Article proposé par Invité, paru le 15/09/2020 10:29:22
Rubrique : Communiqués, lu 154 fois. Pas de commentaires
Partager

BREXIT: vers un passeport numérique pour les chevaux ?


 

 

Une solution de passeport numérique proposée pour les déplacements des chevaux européens

Le groupe de travail de la Confédération internationale du cheval de sport (CISS) pour Brexit et la législation de l'Union européenne (UE) en matière de santé animale a élaboré une solution de passeport numérique pour assurer la circulation transfrontalière efficace des chevaux de sport, de course et de reproduction à partir de 2021.

La solution proposée permettrait la libre circulation des chevaux entre la Grande-Bretagne et l'Europe après la fin de la période de transition Brexit en décembre 2020 et répondrait également aux exigences de la nouvelle législation de l'UE en matière de santé animale, qui entrera en vigueur au début de l'année prochaine.

Le système de passeport numérique simplifierait la circulation des chevaux en fournissant aux autorités des pays de l'UE des informations à sécurité intégrée sur l'identité du cheval, ainsi qu'un suivi en temps réel de ses déplacements et des informations sur sa propriété. Ces passeports contiendraient également des dossiers médicaux et de vaccination à jour, ce qui permettrait de mieux surveiller et prévenir les éventuelles épidémies.

Les passeports numériques seraient disponibles et opérationnels dès le début de 2021, mais les passeports papier continueraient d'être délivrés comme l'exige actuellement l'UE. En fin de compte, si le système est approuvé par les États membres de l'UE, il pourrait être utilisé comme alternative aux passeports papier.

On espère que cette solution, basée sur la législation et les accords communautaires existants, recevra un soutien important de la part des principaux acteurs de la filière équine européenne. Si elle est adoptée, elle garantira un niveau d'identification, de biosécurité et de détection des maladies qui va au-delà de ce que prévoit actuellement la nouvelle législation communautaire en matière de santé animale.

Le groupe de travail du CISS est le résultat d'une collaboration unique qui a rassemblé la Fédération équestre internationale (FEI), la Fédération équestre européenne (FEE), la Fédération internationale des autorités hippiques (IFHA) ainsi que la Fédération internationale des éleveurs de chevaux de race pure (ITBF), la Fédération européenne des associations d'éleveurs de chevaux de race pure (EFTBA).

"C'est une manifestation de solidarité sans précédent pour le secteur des chevaux en Europe", a déclaré le Dr Göran Akerström, directeur vétérinaire de la FEI et président de la Task Force du CISH.

"La décision de la Grande-Bretagne de quitter l'Union européenne, les difficultés de mise en œuvre de la nouvelle législation sur la santé animale, ainsi que les problèmes créés par la pandémie mondiale risquent de nuire à une industrie régionale qui génère un revenu annuel de plus de 50 milliards d'euros et fournit de l'emploi à plus de 500 000 personnes.

"Tout obstacle à la circulation transfrontalière des chevaux et du personnel associé entraînerait d'énormes pertes économiques pour la Grande-Bretagne, l'Irlande et la France, ainsi que pour d'autres États membres de l'UE tels que l'Allemagne, l'Espagne, les Pays-Bas et l'Italie.

"Il est impératif que nous mettions en place des systèmes et des processus pour assurer la circulation transfrontalière efficace et sûre des chevaux et ce passeport numérique jouerait un rôle clé à cet égard".

La Task Force s'est réunie chaque semaine depuis le mois de mai pour travailler sur des solutions qui garantiront la circulation sans entrave des chevaux dont l'état de santé est élevé, ainsi que le déplacement temporaire de personnes essentielles et qualifiées telles que les palefreniers, les entraîneurs, les cavaliers, les jockeys et les vétérinaires à travers les frontières de l'UE. 

L'objectif à long terme est de créer un réseau européen de bases de données qui enregistrent l'identité d'un cheval, permettent de le localiser et de l'identifier f

À propos de la task-force du CISS pour Brexit et de la législation communautaire en matière de santé animale

La task-force pour Brexit et la législation communautaire sur la santé animale est composée de représentants des principales industries européennes du cheval de sport et de course. Elle a été créée par la Confédération internationale du cheval de sport (CISP), constituée conjointement par la Fédération équestre internationale (FEI) et la Fédération internationale des autorités hippiques (IFHA).

Son objectif est de travailler avec les gouvernements et les personnes clés pour concevoir et présenter des solutions qui faciliteraient la circulation des chevaux de sport et des pur-sang (animaux de compétition, d'entraînement et de reproduction) dans l'ensemble de l'UE et notamment entre l'UE et le Royaume-Uni après Brexit et la mise en œuvre de la législation communautaire en matière de santé animale facilitant et garantissant la sécurité des déplacements des chevaux partout en Europe.

FEI Media contact:

Vanessa Martin Randin
Senior Manager, Media Relations & Communications

 

 


  Commentaires