Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 20/03/2018 07:45:18
Rubrique : Organisation des Sports Equestres, lu 1515 fois. 19 commentaires
Partager

Où sont passés les concours ''ELITE'' ?


 

               

                Où sont passés les concours Elite ? c'est le cri d'alarme qui monte des régions et des meneurs.

         C'est une tendance marquée, et l'on dit volontiers que la possibilité d'organiser des concours sans marathon n'a rien arrangé. L'initiative des concours dressage/maniabilité sur 2 jours  n'est pas à rejeter, elle offre des possibilités de travail intéressantes, sous condition bien entendu d'utiliser ces concours pour cela: notation exigeante pour ne pas dire sévère du dressage par les juges, pédagogie, débriefing... Mais à trop utiliser les week ends "dressage/maniabilité", n'est on pas en train de perdre le sens du mot "concours complet ? "  

         Le mal vient de loin, la suppression des primes n'a pas non plus été sans conséquence pour l'accès à de nouveaux meneurs aux concours Elite. Elle a été  la première étape du nivellement par le bas de nos concours.  

         Les concours avec marathon étant  de moins en moins nombreux sur le territoire, les meneurs  ne savent plus où sortir. Pour certains il faudrait faire beaucoup de  kilomètres au risque de se trouver aussi dans des épreuves avec  très peu d’engagés... alors on se contente de ce qu'il y a autour de soi. Où trouver dès lors les moyens d'accéder au niveau international pour ceux qui le souhaiteraient, ou bien encore, où trouver à se qualifier pour le Championnat ?

         A n'avoir que seule solution le nivellement par le bas du régime des concours, on  finit par perdre le sens du Sport. En quoi les concours sans marathon sont ils encore des concours complets ?  Les Commissions Attelage dans les régions,  sont elles encore toutes partie prenante dans le développement de l'attelage sportif ? l'attelage "loisir" ou sans contrainte est il en train de tuer " l'attelage sportif"  ? Il n'y a pas lieu de se plaindre de l'émergence du TREC attelé ou bien encore de l'Endurance en attelage, il faut  surtout redorer le blason de l'attelage sportif. 

         Notre fédération pèse volontiers de ses finances sur l'attelage à  4 chevaux, espérant en retour des résultats internationaux qui engendreraient en engouement dans les autres catégories... chimères pour une catégorie que l'on sait financièrement inaccessible à plusieurs titres ! Le développement de l'attelage ne passe certainement pas par ce chemin là. Un rééquilibrage des dépenses serait bien salutaire pour l'attelage en général, et pourquoi pas un circuit Elite Grand  Régional et  Grand National puisque c'est aujourd'hui le qualificatif à la mode dans les autres disciplines équestres ?  

         Mais au registre des causes il y  a  bien sûr  d'autres raisons: manque de moyens financiers, difficultés de recruter des bénévoles, chute des motivations et non renouvellement des anciens dans les associations. Autre conséquence les juges nationaux amateurs  ne peuvent passer Elite étant donné le peu de concours... alors il faut faire appel toujours aux mêmes jurys qui viennent parfois de loin. On se promet des lendemains qui vont déchanter, à ne pas se préoccuper du changement des générations, chez les meneurs comme chez les juges.

         Bientôt le mois avril, règlement et qualifications pour le Championnat de France n'est toujours pas en ligne sur ffe.com. Est-ce bien raisonnable? Faut il y voir une conséquence de la raréfaction des concours Elite ?   

         Mais ce n'est que mon avis ....

         Cela justifiait d'avoir un échange avec Martine Fillon nouvellement promue  Présidente de la Commission Attelage de la Fédération.

         Martine Fillon : " Je suis le programme que je m'étais fixé à ma nomination, j'ai demandé à voir les différents protagonistes de la discipline, les Juges, les Bureaux des calculs, Chefs de piste... j'ai suivi leurs formations et ainsi pu échanger avec eux. J'ai  recueilli les besoins. La mise en place des CRE avec les nouvelles régions a pris un peu de temps, mais en avril je dois rencontrer les Référents attelage des Commissions pour faire le point avec eux. Concernant le règlement du Championnat de France, les informations devraient paraitre rapidement sur le site de la fédération. On ne doit pas s'attendre à de gros changements. Il est vrai que la diminution du nombre de concours Elite pose problème aux meneurs concernés."

