants ...
Le droit de réponse existe aussi, mais l'usage se fait plutôt dans l'autosatisfaction ou dans l'excuse habituelle "d'agents extérieurs".
attelage.org subit depuis toujours des pressions, nous sommes habitués.
Nous persévérons à donner la parole à tous, dans le respect des uns et des autres. Les opinions et les communiqués auront toujours place dans nos colonnes, les commentaires aussi.
Côté sport, les résultats des compétitions sont nos juges, elles restent dans les mémoires, les autosatisfactions passent.
-Humour ??? par Camaor (22/01/2021 12:55:19)
Un humour très spécial alors, je l'avoue, de la part de l'IFCE !!!
J'y vois plutôt une obstination puérile navrante :"tu n'as pas été gentil avec moi donc tu n'es plus mon copain , ni le copain de mon copain". Cette volonté de ne pas apporter sa contribution au débat lancé par attelage.org et auquel ont contribué de grandes figures de l'attelage national et international est vraiment désolante. On attendait avec intérêt l'avis objectif, technique, de grand professionnels dont l'IFCE ne manque pas. Et on obtient au final , de la part d'une institution qui ne laisse pas ses collaborateurs s'exprimer librement, une communication au ras des pâquerettes et complètement négative.
Se draper dans sa soi-disant dignité offensée a ses limites et ici elles sont largement dépassées.
L'IFCE mérite mieux que cela et le débat initié par attelage.org aussi.