Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 24/01/2013 08:06:14
Rubrique : Interviews, lu 3610 fois. 25 commentaires
Partager

Débat: le remboursement des frais kilométriques remis en question ?


 

        

        

         En ces temps difficile les organisateurs de concours font les comptes comme tout le monde.

         David Guérin l'organisateur du  concours du Tilleul-Etretat vient de prendre une initiative qui ne peut laisser le monde de l'attelage indifférent: revoir à la baisse les "indemnités" allouées aux juges.

          David Guérin: "Ma position est personnelle et purement comptable, j'essaie de faire des économies sur l'organisation du concours d'Etretat, le concours est déficitaire en 2012. Pour 2013 des augmentations de dépenses sont déjà prévues comme l'augmentation des locations de boxes. Je crains que mes recettes diminuent ou au mieux restent les mêmes.

         Je ne souhaite pas augmenter le prix des engagements pour les meneurs qui paient déjà beaucoup pour leur passion. Le prix des boxes reste à 60 € (paille comprise), c'est le prix coûtant pour l'organisateur. J'ai donc demandé aux juges hors département, s'ils acceptaient de ne plus être indemnisés de leurs kilomètres, le gîte et le couvert étant toujours assurés par l'organisateur." D.G

      Il est vrai que les meneurs ont vu ces dernières années une augmentation conséquente de leurs frais d'engagement sans un retour significatif des primes sur les concours. Les organisateurs de leur côté subissent l'augmentation du coût des prestations et cherche à offrir aux participants tant sur le plan sportif que sur le plan de l'accueil un peu  plus de qualité chaque année. Qui n'avance pas recule et fidéliser les meneurs sur un concours est à ce prix. Les leviers pour assurer l'équilibre financier des organisateurs repose sur les meneurs, les sponsors, les prestataires.

         attelage.org a demandé à Jean François Trangosi, Président de l'Association des Organisateurs de concours et lui-même juge national, son point de vue.

          Jean François Trangosi : " A titre personnel mes moyens de retraité ne me permettent pas de faire des kilomètres sans être indemnisé. Je fais beaucoup de distance comme juge sur une année. Ca me fait plaisir c'est un fait, mais je ne peux pas faire ce genre de cadeau, pas  plus à un organisateur qu'à un autre. Il n'y a pas de statut officiel concernant les indemnisations des juges, mais les quelques collègues avec lesquels je me suis entretenu de cette question sont de mon avis. Il y a aujourd'hui d'autres alternatives, comme  la réduction du nombre de juges sur les concours. Par ailleurs il y a aussi trop de concours, je crois que c'est aux organisations régionales de veiller aussi à la promotion financière des concours qui ont de l'avenir et de réduire les concours qui en ont moins. " J.F.T

           Didier Cressent,  le Président de l'Association Attelage de Seine Maritime (AASM) est concerné par le concours d'Etretat. " J'attends avec sérénité une évolution positive  des discussions. La Seine Maritime saura s'organiser pour faire vivre tous ses concours." D.C

A suivre …  En dehors des simples commentaires que vous pouvez déposer à la suite de cet article, les   juges et organisateurs qui souhaiteraient être interviewés sur  cette question peuvent  laisser un message à  contact@attelage.org  pour que je les rappelle. Les interviews  seront publiés sur cet article à la suite des 3 interviews présents. JCG

 

 


  Commentaires
- par Guillaume50 (24/01/2013 09:26:47)

