Article proposé par F1ER, paru le 03/03/2016 16:54:07
Rubrique : Communiqués, lu 1381 fois. Pas de commentaires
Partager

Décès de Fabrice Toqué


 

 

 

        

Le Monde de l’attelage a perdu un de ses plus discrets et fidèles serviteurs.

        

Fabrice Toqué, après avoir lutté contre sa maladie sans jamais renoncer, nous a quittés en paix dans la nuit de Mardi à Mercredi. Il avait souhaité s’éteindre dans sa région natale, en terres picardes où il était tout juste revenu.

        

Nous sommes nombreux à avoir croisé la route de Fabrice. A avoir profité de ses conseils, de son expérience de meneur, de coéquipier derrière les plus grands, de chef de piste et surtout de son humour légendaire qu’il réservait à ceux qui franchissaient la barrière de son air parfois « sévère ».

        

Combien d’entre nous a-t-il aidés, accompagnés dans leur démarrage en attelage, dans le débourrage de leur cheval, dans le choix de leur futur compagnon ou bien encore dans leur parcours en compétition ? Nous ne saurions dire. Tout simplement car c’est inestimable.

        

Fabrice abolissait les frontières de notre discipline, capable de groomer les plus grands sur les plus beaux concours internationaux, de coacher un meneur de son école débutant la compétition, de débourrer un âne, d’organiser un TREC, une randonnée et de faire naitre des chevaux avec les meilleures origines de dressage. Il brassait les cultures, les disciplines, les interlocuteurs, certain que l’ouverture d’esprit et la curiosité conduisait au meilleur. Il était sur tous les fronts de l’attelage : propriétaire, enseignant, coéquipier, organisateur, chef de piste, il voulait vivre sa passion de toutes les manières, préférant toujours l’action aux conversations. C’était un passionné passionnant, un sérieux qui pouvait être hilarant, un homme qui s’enrichissait de tous et qui nous enrichissait tous.

        

Un grand homme qui suivait discrètement ses chevaux et ses amis meneurs, caché derrière sa caméra sur le bord des terrains de l’Europe entière. Capable de traverser la France et bien d’autres pays pour rejoindre, ici un ami, là son cheval, ce qui pour lui était d’ailleurs la même chose tant il aimait ses chevaux.

        

Nous sommes nombreux en France, en Belgique et aux confins de la Suisse à penser à lui, à sa femme Sylvie, à sa famille, à ses proches et enfin à ses chevaux auxquels il a pensé jusqu’à la fin. Fabrice va manquer au monde de l’attelage c’est certain mais il manque déjà au monde tout court.

        

La cérémonie civile aura lieu à 14h15 Lundi 7 Mars 2016 au crématorium de Beauvais.

        

F.Evrard

 


  Commentaires