Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 03/03/2015 14:49:08
Rubrique : Les références > Dressage : technique, lu 1631 fois. Un commentaire
Partager

La reprise solo 3* B HP1, ce que les juges en disent...


 

Après les avis des meneurs, voici les avis de 3 juges internationaux français, Anne-Marie  Turbé, Jacques Tamalet et Pierre Cazas.  

interviews JCG

 

      JACQUES TAMALET

JCG : Que penses-tu de cette nouvelle reprise solo ?

JT: Pour le moment je trouve que l' on parle beaucoup des moyens et que les idées directrices sont un peu négligées. Peu importe les moyens pour obtenir cet effet de déplacement latéral. J'évite volontairement le terme de cession, car ce déplacement latéral peut être obtenu par des effets de guides, de fouet, ou tout ce que l'on voudra. Ce qui importe c'est de juger la bonne réalisation des mouvements.  

Contrairement à ce qui est écrit, je pense que les chevaux seront légèrement infléchis côté extérieur au déplacement. Les fautes qui peuvent être commises sont :

1) Que les postérieurs ne s'engagent pas et que le postérieur extérieur vienne se placer derrière le postérieur intérieur, ce qui est une faute très grave. Si l'on veut garder du mouvement en avant il faut impérativement que l'allure du trot de travail soit respectée, comme indiqué sur le protocole. J'observe d'ailleurs que l'on retrouve enfin les quatre trots, rassemblé, travail, moyen et allongé.

2) Les hanches qui passent devant les épaules: c'est une faute que l'on voit dans le dressage monté, mais je pense que c'est un risque minime à l'attelage compte tenu de l'encadrement des brancards.

C'est une belle reprise, mais il y a aussi d'autres difficultés aussi importantes que ces déplacements latéraux:

On demande un galop moyen, un départ sur un galop rassemblé, puis un galop moyen, une boucle au galop de travail, une transition au trot, une autre boucle, s'arrêter ensuite, rester immobile, repartir au trot puis au galop à un endroit précis sur un bout de ligne droite... On entre clairement dans de l'Equitation et ça me plaît bien (rires).

J'ai été positivement étonné lors des derniers championnats du monde l'année dernière, de voir plus de 30 % de chevaux travailler sur une épaule en dedans pour demander les allongements.

JCG : Cette évolution de l'attelage solo va lui donner des lettres de noblesse, la fédération ne devrait-elle pas s'intéresser à cette catégorie plus accessible? Le type de la population de l'attelage solo va peut-être s'en trouver également modifié ?

JT : Cela a toujours été mon sentiment concernant l'attelage solo. L'attelage à quatre restera une vitrine peu accessible. Je pense que la population de l'attelage à un cheval va évoluer, mais déjà on peut constater que 90 % des chevaux sont travaillés sous la selle. C'est une chose que l'on ne voit pas encore dans l'attelage à deux ou à quatre, mis à part quelques personnalités comme Isjbrand Chardon. Sinon comment expliquer sa maniabilité des derniers JEM, une maniabilité d'anthologie pour le travail des chevaux.

 

 

     PIERRE CAZAS

JCG :  Quels regards as tu sur cette nouvelle reprise solo ?

PC: J'ai à la fois un regard très optimiste et progressiste. Je suis tout à fait d'accord sur ce que l'on peut demander de difficile dans la progression d'un dressage bien mené avec des mouvements tels que ceux proposés dans cette nouvelle reprise avec le déplacement latéral au trot de travail, que j'appellerais une cession au fouet.

JCG: As-tu eu l'occasion de voir se dérouler cette nouvelle reprise et ce mouvement ?

PC: je ne les ai pas vus en situation, ce sera la première fois à Lisieux et dans le monde que cette reprise sera présentée. Par contre je dispose de trois chevaux en cours de dressage sur lesquels j'ai appliqué ces mouvements. Je trouve cela très intéressant, cela exige que le niveau de dressage soit déjà suffisant pour que cela soit bien mené.

JCG : au niveau du jugement, on conçoit bien que le juge en C est parfaitement bien placé pour voir le déplacement des épaules et la cession. Les autres juges situés de part et d'autre  de la carrière auront-ils une perception suffisante du mouvement, et est-il envisagé de faire une redistribution des places des juges ?

