Article proposé par Renata, paru le 15/09/2017 08:21:45
Rubrique : L'attelage de Tradition, lu 878 fois. Pas de commentaires
Partager

le CIAT d'AMBOISE a rougi de plaisir !


 

Amboise, autour d’une « folie » XVIIIème

     

         La Pagode de Chanteloup accueille le premier concours d’attelage de tradition d’Amboise.

En terre de Touraine, cet étrange et gracieux monument fut construit par le duc de Choiseul, en gage d’amitié :

http://www.pagode-chanteloup.com/histoire/

 

         D’un petit air penché (si si, vraiment !), elle assiste à la ronde de la présentation des équipages, rencontre charmante pour elle et les meneurs qui découvrent le domaine et la forêt.

 

         Le moderne Haras d’Amboise (en remplacement de celui de Blois), sis de l’autre côté de la route, organise cet événement, avec l’aide des élèves en formation aux métiers « attelage et traction animale ».

 

  

 

         Le fond de l’air est frisquet, idéal pour les chevaux, tant pis pour les passagers des voitures qui ont voulu faire les coquets ! Les attelages se croisent sans encombre sur un routier qui fait l’unanimité, entre forêt domaniale d’Amboise et vignobles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         Les cinq passages contrôlés, la volte à main droite, le remiser, le tapis (rouge sur herbe !), le verre et le rail émaillent le parcours de 16 km à réaliser dans un temps imparti.

 

         Sous un barnum accueillant, les tables fleuries sont disposées pour la pause déjeuner, de vrais jolis paniers repas nous convient à un pique-nique confortable, hélas, il faudra bien rendre le panier !

 

  

 

 

         Le soleil joue avec les nuages et nous offre un bel après-midi pour la maniabilité.

 

 

        

         La piste en creux n’est autre qu’un bassin asséché (que l’on voit en eau sur la gravure du début), son voisin reste par nécessité : la pagode est construite sur des piliers de chêne qui doivent être maintenus humides.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos obligatoires avec la Pagode en toile de fond, le site est magnifique, la piste vaste et roulante, les chevaux et les meneurs apprécient.

Le rouge rutile, des tenues du Haras, des voitures au cônes de la piste.

 

 

 

         Les équipages choisissent d’attendre sur place la remise des prix ; malgré l’étendue du paddock, ils se rangent sagement côte à côte, heureux d’être ensemble et très attentifs aux parcours des autres concurrents.

 

 

 

 

         La remise des prix souligne la dominante rouge, dans le public aussi !

 

 

        

 

         Côté pile l’art de la natte se révèle, les coiffures ne sont pas en reste d’élégance et de chic.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         Les équidés non plus.

         Alezans, bais ou gris, la crinière tressée ou libre, blonde, noire ou rousse, ils sont tous très beaux, et après un dernier tour de piste, ils pourront apprécier des soins bien mérités.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         Amboise première se termine avec succès.

         Après les six années du concours de Loches-Beaulieu-Ferrière, la Touraine est heureuse de retrouver les beaux équipages, dans un paysage royal.

         A l’année prochaine !

 

 

 


  Commentaires