-Débat intéressant qui m'en rappelle un autre...! par Morinj (24/01/2013 09:59:47)
Comment assumer le coût de sa passion et l'inégalité dans les concours d'attelage
Pour le succès d'un concours d'attelage, il faut des hommes et des femmes, il y a de nombreuses catégories
Les organisateurs, chefs d'orchestres qui ne comptent pas leur temps et pour qui le seul retour est la satisfaction que tout se soit bien déroulé
Des bénévoles, gens de l'ombre qui eux aussi ne comptent pas leur temps, assurent le bon déroulement et n'ont comme seule satisfaction que le fait d'avoir pleinement joué leur rôle et de voir la satisfaction de tous,
Des concurrents, qui travaillent d'arrache pied leurs équidés, briquent leur matériel, font souvent beaucoup de kilometres, paient des engagements en augmentation, des locations de boxes en augmentation, déplacent une logistique importante et couteuse font le spectacle attendu en prenant souvent des risques et ont comme retour quelques points si tout va bien, rarement des primes, et bien souvent une plaque ou un flot comme grandiose rétribution (les dificultés financières croissantes des organisateurs ne permettant plus bien souvent d'offrir des lots lors des remises de prix)
Des juges que l'on invite, héberge nourrit et qui la plupart du temps se voient rembourser des indemnités kilométriques aujourd'hui au centre de cette polémique. Ils arrivent avec leur papier leur crayon, ont le role suprème de juger, d'éliminer, et à leur gré de façon récurrente faute de renouvellement et pas toujours dans l'homogeneité d'un jugement "professionnel" de faire ou défaire des classements.
Enfin il y a la Fédération qui ne manque pas de prélever son écot au passage, mais ne vient pas en grand soutien financier et organisationnel pour les organisateurs au niveau des concours clubs et amateurs.
Parmi tout ces intervenants, vous aurez noté qui donne et qui reçoit
Pour boucler un budget, il faut regarder les choses en face et considérer les éléments de contexte économique.
Ne devrait il y avoir que la fédération et les juges qui devrraient continuer à tirer leur épingle du jeu et particulièrement en ce qui concerne les juges réussir à vivre leur passion avec un financement exhaustif kilimometres alimentation et "hébergement au chateau" quand bénévoles organisateurs et concurrents vivent leur passion en donnant, payant, travaillant avec un hébergement au camion ou sous la tente.
Doit on poursuivre à creuser le déséquilibre entre les catégories d'intervenants dans les concours? Qui fait le spectacle : les juges ou les concurrents grace aux organisateurs et aux bénévoles...?
Enfin, Monsieur Trangosi, non il n'y a pas trop de concours car c'est pour les concurrents que nous sommes la seule façon de se situer parmi les concurrents, de pratiquer notre discipline dans les conditions adéquates avec de vrais obstacles, des conditions de pression psychologique salutaires à la pratique sportive et compétitive. D'ailleurs, prenez l'exemple de la Seine Maritime et du nombre croissant d'engagés par catégorie sil il y avait trop de concours cela ne serait pas ainsi et bien d'autres régions nous envient ce dynamisme et ce succès de participation. La réduction du nombre de concours n'est surement pas une solution ni efficace ni acceptable.
En ce qui concerne le cadeau kilométrique, Monsieur Trangosi n'y aurait il que concurrents et bénévoles pour qui il serait normal de le prendre en charge ?
Les temps deviennent difficiles pour les organisateurs au plan budgétaire alors Messieurs et Mesdames les juges, prenez votre part dans le système, soyez beau joueurs en même temps que juge et acceptez de bonne grace la proposition des organisateurs. Il y va aussi de continuer à exercer votre passion
-indemnitée km par Dnalor (24/01/2013 11:24:58)