©  JCG

 

 

 


  Commentaires
-... par Lululove (20/03/2018 22:41:38)
Il y a peu de meneurs en catégorie Elite, cela n'invite pas les organisateurs à ouvrir aux élites alors qu'en amateur club Elite ils peuvent faire le plein sans toutes les contraintes supplémentaires dues aux ouvertures Amateur Elite.
La catégorie Amateur Elite telle que nous la connaissons ne correspond pas réellement à un niveau pour certains meneurs mais à des moyens supérieurs (financiers, localisation, capacité de déplacement sur des concours plus longs, appuis "hauts placés"...).
A force de ne se concentrer et de ne penser qu'aux meneurs Elite, nous sommes en train de décourager des meneurs amateur de qualité mais qui ne se sentant ni soutenus ni encouragés par les instances ni par les juges, ou n'ayant tout simplement pas les moyens, ne passent pas en catégorie Elite...
Quand à la parution du règlement et qualifications pour le championnat de France, les amateurs sont tout autant concernés!
-Précision par JeanClaudeGrognet (21/03/2018 08:39:02)
Je parle bien des meneurs amateurs et des meneurs élites. La diminution des concours avec marathon ne concerne t elle pas aussi les amateurs ?
-grand Prix par Blm (21/03/2018 09:14:40)
si c'est des concours 3 tests dont vous parlez, ce sont des concours grand prix et non forcement Elite
-ok par JeanClaudeGrognet (21/03/2018 09:27:40)
Merci de la précision en effet. Le doléances venant du milieu " élite " je n'ai pas été assez clair dans mon propos.
-Qualification CdF Nombre de concours GP par VICO (21/03/2018 11:55:07)
Bonjour
J'attend avec impatience le règlement concernant la qualification pour les CdF. Courant en Amateur il fallait terminer sur 4 GP ( en 2017) 20 premiers de la liste ( Théoriquement !).... Dans ma région celà devient de plus en plus difficile de trouver ces 4 GP, à moins de faire 500 kms... Financièrement cela devient compliqué! J'espère que le règlement a intégré cette difficulté .
-merci ... par JeanClaudeGrognet (21/03/2018 12:03:52)
... de confirmer ainsi mon propos.
-... par Jonkeer (22/03/2018 09:24:31)
En tant qu'organisatrice d'un concours élite qui s'arrête, je rejoins et adhère au commentaire de « Lululove », Les dernières années nous avons péniblement recruté une dizaine de meneurs élites, il est évident que l'énergie ainsi que les moyens déployés pour organiser et accueillir ces épreuves sont inversement proportionnels au nombre de participant!!!
Juste un bémol sur la concentration des moyens sur les meneurs élites, je ne crois pas que le problème soit à ce niveau, la FFE comme les autres fédérations sportives, encourage et soutien les sportifs qui brilleront sur la scène internationale, elle encadre et contribue à l'organisation des saisons qui vont permettre les sélections et qualifications, il y a des failles comme partout, charge à nous de les identifier et de les combler.
Les raisons de ce manque de concurrent sont diverses et variées et toutes respectables et recevables, problème de calendrier entre autre, mais aussi pour certains, pour l'avoir vécu, une critique un peu acère, non constructive et systématique de l'organisation, du terrain...etc.
Nous sommes peu nombreux dans notre discipline ce qui devrait impliquer de « se serrer les coudes », et là, c'est en tant que présidente de la commission d'attelage que je parle, il va falloir apprendre à s'écouter, se respecter enfin bref à vivre ensemble et c'est ainsi que nous progresserons. La critique est recevable lorsqu'elle est constructive !!!
Nous sommes tous des passionnés, de nombreux protagonistes se démènent et se dévouent pour que notre discipline existe et se développe, meneurs, du club à l'élite, officiels, organisateurs...Bénévoles!!! alors « en avant calme et droit !!! »
Certains diront que ce sont de belles paroles et pourtant je crois que la motivation des organisateurs, entre autre, puisse que c'est d'eux dont il s'agit , passe par là. Martine Fillon
-... petits soucis de caractères ....corrigé par Jonkeer (22/03/2018 09:32:30)
En tant qu'organisatrice d'un concours élite qui s'arrête, je rejoins et adhère au commentaire de « Lululove », Les dernières années nous avons péniblement recruté une dizaine de meneurs élites, il est évident que l'énergie ainsi que les moyens déployés pour organiser et accueillir ces épreuves sont inversement proportionnels au nombre de participant!!!
