Article proposé par Renata, paru le 25/10/2015 08:00:57
Rubrique : Coup de coeur, lu 1670 fois. Un commentaire
Partager

Cher Jean,


 

 

 

 

Nous nous sommes rencontrés en Bretagne, en 1989 à Bruz Fénicat, près de Rennes. Nous ? Une bande d’amis apprentis meneurs venus du bout du Finistère, passer nos examens d’attelage, premier ou second degré.

 

 

Tu es bien là, avec Joseph, ton complice de toujours, prêts à noter, remarquer, conseiller, avec une sagacité redoutable, et tellement pédagogique. Nous comprenons très vite que nos examens validés seront mérités.

 

 

 

 

Dès l’année suivante, nous nous retrouvons au concours de Planguenoual, le fief de Joseph. tu présides le Jury de ce concours amical, réputé pour sa bonne humeur et sa convivialité.

 

 

 

La bise du président, c’est quelque chose ! Et tu dois percevoir des qualités… chez Kénavo, puisque, honneur suprême, tu demandes à prendre les guides.

 

 

 

 

La Touraine, si proche de l’Anjou, te permets de venir juger nos derbies d’attelage.

C’est ainsi que le derby de Reignac devient, un peu plus tard, concours national d’attelage.

Joseph finira par trouver le voyage trop long.

 

           

En 2008 avec Joseph et en 2011, à côté de Vital, autre saumurois

 

 

Martine et Daniel te décernent le titre émérite de président d’honneur du concours. Avec Jeannette, vous devenez les porte-bonheurs des bénévoles de Reignac.

 

 

Quand tu t’approches d’un attelage, chacun est sur ses gardes, même les chevaux se demandent ce qui cloche. Un mauvais réglage, un passant oublié, un toilettage insuffisant ? Rien ne t’échappe !

 

 

Tout l’équipage est sur le qui-vive…

 

 

 

 

 

Reignac 2012

 

- Vous n’oublierez pas votre tablier ?

- Euh, non, non, il fait chaud, je le met au dernier moment…

Ouf, le verdict est indulgent, les chevaux aussi se décontractent !

 

 

Et parmi toutes ces personnes chapeautées, le meneur te regarde toi, référence et repère de notre discipline.

 

 

 

 

 

Le soir du dressage, en bout de table tu préfères causer avec Mia, laissant les chères têtes blanches refaire, qui le règlement, qui les protocoles… et pour le plaisir, rire et charmer !

 

 

 

 

Reignac 2015

 

 

 

 

Tous tes amis étaient là pour te suivre à pied vers la belle église de St Lambert ou te précéder dans les voitures, cortège scandé par les battues des chevaux, doux cliquetis qui résonne encore dans notre chagrin.

 

Nous nous souviendrons toujours de tes leçons pertinentes, rigoureuses, messagères d’un savoir immense.

 

Nous nous souviendrons toujours de ton sourire, de ton œil rieur et malicieux, de ta gentillesse, de ta passion et de ton dévouement généreux pour les chevaux et l’attelage.

 

 

 

 

 

 

Cher Jean, nous nous souviendrons toujours de toi.

 


  Commentaires
-Jean tu vas nous manquer..... par Jonkeer (25/10/2015 13:36:15)
Que de bons souvenirs ... Que de bons moments....... Jean te voilà rendu, c'est certain, au paradis des chevaux ... Tu vas nous manquer . Merci pour tout ce que tu nous as généreusement apporté, pour ta bonne humeur et ton amitié sans faille.... Ton rire va longtemps raisonner dans nos têtes ....Au revoir MONSIEUR....