en temps que meneur je suis pleinement en accord avec david . les porte- monnaie sont de plus en plus vide.
pour un concours je me limite à 400 km aller retour et cette année j'en ferais une 10 aine !!
environ 4000km à 18 litres au 100 x1.37 çà fait un budget
c'est pour cela que je n'irai pas à la finale à compiegne n'en déplaise à mr trangosi
-Tout à fait d'accord. par Nausicaa (24/01/2013 12:22:15)
Moring, je suis tout à fait d'accord avec vous. Diminuer les concours ce n'est pas la solution; il y a des régions pauvre en ce domaine et depuis quelques temps on observe beaucoup d'annulations - crise oblige - D'autre part le juge est un bénévole... Je suis juge. Il fait cela par passion, comme le meneur; et chacun sait que toute passion coûte financièrement. Pour ma part, je ne demande aucune indemnité à l'organisateur et je trouve cela tout à fait normal, il me nourrit et me loge, c'est déjà bien. Une exception lors d'un championnat lorsque la FFE participe aux frais des juges. Je suis aussi à la retraite et ces moments passés lors des journées de concours sont tellement agréables que le côté financier est négligeable. Je suis encore "meneur" pour le plaisir et je sais ce que coûte les déplacements. Si chacun y mets du sien l'attelage a encore de beau jours à vivre.
-Coût pour un organisateu par CQF (24/01/2013 11:57:57)
Je rappelle à Jean Paul que à l'Association d'attelage de Seine Maritime ,son dynamisme est dû à une ensemble :juges,organisateurs,meneurs,bénévoles .
Nous avons à notre association une chance d'avoir un grand nombre de concours et celà est dû essentiellement en couplant les concours amat avec des club .
Pour tous les concours de Seine Maritime ,tous les juges Seino Marins ne prennent aucune indemnité kilométrique,comme nos bénévoles.
Nous avons la chance d'avoir enormément de juges en poste ,quelques uns à venir dans notre département ,nous t'accepterions avec plaisir.
Pour analyser tout ces points il faut se mettre à la place des organisateurs ,juges ,meneurs,bénévoles.............. Je pense que Jean François Trangosi cumule tout ces points.
"Un juge est un humain et à droit à l'erreur ".
Dans le budget organisateur ,le prix box est une dépense incontournable ,c'est ce point qui augmente le prix de l'engagement,mais ensuite pour accueillir tous les meneurs il faut de l'electricité et les sanitaires (budget le plus lourd pour organiser)
Mais ce que tout le monde oubli ,le terrain de concours (parfois offert par un propriétaire) ,point le plus important .La préparation avant et surtout la remise en état de celui ci aprés le concours qui est dans tous les cas à la charge de l'organisateur et quelques amis.
Quand je suis juges dans une autre régions ,sachez que je reçois mes indemnités kilomètriques et je suis hébergé ..................
Un juge doit rester parfois 8 heures sur un carré ,bien entendu avec une aide précieuse de secrétariat et ensuite passer sa journée soit sur les phases ou dans les obstacles.
Pourquoi instaurer un forfait ou le coût réel du deplacement ?
JF THIBAUDEAU
-ne pas se méprendre... par Morinj (24/01/2013 16:45:51)
Jean-François, ne pas se méprendre sur mes propos...
je connais bien toutes les charges auxquelles un organisateur est confronté et je n'ai d'ailleurs pas fait de critiques à ce sujet, on sait bien que le casse tete des organisateurs est de plus en plus pregnant et ils sont bien courageux de continuer à jouer ce rôle dans un contexte économique difficile.
Je n'ai pas dans mon propos sous estimé le rôle des bénévoles en amont et en aval de la manifestation, leur rôle n'étant pas de n'être la que le jour J.
Je réitère mon propos, ce ne sont pas les juges de dressage qui font le spectacle, d'ailleurs pour enfoncer le clou il suffit de voir quand le public est intéressé ou pas...! le bord des lices de dressage est rarement bondé de public qui bien souvent n'y comprend pas grand chose faute d'affichage en direct des notes étant inexistant sur les concours amateur1 et Club. Ce n'est pas comme cela que l'on aura un public averti et intéressé par le dressage!