Juste un bémol sur la concentration des moyens sur les meneurs élites, je ne crois pas que le problème soit à ce niveau, la FFE comme les autres fédérations sportives, encourage et soutien les sportifs qui brilleront sur la scène internationale, elle encadre et contribue à l'organisation des saisons qui vont permettre les sélections et qualifications, il y a des failles comme partout, charge à nous de les identifier et de les combler.
Les raisons de ce manque de concurrent sont diverses et variées et toutes respectables et recevables, problème de calendrier entre autre, mais aussi pour certains, pour l'avoir vécu, une critique un peu acère, non constructive et systématique de l'organisation, du terrain...etc.
Nous sommes peu nombreux dans notre discipline ce qui devrait impliquer de « se serrer les coudes », et là, c'est en tant que présidente de la commission d'attelage que je parle, il va falloir apprendre à s'écouter, se respecter enfin bref à vivre ensemble et c'est ainsi que nous progresserons. La critique est recevable lorsqu'elle est constructive !!!
Nous sommes tous des passionnés, de nombreux protagonistes se démènent et se dévouent pour que notre discipline existe et se développe, meneurs, du club à l'élite, officiels, organisateurs... Bénévoles!!! alors « en avant calme et droit !!! »
Certains diront que ce sont de belles paroles et pourtant je crois que la motivation des organisateurs, entre autre, puisse que c'est d'eux dont il s'agit , passe par là. Martine Fillon
-peut être ... par JeanClaudeGrognet (22/03/2018 09:38:44)
... que la tendance va vers 2 types de meneurs bien distincts, les "internationaux" et les "autres". Pourquoi pas après tout. Quoi qu'il en soit la diminution des concours avec marathon reste la question du sujet.
-très bonne analyse mais ! par Jazzpote (22/03/2018 10:40:52)
votre analyse est très bonne et j'adhère complètement au fait qu'il faut se "serrer" les coudes je crois que l'article de jean Claude Grognet
n'en appelait qu'à cela.
Je voudrais juste ajouter quelques points qui pourraient être des points de départ sur un grande réflexion du style "ou en est le sport en attelage" (bien sur je ne parle pas ici de tous ceux pour qui l'attelage est un loisir, mais bien de la discipline sportive avec ses exigences)
1 - Peu d'engagées en Élite, qui a fait l'oeuf qui a fait la poule ?
Ce serpent qui se mord la queue peu de concurrents en Élite car peu de concours ou peu de concours car peu de concurrents. Une véritable émulation sportive avec progressions championnats etc paraît nécessaire a l'évolution nécessaire de ce sport pour aller vers le plus haut, cette
progression ne s'arrête pas en amateur mais bien vers le passage obligé en Élite. Aujourd'hui ceux qui investissent (souvent beaucoup) pour être au top de la discipline ont de plus en plus de difficultés à progresser par manque de rendez vous.
2- L'absence de marathons en attelage, (le sujet de l'article) c'est un véritable problème lié à la création d'une catégorie "sans marathon" il y a quelques années. La création des concours amateur 2 a été pensée pour avoir une véritable passerelle entre les club Élite et les amateurs. Je me souviens des réunions a Lamotte ou ce sujet avait été débattu, Tous déploraient que la marche était trop haute pour passer de club Élite a amateur, d'où cette création d'une catégorie intermédiaire propice à cette progression. Nous avions été nombreux a dite "attention" la création des amateurs 2 risque de tirer le niveau des concours vers le bas (ce qui paraît être la réalité d'aujourd'hui) uniquement par le fait que les organisateurs pourront se contenter de faire ce type
d'épreuve sans autre chose. Certain avaient proposé de ne faire ce type d'épreuve que dans des concours comportant aussi des épreuves de niveau plus élevé, épreuves ouvertes aux meneurs club voulant "s'essayer" à un niveau plus élevé. N'oublions pas que la discipline sportive c'est le
concours complet d'attelage et a ce titre la marathon est partie intégrante de ce concours complet. On ne pourrait pas imaginer des CCE
sans Cross.