PC: la question du placement des juges est légitime. Cela a été le cas pour juger le mouvement d'épaule en dedans chez les attelage à quatre chevaux. On est dans la même problématique. Cela dit, la cession n'est pas le même mouvement que l'épaule en dedans. La définition de ce qui est demandé est dans l'allure du trot de travail,  que le rachi soit droit, les épaules doivent être devant les hanches, avec une légère flexion inverse avec croisement des antérieurs et des postérieurs.

JCG : les observables de jugement coulent de source ...

PC: pas de flexion à l'intérieur (dans le sens de la direction), les épaules devant les hanches, le rachi droit avec croisement des membres.

JCG : encore des évolutions de cette reprise à attendre ?

PC: c'est le but à terme, comme les changements de pieds.

JCG: des modifications sur les voitures vont probablement apparaître…

PC: les voitures anciennes laissaient une grande liberté aux chevaux. Ils pouvaient se déplacer dans les brancards. Ces derniers étaient serrés au niveau de la sellette, et s'élargissaient vers l'arrière...

 

  ANNE MARIE TURBE

 

JCG : Cette nouvelle reprise, qu'en penses-tu ?

AMT : A chaque fois qu'il y a une nouvelle reprise, il y a beaucoup de questions, beaucoup d'interrogations comme lorsque sont arrivés la reprise n° 9 avec le galop, la reprise des teams avec l'épaule en dedans, et la reprise 11 des JEM avec ses nombreuses transitions et ce pas délié que l'on demande maintenant.

C'est une très bonne chose pour notre sport de monter le niveau du dressage, de montrer des choses beaucoup plus précises. Je suis donc très positive par rapport à cela. D'une part c'est très formateur et d'autre part cela va modifier le regard que l'on peut avoir sur la compétition d'attelage.

JCG : Avez vous reçu des consignes, des lignes directrices pour le jugement de cette reprise ?

AMT: nous avons prévu avec les juges de Lisieux, de nous réunir pour en parler, car c'est la première fois que cette reprise va être jugée sur un concours. Nous n'avons pas précisément de consignes de la FEI pour le moment, mais il y a un séminaire en Tchéquie fin mars où nous aurons les avis des concepteurs. Les informations seront bien évidemment retransmises à la fédération.

JCG : Cette reprise concerne-t-elle les poneys pour le championnat du monde de cette année ?

AMT: Cette reprise sera au championnat du monde chevaux l'année prochaine, et elle figure déjà au concours de Horst 2015. Effectivement cette reprise est inscrite au tableau de la FEI pour les poneys, mais elle ne sera pas inscrite à l'avant programme de Breda, c'est la reprise 9 qui sera jugée.

JCG : As tu vu des meneurs dérouler cette reprise ?

AMT: Je reviens d'Ocala en Floride, j'ai vu des chevaux faire ce mouvement latéral, quelques meneurs se sont amusé à nous le présenter. Chester Weber a attelé à un pour travailler ses chevaux et cela se passe très bien. Il ne faut pas non plus borner cette reprise au mouvement latéral. Il y a dans cette reprise beaucoup de transitions avec les quatre trots, trois galops, et deux pas. Qui dit transitions dit impulsion ... Le travail de dressage du cheval va être  primordial.

JCG : encore des évolutions sur cette reprise à prévoir après le championnat du monde 2016 ?

AMT : il est trop tôt pour en parler, le séminaire fin mars nous en dira peut-être un peu plus. Concernant la reprise 3* B  HP1 nous aurons des précisions "de traduction" même si tout le monde comprend "que le pli doit être inverse au sens du mouvement", "que le cheval doit rester le plus parallèle possible au grand côté de la carrière" , " avec un chevauchement des antérieurs et des postérieurs dans le mouvement en avant". Le terme de cession que l'on emploie aujourd'hui est sans doute mal adapté, peut-être que le terme "pas de côté" serait le plus approprié. Lisieux et le séminaire en Tchéquie vont être intéressants, soyons patients !

 

 

 

 


  Commentaires
-question de date par JeanClaudeGrognet (04/03/2015 08:26:24)
Pour répondre à la question que vous vous posez: Un CAI 2* peut présenter cette reprise selon le règlement FEI . Elle a été imposée à Lisieux par la FEI, manifestement elle sert de test et ce test sera l'occasion d'en débattre en Tchéquie avec AMT qui fera son rapport.
C'est finalement assez intelligent comme démarche.