Revenons dans le sujet de cette polémique : qui finance quoi et qui finance qui ?
Le fossé n'a jamais été aussi grand ente l'absence de charges financières des juges par rapport à celles financières et de travail continu des compétiteurs dans l'exercice de leur passion respective
Quand au droit à l'erreur "errare humanum est, perseverare diabolicum" cette maxime n'est pas de moi, elle est dans le domaine public son usage ne me coutera donc rien mais apporte de l'eau eau moulin de la recurrence dans l'inhomogénéité du jugement et de l'interprétation des règlements en cas de litige.
-Il faut jouer collectif par Zebulon (24/01/2013 16:26:20)
On est tous dans le même bain et le bénévolat est obligatoire pour faire vivre une association. Il me semble nécessaire de "dégraisser le mammouth" : baisse des charges sur les organisateurs, utilisation de juges de proximité (formation) . Les juges doivent participer a l'effort collectif. Je ne suis pas non plus d'accord pour diminuer le nombre de concours, au contraire c'est un aspirateur pour amener des gens à la compétition tout le monde n'est pas prêt à faire des centaines de km.
-juges par Citron10 (24/01/2013 16:57:52)
Le juge est aussi un bénévole le temps d'un W.E (quelques fois dans le froid ou en plein soleil) et ne pas l'indemnisé de ses frais de kilomètriques serait vraiment une très mauvaise chose..Je me demande même cmt on peut se poser une telle question et je parle en tant que concurent.. Maintenant a t'on besoin de 3 juges pour juger un amateur???
-avis par JeanClaudeGrognet (25/01/2013 09:19:54)
Quelles que soient les régions, "les juges de proximité" ne devraient pas demander le remboursement des frais kilométriques. Mais ce n'est que mon avis !
-juge par Citron10 (25/01/2013 10:15:24)
Je ne suis pas d'accord, ils donnent de leur temps, ils ne peuvent pas en plus prendre en charge tous les frais, c'est l'avenir de nos concours qui est en jeu..peut on imaginer un concours sans juge???
-juge par Citron10 (25/01/2013 11:24:24)
Vous voulez quoi?? cloisonner les juges dans leurs région pour baisser les couts?? je suis compétiteur alors pour être jugé par d'autre juges je vais devoir allé toujours plus loin?? qui va payer au bout du compte????
-résoudre la question des cas particuliers avant de passer au général par JeanClaudeGrognet (25/01/2013 12:17:16)
Pour les cas particuliers je dis simplement avoir du mal à imaginer qu'un juge faisant parti d'une asso, du dept ou de la même région se fasse rembourser ses frais kilomètriques alors que les bénévoles de cette mêm asso , de ce même dpt ou de cette même région travaillent pour rien.¨Pour les cas généraux c'est la situation financière des organisateurs qui dans l'avenir dictera les choses. Mais ce n'est que mon avis !
-... par Lovelulu (25/01/2013 13:14:51)
Effectivement, il me semble logique que les juges de proximité ne se fassent pas rembourser leurs frais kilométriques. Par contre, lorsqu'un organisateur souhaite diversifier les juges de son concours et fait appel à des juges qui traversent parfois la France, il me parait normal qu'ils soient indemnisés.
En ce qui concerne le nombre de juges pour un concours amateur 1, 3 me parait un strict minimum.
Pour le nombre de concours, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne : dans un grosse moitié sud de la France se limiter à 400 kms aller retour signifie ne faire que 2 ou 3 concours dans la saison! Sans parler des Championnats de France où on parle pour certains de 700 kms (ou plus!) rien qu'à l'aller!! Les concurrents du sud font l'effort financier de se déplacer pour parfois n'être même pas cités lors de la remise des prix (sans parler des lots inexistants...)
