Article proposé par HNUzes, paru le 27/10/2015 08:16:21
Rubrique : Reportages, lu 1377 fois. Pas de commentaires
Partager

La Tradition au Pont du Gard


 

 

 

Rassemblement d'attelage de tradition au Pont du Gard

samedi 24 octobre 2015

 

         Samedi 24 octobre 2015, sous l'impulsion de Louis Basty, membre de l'Association régionale d'attelage du Languedoc-Roussillon (ARALR) et responsable de l’École d'attelage du Haras national d'Uzès et sous l'égide le l'ARALR, a fédéré un rassemblement d'attelage avec des voitures hippomobiles de construction antérieure à 1945, y compris certaines classées monuments historiques.

         Le site du Pont du Gard, fort de son histoire, a été très heureux d'accueillir cette manifestation à la hauteur des événements qu'il propose.

 

         Les juges de l'Association française d'attelage (AFA), Danielle Francony, Francis Lemaître, et Jean-Louis Libourel, ont mentionné toutes les critiques nécessaires pour faire progresser la connaissance et l'entretien de nos voitures anciennes.

Edith de Craene, qui développe l'attelage dans la région Languedoc-Roussillon depuis trente ans, a su mettre à disposition trois voitures pour des attelages d'habitudes rompus aux concours sportifs.

 

         Les meneurs de la région se sont mobilisés généreusement. Etaient présents les deux attelages à un cheval d'Annie Trubuil et d'Aurélie Battini, les six attelages en paire de Jacques Roman, Dominique Lacroix, Bruno Romano, Pierre Salert, Jean-Marie Saury et Pierre-Louis Sola, les six attelages en grandes guides de Philippe Gras, Stéphane Cerné et Laetitia Baron (deux élèves BPJEPS  de l'école d'attelage du Haras d'Uzès), Louis Basty, Yves Fernoux et, le clou du spectacle, Vincent Moreau avec la grande arbalète (attelage à 5 chevaux).

 

        Le Haras national d'Uzès a contribué à cette manifestation, en présentant sept de ses voitures anciennes. L'école d'attelage du Haras national d'Uzès a également pu démontrer le développement de son savoir-faire en grandes guides.

 

         Cette journée aura probablement posé les fondations d'un concours de tradition qui pourrait avoir lieu chaque dernier week-end d'octobre ces prochaines années.

Karine Renard


  Commentaires