Comme vous l'écrivez tout ceci mérite réflexion avec tous les acteurs de la discipline sportive, lancer le sujet c'est un début.
- par Jazzpote (22/03/2018 10:42:35)
-... par Jonkeer (22/03/2018 10:55:11)
Je me suis peut être mal exprimée, il ne me semble pas qu'aux yeux des instances fédérales il y ai 2 ou 3 ou 4 ... types de meneur, il a y indiscutablement plusieurs niveaux selon les qualités, les moyens, les choix et dispositions de chacun comme dans tous les sports, le vivier de nos futurs champions est au milieu de tout cela, l'évolution de notre discipline passe par la transmission, donner l'envie.... la plupart de nos Internationaux sont également coach ou enseignant, c'est une chaîne... chacun y a sa place et son rôle!!! Ce n'est pas en opposant les uns aux autres que nous avancerons.
-décidément ... par Jonkeer (22/03/2018 10:56:44)
Je me suis peut être mal exprimée, il ne me semble pas qu'aux yeux des instances fédérales il y ai 2 ou 3 ou 4 ... types de meneur, il a y indiscutablement plusieurs niveaux selon les qualités, les moyens, les choix et dispositions de chacun comme dans tous les sports, le vivier de nos futurs champions est au milieu de tout cela, l'évolution de notre discipline passe par la transmission, donner l'envie.... la plupart de nos Internationaux sont également coach ou enseignant, c'est une chaîne... chacun y a sa place et son rôle!!! Ce n'est pas en opposant les uns aux autres que nous avancerons.
-...Le Cross bien-sûr par Jonkeer (22/03/2018 11:11:19)
Il est évident que la majorité des concours doivent être complet avec le Cross... Mais pour l'organisateur c'est bien souvent le point noir, cela nécessite un gros investissement de temps et de moyens sans compter, ce qui d'année en année devient de plus en plus lourd et complexe la SECURITE!!! Le terrain idéal est le terrain privé ou public "fermé" et le must ... des obstacles qui restent en place d'une année sur l'autre ... Nous avons la chance en France d'avoir quelques beaux terrains qui répondent à ces critères.... Espérons que d'autres vont naître
-le marathon par JeanClaudeGrognet (22/03/2018 12:12:45)
C'est là dessus qu'il faut plancher et trouver des solutions pour les organisateurs. Le reste ( les différents niveaux d'amateurs ) est accessoire .
-CCE/Attelage par JeanClaudeGrognet (22/03/2018 12:39:37)
Jazzpote qui semble bien connaitre le CCE, pourrait il nous dire si les organisateurs de CCE et les cavaliers rencontrent le même problème, et quelles sont les différences d'organisation d'un concours entre un CCE et le cross et l'attelage et le marathon ?
-CCE par Jazzpote (22/03/2018 13:12:38)
Beaucoup de points communs entre CCE et concours complet d'attelage, même esprit, même but recherché avoir un cheval (et un cavalier ou un meneur) complet sachant d'abord bien dresser puis ensuite bien mener en cross ou en marathon puis troisième test regarder la récupération du cheval et sa disponibilité pour faire ce troisième test dans des conditions idéale de sport de compétitivité des sécurité et de santé. Le Cross étant identique au marathon (dans l'esprit) le CSO étant identique à la maniabilité. Ensuite on a vu ou on voit quelques dérives par rapport à cet objectif en mettant par exemple le cross avant le CSO (extrêmement rare en CCE) ou la maniabilité avant le marathon pour des raisons de public de promo etc. Mais certains disent que ce n'est pas grave, moi je trouve (et cela n'engage que moi) que vérifier la récupération et la disponibilité sur un CSO ou une maniabilité avant le cross ou le marathon c'est un hérésie.
Quant aux organisateurs de concours complet lze croos est toujours une difficulté comme pour le marathon car il faut l'infrastructure, le terrain adapté, les obstacles fixes et les bénévoles pour le parcours. En CCE ils s'en sortent car nombre de centre équestres on un cross a demeure et peuvent comme cela organiser les concours, en attelage c'est plus compliqués car beaucoup moins de terrains, beaucoup moins de parcours a demeure mais il y en a. J'ajoute (et je le dis souvent aux organisateurs de CCE, que sur un territoire de CCe on peut organiser de très belles compé"titions d'attelage, voir PAU et son terrain quatre étoiles. C'est peut être une piste de coupler les deux dans certaines compétitions importantes pour permetter a l'attelage sportif de vivre. La encore il faut parler se parler et n'exclure a priori aucune solution. Les grand régionaux de CCE et grand nationaux sont propices à organiser aussi des épreuves d'attelage. Beaucoup de lieux de CCE existent alors pourquoi pas ? Pau le fait avec succès car ils ont installé à côté du parcours de CCE des obstacles a demeure d'attelage, Saumur est un haut lieu du CCe et aussi de l'attelage on peut trouver d'autres exemples. Bon courage !!!!
-ok par JeanClaudeGrognet (22/03/2018 13:17:45)
Mais encore, distance d'un cross, nombre d'obstacles, nombre de juges et de bénévoles, combien de jours de concours ? encore merci
-cross par Jazzpote (22/03/2018 14:03:26)
Tout cela est très variable a retenir que pour passer d'une catégorie (club 1 par exemple) a une autre plus élevée il faut présenter des performances et ce tout au long du parcours jusqu'à pro élite.
En ce qui concerne les distances de cross elles sont variables du début club 1 maxi 1000 mètres a 4200 mètres en pro élite plus en international.
Le nombre d'obstacles est variable aussi en fonction du niveau maxi 8 en club, maxi 12 en poneys elite et amateur 4 puis libre ensuite jusqu'au internationaux où il y a quelquefois plus de 30 obstacles variés.
Nombre d'efforts aussi limité en fonction du niveau 8 en club 1 jusqu'à 36 en pro elite sachant que tout cela est la limite maxi on peut faire moins pas plus.
Concours souvent sur trois jours quelquefois deux.
Le nombre de bénévole est plus important qu'en attelage car chaque obstacle doit théoriquement être surveillé et quand on monte dans le niveau avec un parcours a 25 ou 30 obstacles uil faut du monde ma