-Pauvre juges !!! par RIVOLI (25/01/2013 18:44:29)
A vous lire les juges ne viennent en concours que pour s'engraisser à la cantine des concours (soyons honnête parfois les juges n'ont même pas de quoi se substanter correctement (un des derniers gros concours ou j'ai été j'ai moi même donné à manger à un juge qui n'avait pas eu de quoi déjeuner)!! dorment dans des endroits somptueux (ce n'est quand même pas de leur faute si les organisateurs ont décidé de leur payer le château plutôt que l'hôtel !!) en plus ils sont plutôt désagréable ces juges à vous lire car ils ont parfois la fâcheuse manie de vous mettre de mauvaises notes, pauvres concurrents, parfois ils osent même vous éliminer, horrible !!! Et en plus ils vous coûtent de l'argent, monstrueux, Tout ça sur le dos de ces pauvres organisateurs de concours !!
Eh bien messieurs essayez d'organiser des concours sans juges puisqu'ils ont l'air tellement inutiles !!
Quand ces mêmes juges traversent la France en long, en large et en travers presque un week-end sur 2 pour ne pas dire tous les week-end d'avril à octobre excusez moi mais a moins d'être rentier je ne vois pas comment et pourquoi ils ne seraient plus indemnisés de leurs frais kilomètres !! Je comprends vos problèmes financiers à tous mais ce n'est surement pas la solution !
Euh pour rappelle a ceux qui ont la mémoire plus que courte Jean François Trangosi avant d'être juge et avant tout organisateur de concours (des championnats de France, le CAI de Compiègne, les finales SHF, les" petits" concours du mois d'août avec 70 concurrents) !!! Alors si il y en a bien un qui connait par coeur le problème financier des concours c'est bien lui zut alors !!!
Mais bon pas de problème messieurs les organisateurs de concours et meneurs si vous ne voulez plus de juges parce qu'ils vous coûtent trop chers moi je "récupère" mon papa avec grand plaisir, je n'aurais plus besoin de mettre une croix sur mon calendrier les week-ends ou il sera présent pour le voir et on pourra pourquoi pas se remettre à l'attelage :-)
Je vous souhaite bonne réflexion mais je ne pense pas qu'avec des idées pareilles l'attelage français se portent mieux mais ce n'est que mon avis ;-)
-allons .... par JeanClaudeGrognet (25/01/2013 19:06:56)
Il ne faut pas exagérer ni déplacer le débat...
-Au secours de papa et beau papa par Morinj (25/01/2013 20:55:01)
Citron10 et Rivoli ne seraient ils pas gende et fille de monsieur Trangosi juge mais aussi président de l'association des organisateurs ?
N'y aurait il pas la une notion d'intérêts familiaux dans la teneur des commentaires...?
Pour donner un ton un peu plus officiel à ce débat, il serait intéressant que les officiels responsables des juges au plan national s'expriment sur le sujet ou pour le moins donnent des recommandations au moment ou des avantages acquis par us et coutumes d.une époque ou les finances fêtaient plus faciles semblent pour des raisons économiques devoir être remis en cause. À ma connaissance, il n.'y a pas de recommandation fédérale à ce sujet.
-fuite ? par RIVOLI (26/01/2013 10:08:00)
C'est étrange RIVOLI est anonyme. Y' aurait il des fuites sur attelage.org ?
En tout cas Mr Morinj pas besoin de défendre papa et ce n'était vraiment pas l'objet de mon intervention ! Si vous connaissez papa vous savez très bien qu'il peut se défendre tout seul !!
Mon intérêt dans votre discussion ? il n'y en a aucun je ne mène plus depuis bien longtemps, mais défendre un peu les juges que vous malmenez je trouve beaucoup. Mais ce n'est que mon avis je vous laisse polémiquer.
-Fuites? non, pas nécessaires...! par Morinj (26/01/2013 10:34:24)
non nul n'est besoin de recourir à des fuites pour vous avoir identifiée...
C'est méconnaitre la qualité de la gestion et le respect de l'anonymat des pseudos par Jean-Claude Grognet
Il suffit de lire votre commentaire pour avoir compris qui vous étiez quand vous écrivez je retrouverai Papa. Quant à Citron10, il n'est pas dans l'anonymat.
Il s'agissait juste de décrypter qui écrit quoi pour que les lecteurs d'AO se fassent une opinion sur le débat en connaissance de cause.
-la réponse est à la FFE ... par JeanClaudeGrognet (25/01/2013 21:25:44)
En fait la notion de "juge de proximité " est dans la droite ligne de la politique fédérale ...
Je ne sais combien il existe de juges sur le territoire, qu'elle en est la répartition géographique, ni la fréquence de jugement des uns et des autres, je n'ai rien trouvé à ce sujet, mais ..
si vous consultez ffe.com à la rubrique concernant la discipline de l'attelage , "devenir juge"
http://www.ffe.com/Disciplines-Equestres/General/Attelage/Officiels-de-competition-Attelage
on s'aperçoit que la formation des juges est de la responsabilité des CRE régionaux !
Autant dire que l'on devrait trouver dans chaque région des juges de proximité ...
-juge par Citron10 (26/01/2013 10:53:49)
Pas de délation tt le monde sait qui je suis, rien à voir avec la famille ou pas, je parle en tant que concurrent et bon nombre de mes collègues me disent toujours "avant d'engager je regarde toujours qui sont les juges"!!! je favorise la proximité et je suis attentif au cout de déplacement, si on s'engage dans cette voie les jugements seront limité aux juges de région (dans la plupart des cas) et ce ne serait pas bénéfique pour notre sport, un %u0153il extérieur est toujours le bien venu.. les meneurs aiment la diversité dans les jugements pour se situer plus surement..
-de la Communication ... par JeanClaudeGrognet (26/01/2013 12:40:10)
Si vous le voulez bien nous en resterons là des débats, chacun a pu s'exprimer et avancer ses arguments... à moins que quelqu'un ait quelque chose à dire pouvant faire avancer le débat sur le fond.... Je reste preneur d'une liste des juges, de leur répartition géographique, ainsi que de leur fréquence de jugement. Ca peut intéresser du monde.
-OFFICIELS DE COMPETITION par BMC (26/01/2013 17:06:40)
FFE COMPET
FFE CLUB SIF : n°licence et n° passe
OFFICIELS DE COMPETITION et selection des options (ATTELAGE, JUGES, et selectioner par régions) ils sont selectionnés par CLUB, NATIONAL, ELITE et INTER
-merci par JeanClaudeGrognet (26/01/2013 18:07:10)
c'est effectivement très intéressant.
- le nombre de juge est impressionnant
- il y a de grandes disparités selon les régions , de 25 juges pour la Normandie à 3 ou 4 pour une autre région.
- on peut tracer les formations reçues et avec qui par juge
- on peut tracer les concours jugés par juge
- il y a très peu de juges nationaux élite et beaucoup de juges nationaux
La décentralisation au CRE a donc "du bon" en terme de quantité, encore faut-il (et c'est le danger) une qualité homogène de jugement sur le plan national. C'est une tache indispensable et importante, mais ce n'est que mon avis ...
-Une précision par GuyM (28/01/2013 17:54:06)
Bonjour
*
Pour les juges "Club" et les juges "Nationaux" les formations sont organisées par les CRE.
Pour les juges "Nationaux Elite" la formation est organisée par la FFE (le dernier stage a eu lieu en novembre 2012 à Lamotte Beuvron.
*
Bien cordialement.
Guy Marion
-juges par Taratata06 (14/01/2017 20:09:08)
oui il y a beaucoup de juges nationaux car le cursus a bien changé avant il y avait aussi les juges regionaux mais maintenant il suffit de juger un ou 2 concours ou d avoir une structure et hop on est juge club et ensuite une formation et un ou 2 concours et on est national pas normal par rapport a l ancien cursus pour notre region sud de la france provence cote d azur il y a 2 juges nationaux bien que l on est actuellement plusieurs personnes en formation mais formation trop rapide a mon avis pour avoir des juges de qualité
quant aux frais kilometriques et bien quand il n y aura plus de juges et bien plus de concours !!!